29 juin 2007

Si M'aïst Diex

Via le journal gratuit 20 minutes, j'ai appris que l'ESA cherchait des volontaires pour un vol simulé vers Mars. Quatre personnes enfermées pendant 105 ou 500 jours en totale autonomie pour tester les facteurs humains d'une vraie mission vers Mars.

Depuis le temps que je rêve d'aller dans l'espace...
Bon, c'est une simulation, mais je ne pouvais pas me dégonfler pour autant. J'ai donc téléchargé le document d'inscription et ai commencé à le remplir:
- je ne fume pas: OK
- je ne suis pas accro à une substance: OK (j'espère que le café ne compte pas...)
- qu'allez-vous faire de vos trois enfants pendant votre absence?: NO PB, mes enfants me soutiennent dans mon projet (ma femme aussi)
- avez-vous des antécédents psychiatriques familiaux?: NON
- êtes-vous équilibré, sain de corps et d'esprit?: OUI
- quels sont vos taille et poids?: 1,81m et 80kg (j'ai trois mois pour perdre 10kg)
- quels sports pratiquez vous?: spéléo, natation, tennis, jogging (il va falloir m'y remettre...)
- parlez-vous Anglais?: YES (flu ante)
- êtes-vous prêt à apprendre le Russe: DA (heu)

Finalement, je sais que je n'ai aucune chance d'être pris, ne serait-ce qu'à cause de mon âge. Mais c'est l'espoir qui compte. Après tout, je ne sais pas si je tiendrais 500 jours avec un ping de 80 minutes...

Et puis si cela peut me faire perdre 10kg et reprendre le sport!
Si M'aïst Diex!

28 juin 2007

La déontologie

Si j'étais mauvaise langue, je dirais que la déontologie, c'est ce que l'on enseigne aux jeunes pour éviter qu'ils ne piquent trop vite les clients des vieux...

Seulement voilà, je ne suis pas mauvaise langue et je ne pense pas un mot de ce que j'écris (cette phrase s'applique également à elle-même).

J'étais à une réunion d'informaticien dont l'objectif était l'échange des bonnes pratiques en matière de gestion des messageries électroniques et des accès internet. Après avoir présenté le système que j'ai mis en place dans mon établissement, notamment le "grey listing", l'un des participants m'interpelle et me dit "tout cela n'est pas très déontologique... En refusant une première fois l'arrivée d'un message, vous prenez le risque qu'il ne soit pas réémis (si la machine expéditrice ne respecte pas correctement le protocole des messagerie), et donc que le destinataire ne reçoivent jamais le message!"

Il a parfaitement raison, mais tout est dans la mesure du risque.
Mais le problème n'est pas là, il vient du fait que j'ignorais alors les règles déontologiques dont il voulait parler.

La déontologie (du grec deon, -ontos, "devoir") est la science morale qui traite des devoirs à remplir. Ces devoirs peuvent être regroupés en un ensemble qu'on appellera alors un "code de déontologie". Il y a ainsi des textes qui régissent la profession d'avocat, d'autres les professions médicales, etc.

Tout le monde connait l'existence du serment d'Hippocrate, mais peu l'on lu et encore moins savent qu'il a été réactualisé en 1996:
Extrait du serment d'Hippocrate (version antique):
je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon avoir et, le cas échéant, je pourvoirai à ses besoins ; je tiendrai ses enfants pour des frères, et, s'ils désirent apprendre la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement.
Extrait de la version réactualisée:
J'apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu'à leurs familles dans l'adversité.
Tout cela est très joli, mais quid de l'expert judiciaire en informatique?

Pour la partie informatique, je recommande la lecture du rapport 2006 du CIGREF sur la déontologie des usages des SI.

Morceaux choisis:
Les Technologies de l’Information, de la Communication et de la Connaissance (TICC) occupent une place centrale dans l’entreprise. Celle-ci ne peut plus négliger les risques liés à l’usage de ces technologies dont les problèmes de conformité ne sont plus seulement techniques, mais aussi et de plus en plus juridiques. Dès lors, quelles bonnes pratiques mettre en place pour garantir un usage éthique et juridiquement conforme du Système d’information?
La déontologie en entreprise a pour finalité la formulation de règles de conduite inspirées tant des normes externes que des valeurs de l’entreprise traduites en principes d’action. Elle s’appuie à la fois sur des normes impératives telles que les lois et les règlements, sur des règles considérées comme essentielles pour l’ensemble des professionnels d’un même secteur d’activité, ainsi que sur des principes internes à l’entreprise (le plus souvent repris dans des chartes ou des codes de conduite).
La question de la déontologie des usages des Systèmes d’information revient donc à s’interroger sur une utilisation des outils informatiques de l’entreprise conforme aux règles éthiques, morales et juridiques définies. Il s’agit de réfléchir d’une part, sur la manière dont les règles existantes sont traduites en termes d’application concrète et, d’autre part, sur les limites de leur champ d’application. La déontologie des usages des Systèmes d’information sert ainsi de maillon fondamental entre l’utilisation régulière des outils et le comportement des utilisateurs.
La déontologie se propose en ce sens de donner à l’entreprise un certain nombre d’outils pour l’accompagner dans la mise en œuvre de procédures rigoureuses, destinées à l’aider à contrôler son degré de conformité aux dispositions légales. Elle rappelle les règles de bon sens qui, sans représenter une conformation au droit stricto sensu, ne peuvent que l’aider à se maintenir et à envisager sa pérennité.
Je vous rassure, il y a des dessins dans le rapport...

Y a-t-il des règles déontologiques spécifiques aux experts judiciaires?

La réponse est oui, dès lors qu'il est adhérent à une compagnie membre de la Fédération Nationale des Compagnies d’Experts Judiciaires, et vous les trouverez ici sur le site du Conseil National des Compagnies d'Experts de Justice. Morceaux choisis:
I - 6) - L’expert doit remplir sa mission avec impartialité. Il doit procéder avec dignité et correction en faisant abstraction de toute opinion ou appréciation subjective.
I - 7) - L’expert doit conserver une indépendance absolue, ne cédant à aucune pression ou influence, de quelque nature qu’elle soit.
V - 38) - S’il s’agit d’assister une partie alors qu’un expert a déjà été chargé d’une mission par un juge et n’a pas encore terminé de la remplir, il ne peut qu’exceptionnellement accepter de donner une consultation privée de cette nature. Dans ce cas, la consultation sera diligentée avec la volonté de répondre objectivement et dans un esprit de loyauté et de confraternité à l’égard de l’expert judiciairement commis, qu’il informera préalablement à son intervention.[...]Les observations du consultant privé ne peuvent être utilisées dans des observations écrites de la partie consultante que si elles sont produites dans leur intégralité.
A ces 40 règles, il convient d'ajouter les recommandations sur les bons usages entre avocats et experts. Quelques extraits choisis innocemment:
La communication des pièces incombe aux conseils des parties et non à l'expert.
Un bordereau inventoriant les pièces transmises est nécessaire. La numérotation de celles-ci est requise.
La transmission de l'entier dossier n'est pas nécessaire. Il est important de procéder à la sélection des pièces réellement utiles aux différents aspects de la mission de l'expert.
L'avocat modère son client si celui-ci se départit de son calme ou manque de courtoisie.
Il rappelle au besoin le rôle technique confié à l'expert par le Juge.

