21 mars 2008

Sauvegardez pour vos enfants

Tout mon entourage, tous mes étudiants savent que je suis expert judiciaire en informatique. Je ne compte plus le nombre de personnes qui me contactent pour une récupération de données parce que leur disque dur est tombé en panne...

Et évidemment, quand j'aborde la question des sauvegardes, c'est toujours un peu la même chanson...
- heu, ah oui, mais bon, j'ai pas eu le temps.
- les quoi?
- Ah, oui, j'ai acheté un disque externe pour ça, mais j'ai pas résisté à le remplir de données, du coup, j'ai plus de place pour les sauvegardes...

Du coup, je place mon couplet sur l'importance des sauvegardes, sur la conservation des données dans le temps, etc. C'est pédagogique, ça emmerde ennuie tout le monde, mais personne ne peut me contredire. Les enseignants ont tous un petit fond sadique...

Je termine toujours par un exemple auquel tout le monde est sensible: quand avez-vous sauvegardé vos dernières photos numériques?

Un conseil donc à tous ceux qui utilisent un appareil photo numérique: faites régulièrement tirer sur papier photo vos meilleurs clichés et faites en des albums.

Je regarde avec tendresse les anciennes photos un peu jaunies que l'on se transmet dans la famille. Je constate également la difficulté de conversion d'un format vers un autre: film Super8 -> VHS -> MiniDV -> DVD -> Blu-Ray.
Surtout si l'on saute une technologie (ex: Super8 -> DVD), ou si l'on se trompe de successeur (Betamax, VHD, HD-DVD...)

Imaginez votre problème si vos grands parents avaient stockés les photos de famille sur cartes perforées. Qui c'est qui aurait l'air d'un imbécile con maintenant?

Pensez à vos enfants. Qu'ils puissent se voir avec des culottes courtes. Qu'ils puissent aussi vous voir avec votre coupe de cheveux et vos tenues ridicules de la fin des années 2000...

11 commentaires:

  1. Loin de vouloir vous déclencher des sueurs, je ne peut m'empêcher de sauter sur cette trop belle occasion pour abonder dans votre sens.

    Les supports informatiques que nous utilisons tous les jours posent, en plus des problèmes de format, des soucis de pérennité. Et en plus, on n'a pas le recul nécessaire pour les mesurer.

    Malgré mon jeune age, je constate par exemple que certains vieux CDR (~10 ans), pourtant stockés dans une armoire, donc à l'abri de la lumière, ne sont tout simplement plus lisibles aujourd'hui. Sur aucun des lecteurs à la disposition. Je ne parle même pas de CDR contenant de la musique régulièrement manipulés.

    J'étais parvenu à la conclusion que le stockage le plus pérenne était la bonne veille bande. Il faut certes disposer du lecteur adapté à la bande utilisée (et encore), mais ce type de support, quand il n'est pas manipulé à la hache, se révèle d'une résilience hors du commun. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que les enregistreurs de vol, les fameuses boîtes noires oranges flashy, utilisent encore des bandes, malgré les progrès réalisés par l'industrie du stockage (ah, idée de post pour mon blog).

    RépondreSupprimer
  2. ...des cartes perforées? O-o

    Personnlement je possède (et chéris) encore une boîte de disquettes 5 pouces 1/4 du temps de mon lycée (cours d'informatique sur Apple 2C, wouhhh!)

    mais de mémoire, on devait pouvoir y stocker l'équivalent d'un avatar sur un forum, non?
    L'informatique et internet se sont développés aussi grâce aux progrès des supports de stockage, ou je me trompe?

    RépondreSupprimer
  3. Et du coup, qu'est ce qui est récupérable en pratique courante?
    Avec un logiciel de récuperation de données, on peut retrouver des fichiers qui n'ont pas été écrasé.
    Mais si les données ont été écrasés par le remplissage du HD, y a t-il qqchose à faire ou la récupération est réellement impossible?

