09 janvier 2008

Le doigt dans l'engrenage

En septembre 2006, par simple curiosité, j'ai souhaité assister à un conseil municipal. Cette expérience m'a bien plu, aussi l'ai-je renouvelé plusieurs fois. Et à chaque fois pour mon plus grand plaisir.

Aussi me suis-je fait remarquer: une personne supplémentaire dans un public de trois individus, cela ne passe pas inaperçu...

C'est ainsi qu'au mois d'avril dernier, j'ai accepté la proposition qui m'a été faite de tenir un bureau de vote. J'ai ainsi découvert la chance d'appartenir à une belle démocratie. Je relate cette expérience dans ce billet.

A la veille de partir en zone non ADSL vacances de fin d'année, mon téléphone sonne:
Moi: "Alloooo?"
Lui: "Bonsoir, c'est Mace Windu (le maire de ma commune)!"
Moi: "Bonsoir, Monsieur le Maire, que puis-je pour vous?"
Lui: "Et bien, voilà, heu, et bien comme vous assistez régulièrement au conseil municipal, et qu'on m'a dit du bien de vous lors de la tenu du bureau de vote, accepteriez-vous d'être sur ma liste pour les prochaines élections municipales?"

Rien de moins.

Moi: "Maaaaiiiiis... quelles sont les implications?" (C'est la seule question qui m'est venue à l'esprit).
Lui: "Et bien, vous viendrez à chaque conseil municipal, vous participerez à une ou plusieurs commissions, avec deux ou trois réunions par mois, vous n'avez pas besoin d'avoir une carte de parti politique du moment que vous n'êtes pas dans les extrêmes, et puis je compte sur vous pour représenter votre zone géographique, car j'ai personne dans ce coin là."
Moi: "... Euh, je peux réfléchir pendant les vacances, car c'est une décision importante".
Lui: "Pas de problème, et passez de bonnes fêtes".

J'en suis resté baba comme un rond de flan (une expression personnelle)...

Concordia civium murus urbium.
(La concorde entre les citoyens, voilà la muraille des villes)

Bon, mais avant tout réfléchir:
- Nemo judex in causa sua ("Nul ne peut être à la fois juge et partie"). De ce côté là, pas de conflit d'intérêt.
- Pro tempore ("Pour un temps", s'applique en général à une charge ou une fonction temporaire).

Oui, mais quand vais-je trouver du temps?
Tempo Fugit (et le temps fuit), Tempora mutantur et nos mutamur in illis (le temps bouge, nous bougeons avec lui), Tempori servire (s'adapter aux circonstances)
Effectivement, depuis l'arrivée de la Wii dans la maison, j'ai pu constater qu'il est toujours possible de libérer du temps et de dormir deux heures par nuit...

Bien, mais tout le monde saura pour qui je vote, moi qui suis resté discret (même sur ce blog) toute l'année dernière.
Bah, de toute façon, je n'ai pas honte de mes idées, et un petit "coming out" de ce type ne fera même pas jaser dans ma famille.

Mais fini la tranquillité, les soirées cools devant la TV, la Wii, un bouquin, l'ordinateur... Il ne restera que les soirées et week-ends dédiés aux expertises ou à la raison publique.

De retour de vacances, j'ai dit oui!

L'aventure commence !
Zythom président, Zythom président!

PB:
- aller chez le coiffeur
- acheter un pantalon plus digne
- acheter des chaussures (dernier achat 2006!)
- apprendre à serrer des mains
- acheter des lunettes noires pour éviter qu'on ne me reconnaisse...

3 commentaires:

  1. qui du couple? car l'absence tue le couple. Ca commence par des chats pour trouver des amis, vu qu'on se sent delaissé(e) et puis grâce au virtuel on s'éprend, et puis ca fini par un divorce ou un couple à trois pour compenser le manque de l'autre.

    RépondreSupprimer
  2. Ce sujet est trop intime pour que je l'aborde en détail ici.

    Mais vous avez raison, l'absence (de dialogue) tue le couple. Toutes nos décisions importantes sont prises ensemble.

    Et puis, la vie est trop courte pour qu'on rate le train du bonheur. J'y suis, je m'y accroche.

    RépondreSupprimer
  3. Alors là vous me sciez !

    Vous avez réussi à vous servir de la relativité restreinte d'Einstein ? Vous vivez 48 heures pendant que le vulgum pecus, le commun des mortels, n'en vit que 24 ? Enfin, tant que la famille n'en pâtit pas...

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.