15 mai 2007

Toi aussi mon fils !

Toi aussi mon fils !
Tu quoque, mi fili!
Et tu, Brute!

Le saviez-vous? Jules César, dans l'hypothèse où il a effectivement prononcé cette phrase, l'aurait exprimé en grec :«kai su, teknon» (même toi, mon enfant!), langue des élites romaines.

Si je fais ainsi étalage de ma culture googlesque, c'est simplement parce que mon ignorance me fascine et pour vous narrer la petite mésaventure qui m'est arrivée il y a peu, et qui n'intéressera que moi:

Mon ordinateur est toujours ouvert à tous les vents puisque j'y branche et débranche toutes sortes d'appareils plusieurs fois par expertise. Même la façade est démontée pour pouvoir y mettre mon boitier USB de lecture de disques durs IDE.

J'ai donc sur ma table de travail une machine dénudée particulièrement inesthétique, mais dont tous les voyants, leds et autres loupiotes clignotent à qui mieux mieux dans la pénombre de mon bureau.

Tout ceci est tentant pour des petites mains curieuses.

J'étais concentré sur un travail particulièrement difficile (la lecture d'un billet du carnet de Pikipoki sur la gestion du stress si mes souvenirs sont bons), quand ma fille ainée est entrée dans mon bureau pour discuter avec moi.

Pendant la discussion, elle me montre une lumière en disant "ah c'est joli ça", et sans que je n'ai le temps de réagir, appuie dessus.

Il s'agissait du bouton d'arrêt du PC.
La bouche ouverte, j'ai regardé ma machine se mettre à entamer sa procédure de "shutdown" et s'arrêter.

Une saisie d'image était en cours depuis 3h.
Un article de ce blog était en cours de rédaction sans avoir été "enregistré en mode brouillon" (en mode web 2.0 cela veut dire "circulez y a plus rien à récupérer").

kai su, teknon

5 commentaires:

  1. FF2.0 et la sauvegarde de session, une invention bien utile ma foi.

    RépondreSupprimer
  2. Mince, c'est vrai que c'est si difficile à lire ?

    RépondreSupprimer
  3. Vos billets sont très clairs, mais demandent une bonne culture que je n'ai pas.
    Mais j'ai parfois l'impression de comprendre et d'être intelligent.
    C'est l'un des exploits de votre blog.

    RépondreSupprimer
  4. Ouh, mais c'est un très chouette compliment ça. Merci :o)

    RépondreSupprimer
  5. techniquement, kai se traduit par "et" ou "aussi", donc plutôt "toi aussi, mon fils"

    Bon, on s'en fiche, c'était juste pour m'illusionner un chouilla quant à l'utilité de mes études classiques :D

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.