    RépondreSupprimer
  4. @Sid: J'avais un faible pour les bandes jusqu'à ce qu'un aimant pernicieux viennent effacer partiellement une bande de sauvegarde...

    @pfelelep: Heureusement que les capacités des supports de stockage sont devenues ce qu'elles sont. Ce qui est dommage, c'est que leur durée de vie n'ont pas eu la même évolution. Et les dommages sont surtout causés aux moins fortunés (ceux qui n'ont pas les moyens d'avoir un système de sauvegarde performant, fiable et pérenne) c'est-à-dire les particuliers.

    @anonyme: En général, quand un disque dur tombe en panne, on ne peut plus écrire grand chose dessus. Mais on peut tout récupérer.
    Quand aux données effacées par erreur, si la personne ne s'en rend pas compte tout de suite et continue de remplir son disque dur, il y a peu de chance pour elle d'avoir les moyens financiers de récupérer ses données (puisqu'il faudra utiliser des moyens hors de porté d'un expert judiciaire normalement équipé).

    RépondreSupprimer
  5. Pour un particulier, ou en tout cas quelqu'un qui n'a pas d'énorme moyen à sa disposition, vous conseillerez quoi?

    Personnellement, j'ai easy-recovery dont je suis plus ou moins satisfait.
    J'ignore son prix actuellement, à l'achat, il m'a couté 300€ à la fnac (mais en l'occurence, mon père avait perdu des donnés dont la valeur était largement supérieure)

    Mais il est arrivé plusieurs fois que des données effacé depuis peu n'ont pas été retrouvé.

    RépondreSupprimer
  6. En fin de compte, l'ère de l'informatique c'est un peu l'ère de l'éphémère. C'est la petite touche de poésie dans ce vaste monde de technologie.

    RépondreSupprimer
  7. En relisant mon dernier commentaire je me suis dit : tiens, c'est surement de cette antinomie (douce poésie/brute technologie) que viennent les mots informatiques SOFT et HARD !

    RépondreSupprimer
  8. Le problème du stoquage sur bande/CD et autre, c'est qu'il est impossible de vérifier que les données sont abimées ou non.

    Le must, c'est des grappes de disques durs pas cher redondé au moins une fois. Lorsque que la téchnologie évolue, il suffit de recopier les fichiers.

    Faut-il encore avoir des formats de fichiers standardisés...

    Pour mes photos en JPEG, je n'ai pas trop peur.

    RépondreSupprimer
  9. @arthur rainbow: pour un particulier, je conseille de faire imprimer les photos par un professionnel (via internet par exemple) et de les placer dans un album, seule façon à mes yeux de garantir la transmission aux générations suivantes.

    @nicolas: vous pensez vraiment que vos fichiers jpeg survivront à trente années de transferts de disques durs, même clusterisés???

    RépondreSupprimer
  10. Quand on archive et qu'on stocke, on s'y lance a fond....
    J'ai compris mon erreur quand, récemment, ma femme m'a convaincu (avec l'aide de mon dernier magnétoscope tombé en panne) qu'il fallait gagner de la place et virer ces 500 K7 videos d'émissions TV et ces dizaines quelques Laserdiscs. Manoeuvre chronophage si il en est, j'ai trouvé un magnétoscope neuf (rare.....) un boitier à digitaliser et hop, sauvegardons nos vieilles émissions... plusieurs mois plus tard, je n'ai toujours pas fini, j'ai des centaines de CD en plus, que je sauvegarde sur des DVD, etc....
    Finalement, j'ai gagné du temps en cherchant sur le Net des archives déjà numérisées, voire des rééditions (souvent très bien restorées) à vil prix sur les sites de vente de DVD en ligne.
    conclusion: ne sauvegardez plus que les informations impossibles à trouver sur le Net... :o)

    RépondreSupprimer
  11. "C'est pédagogique, ça emmerde ennuie tout le monde, mais personne ne peut me contredire. Les enseignants ont tous un petit fond sadique..."

    Je confirme... mais toujours pour le bien des apprenants !

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.