30 octobre 2007

Le Monde Informatique

Depuis quelques temps, LMI nous a quitté, tout au moins la version papier.
Cet hebdomadaire rythmait mon activité professionnelle et expertale.
Abonné à titre professionnel, j'en étais le lecteur principal sur mon lieu de travail, avant que l'ouvrage ne prenne place au centre de ressources documentaires de l'établissement, à destination des étudiants et des chercheurs.
Après quelques années passées sur les étagères, les numéros étaient voués à la destruction. Mais, avec la complicité de la documentaliste, je pouvais les récupérer pour stockage à la maison.

Dans certaines expertises, il m'est demandé un avis sur la valeur (financière) de tel ou tel logiciel ou matériel, dans le contexte de l'époque. Conserver cette revue (et d'autres) à mon domicile me permettait de constituer à bon compte une mémoire sur les us et coutumes, les termes en vogue, les technologies prometteuses et les flops.

Une autre raison à cette récupération, la principale en fait, est que j'adore les dessins de François Cointe.

D'un autre côté, c'est vrai qu'après avoir abandonné à peu près tous mes abonnements papiers pour préférer en général les abonnements (gratuits) à des flux RSS, je ne peux pas m'étonner de la disparition progressive des différents journaux papiers. Et quand je vois la piètre qualité de certains d'entre eux, je ne regrette pas cette évolution.

J'espère que tous les journalistes de qualité qui réalisaient "Le Monde Informatique" sauront rebondir.

Mais ce journal me manque.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.