19 avril 2007

Les Avocats et l'informatique

Les avocats, comme les experts judiciaires, doivent suivre des formations leur permettant de rester "dans le coup". Ces formations sont d'ailleurs souvent assez chères et de qualités inégales.

C'est pourquoi lorsque l'on m'a proposé d'assister à une conférence sur la cryptographie, organisée par le CRFPA (Centre Régional de Formation Professionnelle des Avocats) près de chez moi, j'ai été intrigué:
1) La conférence était gratuite, mais réservée aux avocats (et à leurs invités ;)
2) Le conférencier était (et est toujours) un avocat, Maître Alain Bensoussan
3) Comment ce sujet extrêmement technique allait-il être abordé?

Il y a parmi les avocats, comme parmi toutes les professions, des personnes passionnées par l'informatique, des utilisateurs normaux, des utilisateurs réfractaires et des technophobes acharnés. Le tout dans des proportions certainement identiques à toutes les professions.

Un bémol quand même: la sélection et la formation des avocats m'incitent à penser qu'on y trouve relativement peu d'adeptes de Charles Babbage, de fans de Prolog ou d'admirateurs de SHRDLU...

Bref, me voici dans le public, au premier rang, face à un avocat certainement compétent dans son domaine, mais prétendant réaliser un exposé technique dans une branche de MON domaine.

Prétentieux que j'étais !
L'exposé a été d'une clarté extraordinaire.
Les explications sur les échanges de clefs, sur leurs différents types (clefs publiques et privées) et sur les mécanismes mis en jeux m'ont simplement bluffé.
J'ai dévoré chaque mot et me suis retenu de me lever à la fin pour applaudir !

La seule chose qui m'a un peu rassuré, c'est de voir le regard un peu endormi des différents élèves-avocats pour qui la conférence était obligatoire. Je sais de source proche que la plupart n'avait pas compris écouté grand chose...

J'ai néanmoins pu constater depuis, lors des réunions d'expertise, que nombres d'avocats maîtrisent parfaitement l'outil informatique et les concepts qui se cachent derrière, en plus évidemment de leur expertise "naturelle" du Droit. A leur maîtrise du mot juste s'ajoute celle du jargon informatique.

A l'inverse, c'est malheureusement loin d'être mon cas: outre que je ne prétends même pas maîtriser en profondeur toutes les branches de mon art domaine, j'éprouve des difficultés certaines avec un certain nombre de termes juridiques... (je révise: pénal = là où on donne une peine, civil = pas militaire, heu non, c'est entre deux personnes, heu...)

En fait, mon incompétence en droit se voit assez peu, car je suis passé maître dans l'art du hochement de tête en réunion, voire de la petite boutade qui fait plaisir: "Maître, c'est vous l'expert... en Droit".

En plus, c'est vrai !

2 commentaires:

  1. Le cabinet Bensoussan est l'un des grands cabinets parisiens connu pour le droit lié aux nouvelles technologies...

    RépondreSupprimer
  2. Bien sur! Il suffit d'ailleurs de suivre le lien que je mettais dans le billet...
    Mais n'empêche, j'ai été impressionné.

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.