Mais les avocats étant plus futés que les experts judiciaires, le document donne beaucoup plus de devoirs aux experts qu'aux avocats.

Futur confrère expert judiciaire, beaucoup de lectures à apprendre par coeur!!!

Pour finir, ma pensée du jour:
"Il n'y a pas de règle, voilà la règle" (Zythom)

Rééquilibrage Nord Sud

Il paraît que les cybercriminels sont maintenant de fins psychologues...

Mouais...
Allez lire un peu les forums qui traitent des arnaques, ils sont très très instructifs: ex. arnaque avec Western Union: ici et

Extraits:
Bonjour , mon fils vend son scooter par internet et nous avons été contacté par un monsieur Brou Franck Mickael au maroc il a soit disant fait le versement mais il lui manquait 280,.. de frais il nous a demandé de les lui avancé en nous promettant de nous les rembourser nous avons commencé par refusé, après un mail il ne nous demandais plus que 180.-- que nous avons versé appaté par la vente du scooter. maintenant il nous dis q'il a perdu 80.-- dans le taxi et qu'il faut lui renvoyer ces 80.-- car la transaction est bloquée j'aimerai savoir s'il y a une possibilité de se renseigner auprès de western union afin de vérifier ces dires......!si quelque d'autre le connait merci de m'en avertir!
bonjour julien,
Moi j'ai eu affaire à WORLDPAY intermédiaire entre l'acheteur et le vendeur, et uniquement par email, enfin ce n'était pas réellement eux.... Il n'y avait que le portail de leur site.
De plus on ne pouvait même pas leur répondre, les messages nous retournait en erreur.
Voilà ce que je peux vous dire, sauf que j'ai perdu 3000 euros.
NANOU
Finalement, les gens se font arnaquer de quelques milliers d'euros relativement facilement !!!

En fait le rééquilibrage Nord/Sud passe par des flux financiers entre des imbéciles naïfs et des escrocs astucieux. Une justice?

27 juin 2007

Plus X

Certaines réactions chimiques n'ont lieu qu'en présence d'un catalyseur, tels les mariages, légalisés par la présence d'un officiel. Quelques équations ne peuvent être résolues que par l'insertion d'une quantité inconnue appelée x. Si vous n'avez pas ce qu'il vous faut pour obtenir un résultat, vous devez ajouter ce dont vous avez besoin. Si vous avez besoin d'une aide extérieur qui n'existe pas, il vous faut l'inventer.

Chaque fois que l'homme s'est trouvé incapable de maîtriser son environnement les mains nues, ledit environnement a été soumis par la force ou l'entêtement par l'Homme plus x. Il en était ainsi depuis le début des Temps: Homme plus outils ou armes.

Mais x n'est pas nécessairement quelque chose de concret ou de solide, quelque chose de mortel ou de visible. Ce pouvait être aussi intangible ou indémontrable que la menace des feux de l'Enfer ou la promesse du Ciel. Ce pouvait être un rêve, une illusion, un mensonge abominable... N'importe quoi, pratiquement.

Eric Frank Russel, "Plus X"

J'aime beaucoup l'idée que quand rien ne va plus, quand vous êtes au 22e sous sol, une idée saugrenue - souvent sans rapport avec ce qui vous arrive - vous permet de toucher le fond et de remonter.

Lisez ce livre, et vous comprendrez :)

26 juin 2007

Hacker vaillant, rien d'impossible

Dans mon esprit, le mot hacker désigne plutôt un bidouilleur qu'un pirate ou un consultant en sécurité informatique. D'un autre côté, je ne connais pas personnellement Jacques Coeur...

Par contre, je suis très (auto)satisfait de ma tentative de fonctionnement d'un disque dur USB mis sous scellé.

Le problème des scellés, c'est qu'il ne faut pas en modifier un bit afin de préserver leur intégrité. Dans le cas qui me préoccupe, il s'agit d'un conflit entre deux entreprises où l'un des ordinateurs mis en cause a été mis sous scellé. Plus exactement, une image (ghost) a été faite puis stockée sur un disque dur externe USB.

C'est ce disque dur USB qui ma été remis sous scellé.

Ma mission (et je l'ai accepté) est de procéder à un certain nombre de vérifications en faisant fonctionner plusieurs des programmes stockés sur le disque dur USB...

Problème: je n'ai pas l'ordinateur original, je ne dois pas modifier le disque dur USB (donc pas question de booter dessus), j'ai très peu de temps et ma version du logiciel GHOST ne reconnait pas ce disque USB.

Solution trouvée (si vous avez une solution plus rapide, ne me le dites pas, c'est trop tard):
- faire une image du disque USB (avec le logiciel True Image par exemple)
- déployer cette image sur un disque IDE vierge
- booter sur ce disque dur (juste pour voir au cas où, mais cela n'a pas fonctionné)
- faire une image du disque dur IDE (avec le logiciel GHOST 12)
- transformer cette image en disque dur virtuel pour le logiciel Virtual PC (avec GHOST 12)
- installer Virtual PC et créer un ordinateur virtuel utilisant ce disque virtuel
- croiser les doigts et démarrer l'ordinateur virtuel.

Et bien, chez moi, cela marche!

Résultats: le scellé est préservé et j'ai pu démarrer un ordinateur virtuel simulant parfaitement l'ordinateur d'origine, tout au moins dans ses aspects logiciels de base. Les anomalies à rechercher n'étant pas liées au hardware, ni à la configuration, j'ai pu mener mon enquête et rendre compte des résultats. En plus, c'est pratique de travailler sur son rapport tout en faisant fonctionner l'ordinateur à étudier dans une autre fenêtre.

Par contre, j'y ai laissé quelques plumes avec des nuits très courtes.

Si j'avais plus de temps, j'essaierais bien tester Xen, mais je n'ai pas (encore) réussi à l'installer.

Le chemin est long jusqu'au chapeau blanc...

