06 mai 2007

Billet anonyme

On me demande souvent pourquoi ce blog est anonyme.

Il y a plusieurs raisons:
1) les dossiers dont je parle sont réels. Les noms sont changés, les dates aussi. Mais puisqu'un expert judiciaire dépend d'une cour d'appel, les dossiers sur lesquels il intervient sont localisés géographiquement. Le risque qu'une personne se reconnaisse serait trop grand.

2) l'activité d'expert judiciaire n'est pas une profession. Un expert judiciaire doit exercer une "vraie" profession pour rester dans le coup d'un point de vue "compétences". Le nombre d'expertises réalisées en une année est faible et ne doit pas être considéré comme un revenu financier (c'est mon point de vue). Par conséquent, la recherche de clients n'est pas mon objectif. Ce blog n'est pas une vitrine de mon savoir faire (ou de ma maladresse) ni un moyen de me faire "mousser" auprès de mes confrères (que je salue au passage), des magistrats (que je salue respectueusement au passage) ou des avocats (que je salue très respectueusement au passage).

3) l'utilisation d'un pseudonyme offre un confort d'écriture et une liberté de ton que j'apprécie. Liberté vis à vis de mon employeur (que je remercie de me faire vivre chaque mois en échange d'un dévouement corps et âme inconditionnel et sans limite), liberté également vis à vis de mes confrères ou de ma compagnie régionale d'experts. J'ai des idées parfois incongrues ou à contre courant, mais je n'ai pas une âme de militant. C'est certainement une forme de lâcheté, mais je tiens à ce confort.

Par ailleurs, je ne résiste pas à adapter une récente diatribe de Maître EOLAS (dont vous trouverez l'original ici):

Alors une petite mise au point.

D'abord, j'existe. J'ai vérifié ce matin auprès d'experts, médecins, juristes et philosophes, qui m'ont tous confirmé mon existence. Aucun doute n'est plus permis là dessus.

Ensuite, le fait que je blogue anonymement ne signifie pas que mon pseudonyme est en libre service et permet à n'importe quel petit malin de se faire passer pour moi impunément. Mon anonymat ne fera jamais obstacle à ce que j'aille en justice demander des comptes à quiconque s'amuserait à cela.

Quand j'interviens en qualité d'expert judiciaire, je le fais sous mon vrai nom, par une lettre recommandée écrite sur mon papier à en tête haut de gamme qui coûte fort cher et justifie mes honoraires hors de prix. Pas par e-mail sauf si je n'ai qu'une adresse électronique pour contacter les parties. Je n'écrirai jamais sous le nom de Zythom, expert judiciaire. Zythom est un nom de plume, dans le seul cadre de la création littéraire qu'est ce blog.

D'un point de vue juridique, le pseudonyme est protégé civilement contre l'usurpation. Pénalement, le délit d'usurpation d'identité est constitué dès lors que je suis aisément identifiable puisque je suis le seul expert à employer ce pseudonyme, si l'usurpateur m'exposait à des poursuites civiles, pénales ou disciplinaires du fait de ses actes sous sa fausse identité.

Mais surtout, au delà de mon humble personne, le fait d'usurper la qualité d'expert judiciaire pour déterminer quelqu'un à effectuer un paiement, fût-ce d'une somme effectivement due, constitue le délit d'escroquerie. Peu importe que vous vous estimiez vous même victime d'une escroquerie ou d'un débiteur indélicat, cela ne vous permet pas de commettre un délit pour obtenir votre dû. On ne vole pas son débiteur, on ne l'escroque pas, pas plus qu'on ne le menace ou qu'on ne l'agresse. On ne se fait pas justice à soi même, c'est une des fondations de la république.

Mais qu'il soit désormais clair que si quelqu'un se disant Zythom prend contact avec vous pour se la jouer expert judiciaire, c'est un menteur. Merci de me prévenir immédiatement. Je n'aurai aucune tolérance à ce sujet.

Et j'ai un excellent avocat.

2 commentaires:

  1. "D'un point de vue juridique, le pseudonyme est protégé civilement contre l'usurpation."

    Et s'il s'avere que plusieurs personnes ont le meme pseudo et/ou le meme metier ( le cas de mon pseudo ) , a qui appartient-il a ce moment la ...

    RépondreSupprimer
  2. Demandez à votre avocat...
    Mais ne confondez pas propriété et usurpation.
    Heureusement, il y a plus d'un âne qui s'appelle Martin!

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.