04 octobre 2007

Après la mort, le néant

Les faits:
Une femme a été retrouvée pendue.
Le mari était absent ce soir là.
Les enquêteurs, avec les éléments à leur disposition, ont tout d'abord évoqué le suicide.
Le mari soutient que ce n'est pas possible, que sa femme a été assassinée et que le crime a été maquillé en suicide. D'ailleurs, la preuve, c'est que la victime n'a laissé aucune lettre. Pourtant elle était toujours fourrée sur son ordinateur.
L'ordinateur ne contient-il pas des éléments pouvant faire avancer l'enquête, dans un sens ou dans un autre?
Le juge d'instruction demande une expertise de l'ordinateur.

L'expertise informatique:
Dans ce genre de mission, que cherche-t-on? Un document, un email, une image?
J'ai analysé l'intégralité du contenu du disque dur.
J'ai lu la totalité des emails reçus et envoyés, stockés ou effacés.
J'ai consulté l'historique de la navigation internet.
J'ai étudié toutes les photos stockées et effacées.
J'ai lu tous les documents, dans tous les formats trouvés.
J'ai fait des requêtes par mots clefs dans tous les sens.
J'ai passé plus de 100 heures dans l'intimité d'une personne jusqu'à la connaître comme une amie.

Rien. Le néant.
Pas une allusion à un suicide.
Pas une allusion à une inimitié.
L'ordinateur a été éteint normalement deux heures avant la mort (d'après l'heure du bios et de l'OS). Je ne peux pas dire par qui.

Quand j'y repense, je sens encore la présence de cette personne près de moi, narquoise devant mon impuissance à découvrir la vérité. Je sens le mari qui me pose des questions auxquelles je ne peux pas répondre. Je sens le juge d'instruction qui voudrait lire dans mon rapport autre chose que "je n'ai rien trouvé".

Cela fait beaucoup de présences autour de soi, surtout quand on n'a rencontré physiquement aucun des protagonistes de cette histoire .

Conclusion:
J'ai facturé 10 heures de travail.
Je n'ai jamais su la suite de cette affaire (on ne tient pas l'expert au courant des suites...).
J'y repense souvent: suicide ou assassinat?
Qu'est-ce que j'y peux moi si l'ordinateur ne contient rien que de très banal?
Mais quand même...

PS: les ages, sexes et liens des personnes ont été changés. Seul reste le fond de l'histoire, et mon insatisfaction... La vie de cette femme me hante encore. Et sa mort aussi.

3 commentaires:

  1. Délicate affaire aux circonstances dramatiques et au résultat frustrant.

    Je connais aussi une affaire où le doute subsiste entre suicide, assassinat ou accident. Cette dernière thèse étant la plus simple, l'enquête rapide l'a retenue en précisant que les circonstances restent inconnues et inexpliquées !
    C'est aussi un souvenir qui m'obsède et me hante aujourd'hui. Je n'arrête pas de ressasser les faits en me disant : "il y a sûrement quelque chose qui m'a échappé, un détail qui permettrait de connaître la vérité"…

    Pour revenir à votre triste affaire, un expert criminelle outre-atlantique aurait sans doute écrit dans son rapport : "si on étudie la rapidité, la fréquence et la force de frappe de la victime sur son clavier (informations récupérables par de rares outils dont seuls les experts outre-atlantique disposent),... on peut affirmer que la victime...".

    De toutes façons, en matière de suicide les conclusions d'enquête peuvent être surprenantes… tel le suicide de ce juge à Djibouti qui s'est fracassé le crane, puis immolé avant de se jeter d'une falaise en voiture, ou ce gendarme (affaire Emile Louis) qui s'est suicidé de 2 balles de fusil dans la tête !…

    RépondreSupprimer
  2. Etes vous au courant de l'appel International pour retrouver un pédophile ? (article sur le site web d'une grande chaîne de télévision française qui vend du temps de cerveau disponible pour la firme qui vend de l'eau gazéifiée au caramel).

    Je cite : "Les photographies originales ont été retouchées par l'intéressé ou par ses complices afin que son visage ne soit pas reconnaissable, mais "les spécialistes allemands du Bundeskriminalamt (BKA) sont parvenus à obtenir une image exploitable", précise encore le communiqué."

    Comment est ce possible de retrouver un visage effacé sur une photo numérique ? ou alors la photo n'a été masquée que par un cache noir comme on peut le faire avec les PDF et qui n'efface pas la photo (les données sont toujours là) mais ne fait que la masquer ?

    votre avis d'expert ?
    (P.S. ne parlons pas des Experts à la télé qui eux peuvent tout faire, même l'impossible style zoomer sur une photo numérique jusqu'à faire ressortir un numéro de série sur un pistolet photographié à 100 mètres de distance)

    RépondreSupprimer
  3. Je suis en déplacement pour une mission au Maroc, mais je garde un oeil sur les actualités.
    Il semble que ce pédophile ait utilisé une fonction de déformation d'images appliquée à son visage.
    En faisant plusieurs hypothèses sur la déformation, il est possible de retrouver la transformation inverse.

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.