21 juin 2007

Le Dernier Jour d’un condamné

L'avantage d'avoir des enfants, c'est d'être finalement obligé de réviser ses classiques pour rester dans le coup.

Parfois, cette révision passe par des voies surprenantes: il s'agit cette fois d'une bande dessinée de Stanislas Gros intitulée : "Le Dernier Jour d’un condamné" de Victor Hugo. Je l'ai dévoré d'une traite et ai refermé la bande dessinée avec l'idée de trouver le livre le plus rapidement possible.

A recommander à tous!

20 juin 2007

Beau, riche et célèbre

Mont-Joye Saint-denis ! Le livre "Zythom : blog d'un informaticien expert judiciaire" est paru. Un cadeau original qui étonnera vos amis, surprendra votre conjoint(e) ou séduira votre petit(e) ami(e). Cet achat est parfaitement inutile car les billets en question sont toujours en ligne, mais il vous évitera de vider votre cartouche d'encre noire:)
Vous pouvez en faire l'acquisition via ce lien pour le modique prix d'une clef USB.

Alors Zythom attrape-t-il la grosse tête?
A vous de juger, mais (re)lisez avant le billet intitulé "blog papier".

Cependant, afin d'assurer la diffusion la plus large, n'hésitez pas à en parler autour de vous et à dire "j'y étais". Pour les séances de dédicaces par contre, cela va poser un problème...

Un expert judiciaire face à la pédophilie

Un expert judiciaire est un citoyen inscrit sur une liste par des magistrats pour ses compétences techniques. Dans la pratique, beaucoup des expertises sont faites par des médecins ou des psychologues. Mais il y a des experts judiciaires dans tous les domaines et j'aurai du intituler ce billet "Un informaticien face à la pédophilie"...

J'ai déjà fait remarquer sur ce blog l'augmentation du nombre d'expertises qui me sont demandées avec comme mission principale de "découvrir la présence d'images ou films pédopornographiques" sur les disques durs mis sous scellés.

J'accepte ces missions malgré la souffrance que je ressens lorsque je découvre une collection d'images et de films "vraiment" pédophile. C'est une façon pour moi de participer à la protection des enfants maltraités qui subissent les violences dont je suis le témoin impuissant lorsque je visionne les films et images que j'extrais des ordinateurs qui me sont confiés.

"Vraiment" pédophile, pédopornographique, qu'est-ce que cela veut bien dire?
La pédophilie est l'attirance sexuelle d'un adulte envers les enfants. Un enfant est un être humain dont le développement se situe entre la naissance et la puberté. L'étymologie de ce mot est latine : infans signifiait, chez les romains, "qui ne parle pas".

Il semble qu'en droit français, le terme de pédophilie n'apparaissent pas dans les codes et règlement du droit et de la justice : les termes utilisés pour décrire l'infraction de relations sexuelle entre un majeur et un mineur sont atteinte sexuelle pour une relation avec consentement de l'enfant, agression sexuelle ou viol lorsque le consentement n'est pas reconnu. La notion d'âge de consentement peut être séparée de celle de majorité sexuelle : ainsi, certaines législations prévoient le cas de relations sexuelles consenties entre mineur sexuel et un adulte, qui reste illégale mais punie moins sévèrement qu'une relation non consentie.

En France, la majorité sexuelle est fixée à 15 ans sauf cas de vulnérabilité particulière du mineur. On voit donc que cette notion de majorité sexuelle ne correspond pas à la variété et la continuité qu'on peut observer dans le développement physiologique (notamment la puberté) et la maturité des êtres humains.

Par ailleurs, l'article 227-23 du Code Pénal est ainsi rédigé (les gras sont de moi):
Le fait, en vue de sa diffusion, de fixer, d'enregistrer ou de transmettre l'image ou la représentation d'un mineur lorsque cette image ou cette représentation présente un caractère pornographique est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 Euros d'amende.
Le fait d'offrir, de rendre disponible ou de diffuser une telle image ou représentation, par quelque moyen que ce soit, de l'importer ou de l'exporter, de la faire importer ou de la faire exporter, est puni des mêmes peines.
Les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et à 100 000 Euros d'amende lorsqu'il a été utilisé, pour la diffusion de l'image ou de la représentation du mineur à destination d'un public non déterminé, un réseau de communications électroniques.
La tentative des délits prévus aux alinéas précédents est punie des mêmes peines.
Le fait de consulter habituellement un service de communication au public en ligne mettant à disposition une telle image ou représentation ou de détenir une telle image ou représentation par quelque moyen que ce soit est puni de deux ans d'emprisonnement et 30000 euros d'amende.
Les infractions prévues au présent article sont punies de dix ans d'emprisonnement et de 500 000 Euros d'amende lorsqu'elles sont commises en bande organisée.
Les dispositions du présent article sont également applicables aux images pornographiques d'une personne dont l'aspect physique est celui d'un mineur, sauf s'il est établi que cette personne était âgée de dix-huit ans au jour de la fixation ou de l'enregistrement de son image.
Vous voyez donc la difficulté pour un expert judiciaire en informatique d'effectuer une sélection appropriée parmi les centaines de milliers de photos:
faut-il différencier et si oui COMMENT,
- les mineurs de 18 ans
- les mineurs de 15 ans
- les enfants (pré-pubères)

Certains photographes utilisent des modèles ayant 18 ou 19 ans en rasant les poils pubiens et en les rajeunissant le plus possible (couettes, vêtements, situations...)

De nombreux intellectuels français – y compris Foucault, Danet, Hocquenghem, Derrida, Althusser et Françoise Dolto – ont signé une pétition, la "Lettre ouverte sur la révision de la loi sur les délits sexuels concernant les mineurs", adressée au Parlement en 1977 défendant la dépénalisation de toutes relations consenties entre adultes et mineurs de moins de 15 ans.

De plus certaines photos mettant en scène des enfants et des adultes nus sont légales (comme le nudisme) et certains pays acceptent la création de partis politiques pédophiles, comme les Pays Bas avec le PNVD. Ce parti voudrait abaisser la majorité sexuelle à douze ans, puis à l’éliminer sur le long terme, sauf dans le cas de relations de dépendance ou familiales. Seules les relations sexuelles « forcées » ou « dangereuses » seraient punies. Le PNVD voudrait aussi légaliser l’usage privé de pédopornographie et autoriser le porno soft à toute heure à la télévision. Il défend également la zoophilie (légale aux Pays-Bas).

Dans le même ordre d'idée, j'éprouve un certain malaise à la lecture de l'article de wikipédia consacré à l'activisme pédophile.

