13 juin 2007

Une case par personne

Certains dispositifs d'un autre age sont d'une efficacité redoutable.

A l'heure d'internet, 165 années après l'invention du fax (avant celle du téléphone!), quatre siècles après la création des messagers royaux par le roi Henri III (célèbre entre autre pour ses mignons et ses archimignons), j'ai découvert un système archaïque de communication entre avocats: la case...

Bien sur, il ne s'agit pas de la petite habitation sommaire et traditionnel d'Afrique chère à Monsieur Tom.

Non, il s'agit d'un casier attribué à chaque avocat et situé dans une petite pièce discrète du tribunal de la ville où je réside. Réservée aux seuls avocats et greffiers, la pièce est en pratique accessible à ceux qui en connaisse son existence.

C'est un moyen très économique de communiquer avec les avocats: il suffit de "mettre en case" les documents à transmettre.

Amateurs de BD s'abstenir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.