08 août 2007

La part des anges

Quand un vin est mis en fût pour vieillir, son degré alcoolique diminue progressivement par évaporation de l'alcool. Le volume du vin diminue et la partie disparue s'appelle "la part des Anges".

En informatique, il a du vous arriver de commencer à taper un texte sur le clavier, et pour une raison qui vous échappe une fenêtre d'avertissement apparait, ou une bulle d'aide vient vous prévenir que votre bureau contient des icones inutilisées et qu'il faudrait faire un peu de ménage, ou tout simplement votre curseur ne s'est pas positionné où il fallait... Bref, vous êtes le nez sur le clavier en train de taper avec vos quatre doigts depuis une minute quand vous relevez le nez et accommodez vos yeux sur l'écran pour vous rendre compte que rien de ce que vous avez tapé n'apparait nulle part.

Pourtant, le clavier de l'ordinateur a nécessairement réagi à la frappe de chaque touche! Où est donc passé tout le texte saisi?

C'est la part des anges en informatique.

Vous penserez à moi la prochaine fois que cela vous arrivera.
Bienvenu au club.

9 commentaires:

  1. Il faut aussi parler de la part des démons, qui, moi, m'arrive plus souvent. Car, pour des raisons étranges, les textes que je tape, lorsque surgissent des pop-ups du fin fond de la nuit, correspondent aux raccourcis clavier d'actions proposées par les boites de dialogue surgissantes...

    RépondreSupprimer
  2. eh oui, il arrive aussi qu'un popup surgisse, avec une icone "danger", un texte qui sera en permanence inconnu car au moment ou on leve le nez et qu'on regarde le popup, le doigt appuye sur la barre espace qui correspond a l'action "oui", et ainsi on ne sait jamais a quelles turpitudes va etre vouee l'ordinateur.

    RépondreSupprimer
  3. Oh que je pense a vous. Cela m'est arriver un jour avec ce mode etrange quand on reste appuyer 8 secondes sur la touche maj. Un bon paragraphe y a perdu ses plumes.

    RépondreSupprimer
  4. La diminution du degré alcoolique est le phénomène le plus fréquent mais n'est pas pour autant systématique, puisque tout dépend du résultat de la compétition entre l'évaporation de l'alcool et ... celle de l'eau :)

    RépondreSupprimer
  5. Comment ça ? Vous, expert judiciaire en informatique, vous ne vous espionnez pas vous-même en installant un "keystroke logger" ? :-)

    Si vous l'aviez fait/le faisiez, vous pourriez retrouver toute votre saisie perdue ...

    RépondreSupprimer
  6. A chaque fois, en allant chercher une nouvelle bouteille de vin dans ma cave, je me suis dit que les anges étaient de vrais ivrognes !

    RépondreSupprimer
  7. La part des anges ou celle de St Isidore? (et pourquoi pas St IGNUcius pour les libristes :) )

    Plus sérieusement le meilleur moyen pour éviter ces problèmes c'est d'apprendre à taper sans regarder le clavier, c'est fastidieux certes mais que d'heures économisé à ne pas refaire le boulot déjà fait.

    Ou alors une autre solution est de remplacer windows… Ce n'est pas souvent mis en avant mais l'absence de ces boites de dialogue impromptues est un des effets les plus reposant de l'utilisation de GNU/Linux…

    Ajoutez y une dose de bépo (http://bepo.fr ) et tout cela plongera votre utilisation de l'informatique dans un état de zénitude proprement inoubliable… :)

    RépondreSupprimer
  8. Un point geek pour moi aussi: un clavier dvorak avec les touches d'un clavier azerty...
    10 doigts utilisés au lieu de 4 et pas besoin de regarder le clavier!

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.