Ajoutez à cela la crainte de laisser passer la photo d'un enfant disparu.

"La mission, rien que la mission" et "respect de la loi française" sont les deux mamelles de l'expert judiciaire (si je puis dire).
Sans être juge et encore moins justicier.
Tout cela rend ces missions très longues et éprouvantes.

Sources:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pédophilie
http://fr.wikipedia.org/wiki/Enfant
http://fr.wikipedia.org/wiki/Majorité_sexuelle
http://fr.wikipedia.org/wiki/PNVD
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_loi_de_la_pudeur
http://fr.wikipedia.org/wiki/Activisme_pédophile
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pornographie_enfantine

19 juin 2007

Le mot de la fin

Un blog est un espace public d'internet où une personne expose ses états d'âme privés. C'est un peu comme une conversation avec un téléphone portable au milieu d'une rame de métropolitain.

Jusqu'où suis-je prêt à aller dans l'exposition de mon intimité ?
Ah ah ah !

Bon, OK ce blog est anonyme. Mais parmi mes lecteurs se trouvent quelques uns de mes amis et quelques membres de ma famille (pas tous), qui n'apprécieraient pas une forme trop poussée d'exhibition.

Je suis de plus quelqu'un de très pudique, malgré mon penchant pour la musique et l'informatique.

Alors quoi ? Et bien, j'ai trouvé quelque chose de très personnel, qui pourrait être utile à la communauté de mes lecteurs (chacun étant confronté à un moment ou à un autre à ce type de problème) et dont je repousse la rédaction toujours plus loin: mon testament.

C'est assez privé non?
Mais quel rapport avec ce blog ?
Et bien, il suffit de remplacer le titre de ce billet par "Testament d'un informaticien expert judiciaire"...

Bien entendu, il n'entre dans aucune des cinq catégories prévues par la loi: testament olographe, authentique, mystique, exceptionnel ou international.

Chiche? C'est parti!

Ceci est mon testament, qui révoque tout autre testament antérieur.
Ce testament est écrit de ma main via mon compte Zythom, pseudonyme légalement reconnu.
Je soussigné Gudule Muad’Dib Hal ZYTHOM, né sur Terre au XXe siècle, demeurant http://zythom.blogspot.com, prends les dispositions suivantes, en cas de décès :

Pour le blog de céans: réaffichage, en dernière date, du billet intitulé "le mot de la fin", avec ajout de la mention "cessation pour cause de décès", en fin de billet. Ayant contribué (modestement) à la recherche de la Vérité, je souhaite que cette mention soit suivie de la cause réelle du décès. Merci d'éviter les termes du type "longue maladie". Ma préférence va aux termes très crus.

Pour le réceptacle corporel ayant entrainé le décès par défaut de fonctionnement: prélèvement de toute pièce pouvant servir à la réparation d'autrui (yeux compris), puis incinération et dispersion des cendres dans une mine de silice (silicium oxydé), sans épitaphe, lors d'une cérémonie émouvante (port du casque spéléo obligatoire) où sera servi une boisson égyptienne à base d'orge fermenté.

Au sujet des enfants: les langages SMS, MMS, MSN et leurs dérivés continueront à être proscrits jusqu'à leur majorité matrimoniale (18 ans depuis le 4 avril 2006). Les horaires d'utilisation des ordinateurs continueront à être fixés selon la loi familiale locale en usage au moment de mon décès, révisable tous les ans par l'autorité parentale ou le tuteur légal. Qu'ils choisissent leurs études selon leurs propres inclinaisons. Voyage d'un an hors continent obligatoire.

Au sujet de mes ordinateurs: dans la mesure où aucun d'entre eux n'arrive à passer avec succès le test de Turing, ils seront démontés et vendus "à la bougie" lors d'une réunion de famille réunissant au minimum 15 personnes majeures. Si l'un des ordinateurs réussit ledit test, je demande qu'une copie du disque dur soit offerte au support technique de chez HP, et qu'une autre copie soit adressée à l'Association for Computing Machinery (ACM) afin que mon nom soit proposé pour la prochaine nomination: Zythom, prix Turing 2037!

Pour mes dossiers d'expertises: faire trois tas: "finis", "en cours" et "pas commencés".
Pour les dossiers "finis", merci de les confier au bon soin du crématorium ci-dessus mentionné pour qu'ils contribuent au bon fonctionnement de la cérémonie. Voir ses cendres mélangées avec celles de ses dossiers, quelle plus belle fin pour un expert judiciaire?
Pour ceux "pas commencés", écrire au greffe du tribunal me désignant avec un courrier de refus de mission indiquant comme raison "je suis désolé de ne pouvoir accepter cette mission, mais je suis décédé".
Enfin, pour les dossiers "en cours", faire un courrier (en lettre recommandée avec avis de réception) aux parties indiquant "je suis dessaisi de ce dossier suite à mon décès. Vous pouvez faire votre deuil des pièces de votre dossier envoyées en original, sauf à vous déplacer pour les récupérer. Fallait m'adresser des copies comme demandées..."

Pour le reste, j'institue comme ma légataire universelle en pleine propriété mon épouse. Au cas où, à la date de mon décès, il existerait des héritiers réservataires et si la réduction de ce legs était demandée, celui-ci comprendrait alors au seul choix de mon épouse, la plus forte quotité disponible permise entre époux, soit en pleine propriété et en usufruit, soit en usufruit seulement, et, en outre, comprendrait la nue-propriété de la réserve de mes ascendants.

Paix à mes cendres, ne pas éternuer.

Fait en Europe, le 19 juin 2007.
Zythom

18 juin 2007

Le bureau de vote

Dans ce billet, j'annonçais fièrement ma participation à la tenue d'un bureau de vote. Après quatre dimanches électoraux, voici un petit bilan:

Tout d'abord, le lieu de vote impressionne les électeurs. Non pas par son décor: il s'agit de la cantine de l'école maternelle! Non, mais toutes les personnes entrent en silence, avec une petite gène, ne sachant pas s'il faut venir d'abord au bureau de vote présenter sa carte d'électeur, ou prendre les bulletins (combien? Ah oui, ne pas oublier l'enveloppe, quel isoloir prendre? Que faire des bulletins non utilisés). N'oublions pas que nous sommes au moins trois assis derrière l'urne à observer la personne qui entre.

Ensuite, il y a les petites erreurs: untel entre d'un pas décidé, prend un unique bulletin (sans enveloppe) et vient directement à l'urne. Il faut expliquer avec tact qu'il lui faut retourner prendre une enveloppe, passer par l'isoloir, plier le bulletin et le mettre dans l'enveloppe, puis venir à la table de vote présenter sa carte d'électeur. "C'EST BEN COMPLIQUE"...

