01 mai 2007

Sale affaire

Sale affaire !... J’ai trempé dans un crime !...
C’est moche, hein !...
Il est mort !... !
Ça vous fait rien,… Ça vous touche pas ?..
Moi non plus !...
C’est moche, hein !
Mais faudra que j’en parle à mon chef : ça part plus !!...
Le sang !!, le sang du crime !... Du « AA positif »…
Je le connais bien, c’était mon amant ! ...
J’ai habité deux jours avec !... C’est moche, hein ! …
Mais faudra que j’en parle à mon chef !
Yolande Moreau "Sale affaire, du sexe et du crime"
Depuis huit jours, je suis plongé dans l'analyse d'un disque dur à la recherche d'images pédophiles. Première extraction: 400 000 images en tout genre (icones, photos de vacances, gif internet...). 400 000 images à vérifier, c'est six jours de travail, six jours de vacances fichus en l'air, six jours perdus pour ma famille.
C'est aussi six jours à lutter contre les limites des répertoires Windows et leur lenteur lorsque l'on y stocke plus de 30 000 fichiers. C'est aussi l'occasion de bénir le mécanisme des "thumbs.db" qui gardent trace des images visualisées sur un disque dur...
Au passage, j'ai découvert un petit freeware qui permet de supprimer toutes les images apparaissant plusieurs fois pour ne garder qu'un exemplaire.
C'est aussi deux jours pour la suite des investigations et la rédaction du rapport.
Reste de ce travail 2794 images pornographiques dont 120 pédophiles.

Sale affaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.