22 mai 2007

It's raining CATs and dogs...

J'ai mon CAT !
Non, pas un Centre d'Aide par le Travail, mais un beau Certificat d'Aptitude au Tir...

En clair, je suis artificier...
En plus clair, je suis apte à faire sauter des explosifs.

"Pour quelle raison?", allez-vous me dire.
Mais parce que je pratique pratiquais la spéléologie à un niveau tel qu'il fallait commencer à envisager le pire: la sortie sur civière.

Et dans certains gouffres, une civière, cela ne passe pas.
Il faut alors choisir entre:
- faire passer le blessé en vrac malgré ses fractures (boules QUIES obligatoires);
- laisser le blessé où il est, et amener l'hôpital par petits morceaux (prévoir une bonne réserve de morphine, la reconstruction d'un bloc opératoire dans un boyau souterrain sans abimer la nature demandant un certain temps;
- abimer la nature sans tuer le blessé, ni les secouristes (et si possible sans refermer le gouffre).

Le meilleur moyen pour agrandir un passage souterrain loin de toute civilisation (pas d'électricité, pas de compresseur, pas de téléphone portable, par d'accès internet ;), et bien, c'est d'utiliser des explosifs.

Aussi, quand on m'a demandé de participer à l'équipe de secours spéléo de ma région, n'étant plus dans la force de ma jeunesse, j'ai choisi l'option BOOM, et j'ai passé mon CAT:

Le Certificat d'Aptitude au Tir est obligatoire pour certaines professions, comme par exemple pour l'exploitant de carrières. C'est d'ailleurs dans une carrière que j'ai effectué une semaine de stage intensif pour obtenir ce diplôme.

La semaine de stage se termine par un examen théorique ET par une épreuve pratique qui consiste à faire exploser une partie de la carrière: chaque stagiaire dispose d'un trou large de 10 cm, et profond d'environ 10 mètres dans lequel il place les explosifs (amorce de dynamite avec détonateur + mélange explosif) et relie son détonateur au système de mise à feu (l'exploseur).

J'ai eu la chance d'être désigné pour actionner l'exploseur, déclenchant ainsi un tir de carrière contenant 1000 fois plus d'explosifs que je ne ferai jamais sauter sous terre (où l'on utilise des micro charges).

Nous avions appris en cours qu'il faut garder la bouche ouverte au moment de l'explosion pour éviter une surpression au niveau des tympans.

Nous avions également étudié la possibilité d'un "coup de canon". C'est un phénomène qui se produit quand l'un des trous rempli d'explosif agit comme un canon et expulse toute la roche environnante en l'air.

J'ai eu droit à un "effet canon".

J'étais donc là debout, la bouche ouverte, les yeux écarquillés par le spectacle magnifique de explosion colossale que j'avais déclenchée, observant la nuée de petits points montant dans le ciel pendant que les instructeurs se ruaient sous le bulldozeur situé près de nous...

Je suis resté seul, bien droit sous mon casque.

J'en ai gardé un souvenir exaltant, ainsi qu'une cicatrice dans le dos quand les pierres ont commencé à pleuvoir autour de moi.

1 commentaire:

  1. soyez tout de même prudent...
    [img]http://files.myopera.com/pfelelep/albums/139346/Booom.jpg[/img]

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.