Un autre vous tend son enveloppe de vote et cherche à faire entrer sa carte d'électeur dans l'urne.

Puis, il y a le dépouillement. Cela a été une très grande surprise pour moi: quelle transparence, quelle minutie, quelle précision... Un ballet où chacun prend et tiens sa place consciencieusement avec solennité.

C'est un peu compliqué, parfois un peu surprenant, mais on sent que chaque action a sa raison d'être:
- ouverture de l'urne par deux personnes avec deux clefs (comme un lancement de missile nucléaire) en présence des citoyens présents (une quinzaine à chaque fois);
- tout le monde se regroupe autour de la table et fait des petits tas de 25 bulletins;
- les petits tas sont comptés, le nombre de bulletins est vérifié avec le nombre de signatures du cahier d'émargement (et le compteur de l'urne, mais celui-ci ne donne qu'une information approximative car il ne fonctionne pas toujours correctement);
- les tas sont ensuite placés par quatre (100 bulletins) dans des grandes enveloppes qui sont scellés (avant dépouillement!) et signées par trois personnes;
- immédiatement après, une première grande enveloppe est descellée et son contenu est étalé sur la table;
- deux personnes ouvrent les enveloppes de vote, en extrait les bulletins, et les passent à la personne désignée par le président pour lire le nom inscrit sur chaque bulletin, puis le bulletin est transmis à une personne qui classe les bulletins par candidat;
- pour chaque nom prononcé, deux autres personnes inscrivent un bâton sur leur feuille de résultats en prononçant à voix haute le chiffre des unités du nombre de votes pour le candidat concerné. S'ils énoncent le même chiffre (entre zéro et neuf), ils sont en phase. Sinon, l'un d'entre eux a commis une erreur;
- si problème il y a, tout le monde s'arrête et dans le pire des cas, nous recommençons à zéro la centaine de bulletins présents sur la table (ce n'est jamais arrivé).

En pratique, c'est simple car il y a toujours des personnes qui connaissent bien la procédure et des nouveaux (comme moi) pour les apprendre.

Tout le monde surveille tout le monde, aucune fraude n'est possible, sauf à ce que tous les participants soient d'accord. Et comme le dépouillement est public, tous les candidats peuvent envoyer une personne surveiller.

Il faut 3/4 d'heure pour dépouiller environ 500 bulletins.

Tout est transparent, techniquement simple et vérifiable par un bac-8.

Ce qui ne sera pas le cas avec un ordinateur de vote.

16 juin 2007

Un œil, des œils

Depuis des lustres je reprends mes enfants quand ils glissent une (petite) erreur dans la conversation:
"Dis Papa, la hauteur des œils est-elle toujours constante?"
"On ne dit pas des œils , mais des yeux"

Et bien, la langue française étant ce qu'elle est, j'ai découvert que la conversation (virtuelle) précédente montre que mes enfants (réels) peuvent avoir raison contre toute apparence: en typographie, l'œil (pluriel œils) désigne la partie de la lettre en relief sur la tige.

J'ai vérifié dans mon dictionnaire, c'est vrai.
Et comme disent mes étudiants, si c'est écris sur internet, c'est que c'est vrai.

Prudence donc avant de ramener sa fraise...

15 juin 2007

Correspondance privée et public joke

Les gens sont méchants.
Un de mes amis proches dont le nom commence par Z tient un blog et s'attire parfois les foudres d'un internaute mécontent. Les foudres en question consistent en générale en un envoi d'emails rageurs et insultants, dont le niveau d'intelligence égale le niveau de bonne foi.

Ce blogueur a parfois la tentation de jouer un bon tour: publier un des emails croustillants sur son blog et faire une bonne contre publicité à son interlocuteur...

Question à deux euros: ce blogueur est-il en faute? Peut-il impunément publier un email sous prétexte qu'il lui était adressé nommément et personnellement?

Je ne suis pas juriste, ma réponse ne vaut donc pas grand chose et mon meilleur conseil est de consulter une avocate (ou un avocat, je ne suis pas sexiste).

Bon, avant d'ennuyer une femme (ou un homme) de Loi, cherchons un peu dans les codes:
article 226-15 du Code Pénal (l'augmentation de graisse est de moi)
Le fait, commis de mauvaise foi, d'ouvrir, de supprimer, de retarder ou de détourner des correspondances arrivées ou non à destination et adressées à des tiers, ou d'en prendre frauduleusement connaissance, est puni d'un an d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende.

"Adressées à des tiers": donc cela ne s'applique pas quand vous êtes destinataire du message. La suite du même article:

Est puni des mêmes peines le fait, commis de mauvaise foi, d'intercepter, de détourner, d'utiliser ou de divulguer des correspondances émises, transmises ou reçues par la voie des télécommunications ou de procéder à l'installation d'appareils conçus pour réaliser de telles interceptions.

"De divulguer des correspondances reçues par la voie des télécommunications": Bingo, sauf erreur de ma part, on ne peut donc pas, sans l'accord express de l'expéditeur, publier un email dans un blog, même s'il vous est destiné.

Finalement, cela ressemble fort à du bon sens: un petit con vous écrit, vous publiez son texte pour le ridiculiser, fort de votre grande audience. Mais la loi protège toujours le petit...

Qui c'est qui aura l'air con pendant le procès ? La question reste ouverte.

Après tout, il n'y a en jeu qu'une Citroen C6 Lignage avec quelques options à 45000 euros.

Mais les gens sont vraiment méchants.

Ajout:
Merci à mes lecteurs de lire ce commentaire très instructif dont Me EOLAS me fait l'honneur, mais aussi ce billet de François sur blog-droit.over-blog.com.

Ajout complémentaire:
Sur Droit du Net: Puis-je mettre sur mon site ou sur mon blog un courrier que j’ai reçu ?

Et n'oubliez pas: si c'est sur internet, c'est que c'est vrai:)

PS: Après avoir discuté avec mon avocate favorite, il semble qu'elle soit d'accord avec Eolas et que l'article 226-15 du Code Pénal ne s'applique pas ici.
De plus, s'il n'y a pas d'article interdisant de publier par le destinataire une correspondance privée sans demander l'autorisation à l'expéditeur, c'est donc que c'est possible!

Exemple: dans un divorce, Madame verse au dossier un courrier que Monsieur lui a envoyé et dans lequel il avoue sa faute. Il n'y a pas violation du secret des correspondances privées.

Gare à ceux qui vont m'écrire des emails vengeurs et insultants !
Reste à vérifier qu'ils ne se cachent pas derrière une identité d'emprunt pour lui nuire et me brouiller avec elle! Mais cela, c'est une autre histoire...

14 juin 2007

Suis-je un bon expert ?

Suis-je un bon expert?
Cette question me hante depuis de nombreuses années...

En effet, chaque expertise est unique, et les enjeux pour les parties sont considérables. J'ai beau expliquer à chaque début de réunion que l'expert ne fait que rédiger un avis que le magistrat n'est pas obligé de suivre, je connais très bien le poids d'un rapport d'expertise dans un dossier...

Pourtant quand je lis des blogs informatiques, quand je parcours des ouvrages informatiques, je me dis que j'ai beaucoup, beaucoup de lacunes:
cryptologie, sécurité, imprimantes, estimation des coûts des sinistres informatiques, et caetera.

Bien sur, j'ai quelques connaissances, je ne pense pas être le plus nul des experts judiciaires, mais la question me taraude.

Qu'est-ce qu'un bon expert judiciaire en informatique?

- Expert judiciaire = "Personne choisie pour ses connaissances techniques et chargée de faire, en vue de la solution d'un procès, des examens, constatations ou appréciations de fait."

- Informatique = "Science de l'information; ensemble des techniques de la collecte, du tri, de la mise en mémoire, de la transmission et de l'utilisation des informations traitées automatiquement à l'aide de programmes mis en oeuvre sur ordinateurs."

- Information = "Elément ou système pouvant être transmis par un signal ou une combinaison de signaux.".
Ne pas confondre avec "Renseignement ou évènement qu'on porte à la connaissance d'une personne, d'un public"
ou avec "Ensemble des actes qui tendent à établir la preuve d'une infraction et à en découvrir les auteurs (instruction), comme dans Ouvrir une information".

- Bon = "Qui convient, qui fait bien son métier, son travail; tient bien son rôle."

Conclusion: j'ai été choisi pour mes connaissances afin de faire des constatations techniques sur des éléments ou systèmes pouvant être transmis par une combinaison de signaux traités automatiquement à l'aide de programmes mis en oeuvre sur ordinateurs.

Reste à savoir si je tiens bien mon rôle.

Jusqu'ici tout va bien.

PS: Toutes les définitions sortent du "Petit Robert 1991" (je sais, il y a plus récent, mais je collectionne les vieux dictionnaires...)

13 juin 2007

Une case par personne

Certains dispositifs d'un autre age sont d'une efficacité redoutable.

A l'heure d'internet, 165 années après l'invention du fax (avant celle du téléphone!), quatre siècles après la création des messagers royaux par le roi Henri III (célèbre entre autre pour ses mignons et ses archimignons), j'ai découvert un système archaïque de communication entre avocats: la case...

Bien sur, il ne s'agit pas de la petite habitation sommaire et traditionnel d'Afrique chère à Monsieur Tom.

Non, il s'agit d'un casier attribué à chaque avocat et situé dans une petite pièce discrète du tribunal de la ville où je réside. Réservée aux seuls avocats et greffiers, la pièce est en pratique accessible à ceux qui en connaisse son existence.

C'est un moyen très économique de communiquer avec les avocats: il suffit de "mettre en case" les documents à transmettre.

Amateurs de BD s'abstenir.

12 juin 2007

Le rasoir de Zythom

J'ai commencé mon travail de thèse par l'étude des Transputers et de leur langage de programmation "OCCAM". Il s'agissait de paralléliser les calculs de rétropropagation liés aux réseaux de neurones pour les faire s'exécuter sur des "réseaux" de transputers, c'est-à-dire sur des grilles de calculs.
Il y avait dans le monde moins de 100 000 machines connectées à internet et le web n'existait pas.

Cela m'a amené à l'époque à me pencher sur le fameux "rasoir d'Occam": Pluralitas non est ponenda sine necessitate (Les multiples ne doivent pas être utilisés sans nécessité). Quand je dis "pencher", j'entends plutôt "acheter l'excellent livre de science fiction de David Duncan"...

Et le rasoir de Zythom dans tout cela?
Et bien, Guillaume d'Occam aurait également prononcé ces mots célèbres : Defende me gladio et ego defendam te verbo (défends moi par l’épée, et je te défendrai par le verbe). Je fais mien ces propos et demande qu'ils soient inscrits aux frontons de tous les palais de justice.

11 juin 2007

Blog papier

Le problème avec ce blog, c'est que plusieurs de mes amis, ainsi que mes parents, n'ont pas d'ordinateur, ni d'accès à internet.

Et ces personnes comptent pour moi.

Alors, pour leur montrer de quoi leur grand fils chéri est capable (ça, c'est pour mes parents :), j'ai décidé de recopier ce blog pour en faire un livre...

Pas de panique, à toi oh lecteur fidèle (il y en a bien une cinquantaine!). Le blog ici présent continue, les articles déjà écris resteront en ligne, et Zythom n'a pas (encore) pris la grosse tête. Il n'y a pas d'ailleurs de raison de prendre la grosse tête: je n'ai pas le talent des Eolas, Jules, Paxatagore et autres...

Seulement voilà, j'ai découvert Lulu.
Non, pas l'une des stars du 3615, mais lulu.com

Alors ce dimanche, puisque j'étais levé à l'aube (c'est ça d'avoir des enfants qui ont des activités sportives), j'ai écris un livre. Cela m'a pris une demi-journée.

Bon, évidemment, je ne m'appelle pas Dumas ou Zola, mais voici comment j'ai procédé:
1) Transfert de l'ensemble des billets du blog dans une base de données
2) Transfert des billets de la base de données vers un fichier texte, dans l'ordre chronologique
3) Téléchargement d'un modèle word depuis lulu.com (j'ai choisi le format poche)
4) Copier/coller du contenu du fichier texte dans ce modèle
5) Choix des billets
6) Mise en forme et transformation des liens en notes de bas de page (c'est ce qui m'a pris le plus de temps)
7) Transfert du fichier word (mon "manuscrit"!!!) vers lulu.com
8) Choix du titre et de la couverture.


J'ai ensuite commandé un exemplaire pour vérifier le résultat.

La suite dans quelques jours.
Vous pourrez alors commander ce blog sous forme de livre.
Pour quoi faire? Caler une armoire, offrir à votre pire ennemi, ou allumer votre barbecue. Ou placer en bonne place au milieu de votre bibliothèque, lire avec un sourire en coin dans le métropolitain, frimer auprès de vos amis en disant: j'y étais!

Dans tous les cas, cela flatte mon égo sur-dimensionné et j'ai passé un très bon dimanche après-midi à tenir un bureau de vote.

PS: je n'ai évidemment conservé aucun commentaire, ceux-ci étant la propriété de leurs auteurs. Dommage, j'aurais bien aimé en encadrer certains.

07 juin 2007

La voix de la France

J'avais été ému par les applaudissements des représentants des nations présents à l'ONU lors de ce discours de Dominique Galouzeau de Villepin.
Je n'en ai pas trouvé la version vidéo en français sur internet (il y a bien la version anglophone, mais bon).

Remémorez vous la tension pré-guerrière de l'époque, imaginez vous devant les caméras du monde entier en train de lire ce texte, au nom de la France:
Dans ce temple des Nations Unies, nous sommes les gardiens d'un idéal, nous sommes les gardiens d'une conscience. La lourde responsabilité et l'immense honneur qui sont les nôtres doivent nous conduire à donner la priorité au désarmement dans la paix.

Et c'est un vieux pays, la France, d'un vieux continent comme le mien, l'Europe, qui vous le dit aujourd'hui, qui a connu les guerres, l'occupation, la barbarie. Un pays qui n'oublie pas et qui sait tout ce qu'il doit aux combattants de la liberté venus d'Amérique et d'ailleurs. Et qui pourtant n'a cessé de se tenir debout face à l'Histoire et devant les hommes. Fidèle à ses valeurs, il veut agir résolument avec tous les membres de la communauté internationale. Il croit en notre capacité à construire ensemble un monde meilleur.
Applaudissements.

06 juin 2007

Donnez moi une arme et une bouteille de Tequila...

Via le blog de Tristan Nitot, je suis tombé sur cette "dépêche" sur un forum qui m'a bien fait rire. Comme elle ne semble plus accessible que via le cache de Google, je la place ici (la version française de mon cru est mise à la suite pour ceux de ma famille qui ne lisent pas la langue de Nelson).

------------------------------------
Give me a gun, and a bottle of Tequila...

I check my work email from home before I make my morning commute, so I can see what sort of maelstrom I'm about to walk into...

If you can guess by the subject of the post, this one is a doozy.

From: $user who for whatever reason came in on Monday when no one else was in the building.
To: IT Dept.
Re: A/C constantly running.

Hi Guys,

I came in today (Monday) to finish up a project I was working on before our big meeting with a potential client tomorrow, and I noticed that there were three or four large air conditioners running the entire time I was here. Since it's a three day weekend, no one is around, why do we need to have the A/C running 24/7? With all the power that all those big computers in that room use, I doubt it is really eco-friendly to run those big units at the same time. And all computers have cooling fans anyway, so why put the A/C for the building in that room? I got a keycard from $facilitiesmanager's desk and shut off the A/C units. I'm sure you guys can deal with it being warm for an hour or two when you come in tomorrow morning. In the future, let's try to be a little more conscientious of our energy usage. Thanks.

RESULT:
Fatalities: Exchange Server, Domain Controllers, a few Sun boxes that I'm not sure of the usage.
Near-Fatalities: Phone Switch, Apps Servers.

Temperature of server room 7AM Tuesday Morning: 90 Degrees Fahrenheit.

Status of Employee who sent the above e-mail: Terminated.

------------------------------------

Donnez moi une arme, et une bouteille de Tequila...

Je lis mes emails depuis chez moi le matin avant d'embaucher, de façon à voir dans quel bazar je vais débarquer...
Le titre de ce billet vous laisser deviner que cette fois, on a atteint un sommet.

De: "Utilisateur qui avait une raison de venir travailler lundi alors qu'il n'y avait personne"
A: Service informatique
Sujet: Clim en marche

Salut les gars,
Je suis venu travailler aujourd'hui (lundi) pour finir un projet avant un rendez-vous important avec un client potentiel demain, et j'ai remarqué qu'il y avait trois ou quatre climatiseurs en fonctionnement pendant tout le temps où j'étais là. Comme il s'agit d'un week-end de trois jours, personne d'autre n'était là, alors pourquoi faire fonctionner la clim 24h/24 et 7j/7? Avec tout le courant déjà utilisé par les gros ordinateurs de la pièce, je doute qu'il soit très écologique de faire fonctionner toutes ces clims en même temps. En plus, tous les ordinateurs ont des ventilateurs, alors à quoi bon toutes ces clims dans cette pièce? J'ai utilisé le badge du responsable pour éteindre toutes les clims. Je suis sur que vous pouvez supporter un peu de chaleur pendant une heure ou deux quand vous arriverez demain matin. A l'avenir, soyons un peu plus consciencieux avec notre utilisation de l'énergie. Merci.

RESULTAT:
Sont morts: le serveur Exchange (messagerie), les contrôleurs de domaine, quelques SUN dont je ne suis pas trop sur de l'usage
Presque morts: l'autocommutateur téléphonique, les serveurs d'applications.

Température de la salle serveur à 7h mardi matin: 32 °C

Bilan pour le salarié qui a envoyé l'email précédent: licencié

Vingtenaire

J'ai toujours révé d'aller sur Mars.
C'est vrai qu'au fur et à mesure que le temps passe, mes chances s'amenuisent. J'arrive pourtant à développer encore un argumentaire (lire ce billet).

Mais quel âge aurais-je si je vivais sur Mars?

C'est une question parfaite pour ma rubrique "Questions à deux euros"...

Bon, d'abord, combien de jours mets Mars pour tourner autour du soleil?
Une rapide recherche sur google me renvoie vers wikipedia qui m'indique que "La durée d'une année sidérale martienne (le temps mis par la planète pour effectuer une révolution autour du Soleil) est d'environ 686,98 jours solaires terrestres."

Bien.
Le jour solaire terrestre étant pile poil égal à 24h, il suffit donc de compter le nombre de jours écoulés depuis ma naissance et de diviser par 686,98.

Ok.
Comment calculer le nombre de jours écoulés depuis ma naissance?
Il suffit d'ouvrir son tableur favori et d'inscrire la date d'aujourd'hui dans une case, la date de naissance dans une autre et de faire la soustraction entre les deux cases. C'est aussi simple que cela...

Et bien devinez quoi: je n'ai pas encore trente ans !!!

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Mesure_du_temps_sur_Mars
Comptez deux aspirines et trois heures...

05 juin 2007

En vrac

Mon cédérom de démarrage vivant préféré (HELIX) ne reconnait pas mon nouveau Dell 9200... Aussi me voici bien aise d'avoir une excuse pour tester d'autres cédéroms d'analyses (Forensic Live CD):

DEFT v2.0 (Digital Evidence & Forensic Toolkit) de Stefano Fratepietro dont la dernière version date du 28 mai 2007. C'est un cédérom basé sur la distribution Kubuntu. Entre autres choses, il contient le kit "Sleuth" avec son frontal "Autopsy".

J'ai trouvé un site qui surveille gratuitement vos sites internet:
host-tracker.com Cela me permet à peu de frais de surveiller mes principaux sites internet.

Je n'arrive toujours pas à installer XEN sur ma nouvelle machine...
Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?

Nous sommes aujourd'hui le 05/06/07... Ah la magie des nombres ! Je n'aime rien tant que le moment où mon réveil digital affiche 11H11...

Et c'est aujourd'hui l'anniversaire de ma fille ainée:
BON ANNIVERSAIRE !!!

Les anciens

Il y a quelques jours lors d'une réunion amicale entre experts judiciaires, j'ai abordé l'air de rien la question de l'existence de ce blog:
"Et qu'est-ce que vous pensez du blog de Zythom, informaticien expert judiciaire ?"

L'un des experts judiciaires présents autour de la table s'est exclamé:
"Oh, ça ! Un expert incontrôlable !"

J'ai voulu en savoir plus sur ce qu'il entendait par "incontrôlable", et il m'a répondu: "cette personne raconte sa vie, mais il ne passe pas par les représentants normaux de la profession".

Faux cul, j'ai acquiescé en disant: "Ah oui, les instances fédérales et les compagnies d'experts judiciaires..."

"Oui, c'est ça... Les anciens quoi."

Les anciens ? En clair, ceux qui sont en place depuis longtemps, et qui voient d'un mauvais oeil les "nouveaux".

Eternel recommencement.

Je rappellerai simplement ici l'article i7 des règles déontologiques des experts judiciaires: "L’expert doit conserver une indépendance absolue, ne cédant à aucune pression ou influence, de quelque nature qu’elle soit."

C'est tout moi quoi :)

04 juin 2007

Combien reste-t-il après une expertise ?

Plusieurs candidats experts m'ont écris pour avoir plus d'éléments que ceux fournis dans un précédent billet intitulé "note de frais et honoraires".

Les questions tournent en général autour du statut de l'expert, des déclarations fiscales ou du montant des bénéfices.

Je suis bien mal placé pour y répondre, ignare que je suis sur ces sujets.
Néanmoins, j'essaierai ici quelques réponses...

1er conseil: allez voir un expert... en droit fiscal. Comme tous les juristes, il saura vous conseiller et vous (re)mettre dans le droit chemin. Si vous préférez néanmoins faire l'impasse, et bien voici quelques pistes (mais SGDZ!).

Pour ma part, je suis salarié. Mon employeur principal a accepté que j'exerce l'activité d'expert judiciaire sur mon temps libre à condition que cela n'empiète pas sur mon activité professionnelle. Je m'y tiens dans un respect mutuel et selon mon cinquième commandement.

Je déclare mon activité d'expert judiciaire à l'URSSAF qui m'a attribué un numéro SIRET (il paraît que c'est plus difficile aujourd'hui d'en obtenir un). J'y verse donc donc la CAF, CSG et autre RDS.

Je cotise également (c'est obligatoire) à la sécurité sociale (caisse des professions indépendantes). C'est obligatoire, même si je cotise déjà via mon employeur principal. C'est aberrant, mais c'est la France. J'ai ainsi deux jolies cartes vitales :)

Je déclare aux impôts l'intégralité du chiffre d'affaire que je réalise en tant qu'expert judiciaire dans la case "revenus non commerciaux non professionnel". Je rappelle qu'expert judiciaire, ce n'est pas une profession. Comme mes revenus d'expertises sont (très) inférieurs au plafond ad hoc, l'état applique dessus une remise forfaitaire de 34%.

J'ai jeté au fur et à mesure qu'ils me parvenaient tous les documents m'invitant (certains très fermement!) à cotiser à une caisse de retraite. Certainement suite à mon obtention de numéro SIRET...
Je cotise déjà via mon employeur principal.

J'espère que ces différents points ne m'attireront point les foudres de l'état. Que tous les agents attachés à la collecte des différentes gabelles sachent que si erreur j'ai commise, elle est bien involontaire, et n'est liée qu'à mon ignorance regrettée des subtilités administratives en la matière.

J'ai à ce sujet une petite anecdote:
Est paru en cette belle année 2000 s'il en fut, une circulaire portant le doux nom suivant: "Circulaire DSS/SDFGSS/5 B n° 2000-430 du 21 juillet 2000 relative à la mise en oeuvre des dispositions relatives au rattachement au régime général de la sécurité sociale des collaborateurs occasionnels du service public", dont je ne reprendrai que la portion suivante:
C. - Les personnes redevables du versement des cotisations
Le deuxième alinéa de l'article 1er prévoit que l'Etat, les collectivités territoriales, les établissements publics en dépendant et les organismes privés chargés de la gestion d'un service public administratif qui font appel aux personnes mentionnées au premier alinéa de cet article premier versent aux URSSAF les cotisations de sécurité sociale, ainsi que la CSG et la CRDS. Ceci vaut également dans le cas où la rémunération est assurée par une tierce personne - expertise judiciaire au civil, gérance de tutelle, certains commissaires-enquêteurs, médiateurs civils, etc.
Dans ce dernier cas, il appartient à l'Etat, aux collectivités territoriales et aux établissements publics administratifs en dépendant, de prendre toutes les mesures de nature à recouvrer, auprès de la tierce personne à la charge de laquelle est mise la rémunération versée aux collaborateurs occasionnels, le montant équivalent à la part patronale des cotisations et contributions, à l'instar de ce que prévoient les dispositions de l'article R. 91 du code de procédure pénale sur la distinction entre les frais qui sont à la charge de l'Etat et ceux dont il fait simplement l'avance.

Il semble que cette circulaire n'ait pas fait beaucoup rire les différents greffiers avec qui j'en ai discuté.

Il est vrai que le sujet ne prête guère à rire.
Peut-être manque-t-il un petit décret d'application pour en éclaircir les modalités?

PS: Si un éminent confrère se trouvant dans la même situation que moi (salarié, etc.) procède différemment, qu'il n'hésite pas à m'en faire part, surtout s'il peut me faire faire quelques économies... Si un conseiller fiscal s'égare sur ce billet et qu'il peut me faire bénéficier de ces lumières, j'irai jusqu'à lui verser 50% des économies qu'il m'aura fait faire (si celles-ci sont légales bien sur).

Le mot de la fin:
Il n'est pas toujours bon d'avoir un haut emploi:
Si tu n'avais servi qu'un meunier, comme moi,
Tu ne serais pas si malade.

La fontaine, "Les deux mulets".