06 janvier 2009

L'affaire Zythom - Introduction

Pourquoi n'y a-t-il pas beaucoup de blogs d'experts judiciaires?
Tenir un blog sur lequel un expert raconte des anecdotes sur ses expertises judiciaires est-il contraire à la déontologie?

Depuis la création de ce blog, je me pose ce genre de questions et fais en sorte que mes billets restent dans une limite que je trouve conforme à ce que doit faire un expert judiciaire.

Mais certains experts ne sont pas de cet avis et ont décidé d'attaquer ce blog en justice. L'attaque fut soudaine, brutale et imprécise comme une convocation judiciaire.

Ce fut alors le début d'une longue série de mois d'angoisses, de doutes et de nuits sans sommeil. Avais-je pris la bonne décision en ouvrant ce blog? Un expert judiciaire peut-il tenir un blog? Cela valait-il la peine de risquer d'être radié de la liste des experts judiciaires? Quel impact cela aura-t-il sur ma famille, sur mon travail?

Cette procédure judiciaire à mon encontre m'a tellement angoissé que maintenant qu'elle est terminée, je ressens le besoin de la raconter, d'autant plus que je me suis astreint au silence pendant les moments les plus durs.

Et puisque c'est l'esprit même d'un blog de raconter ce qui nous arrive de marquant en relation avec le thème du blog, a fortiori quand c'est du blog même dont il s'agit, je vais vous raconter cette histoire sous forme de billets, dans une rubrique que j'ai simplement appelée "Affaire Zythom".

Ce qui me semble également intéressant de partager, c'est que cette affaire m'a, à mon corps défendant, donné une vision différente du monde judiciaire: je suis cette fois à la place de celui qui est jugé, et non plus à celle de celui qui aide à juger.

Les différents magistrats et experts judiciaires qui ont eu à se pencher sur mon cas ont toujours travaillé en parfaits professionnels et, même s'ils n'étaient pas d'accord avec moi, m'ont laissé développer mes arguments pour répondre à la question qui était au cœur des débats "un expert judiciaire peut-il tenir un blog et pour autant respecter la réserve, l'impartialité et la conscience professionnelle imposées par sa fonction d'expert judiciaire?".

Je vais essayer de tenir le rythme d'un billet tous les deux jours, mais je ne promets rien, tant le stress de ce dossier est encore présent en moi.

Voici le plan que je me propose de suivre:
1) L'affaire Zythom - Introduction (présent billet)
2) La convocation de la Cour d'Appel
3) L'interrogatoire
4) La lettre du Procureur
5) Commission de discipline
6) Décisions de la Compagnie
7) Conclusions provisoires
8) Décision du Procureur [AJOUT du 25/01/2009]

En attendant, je vous propose de relire ce billet que je recycle ici, tant il est l'âme de ce blog:
C'est ici un blog de bonne foi, lecteur. Il t'avertit dés l'entrée, que je ne m'y suis proposé nulle fin que domestique et privée: je n'y ai eu nulle considération de ton service, ni de ma gloire: mes forces ne sont pas capables d'un tel dessein.

Je l'ai voué à la commodité particulière de mes parents et amis: à ce que m'ayant perdu (ce qu'ils ont à faire bientôt) ils y puissent retrouver tous les traits de mes conditions et humeurs, et que par ce moyen ils nourrissent plus entière et plus vive, la connaissance qu'ils ont eue de moi.

Si c'eût été pour rechercher la faveur du monde, je me fusse paré de beautés empruntées, ou me fusse tendu et bandé en ma meilleure démarche. Je veux qu'on m'y voit en ma façon simple, naturelle et ordinaire, sans étude et artifice: car c'est moi que je peins.

Mes défauts s'y liront au vif, mes imperfections et ma forme naïve autant que la révérence publique me l'a permis. Que si j'eusse été parmi ces nations qu'on dit vivre encore sous la douce liberté des premières lois de nature, je t'assure que je m'y fusse très volontiers peint tout entier et tout nu.

Ainsi, cher Internaute, je suis moi-même la matière de mon blog: ce n'est pas raison que tu emploies ton loisir en un sujet si frivole et si vain.

Adieu donc.
Un dernier conseil:
Pour vivre heureux, vivez cachés: n'ouvrez pas de blog.

Billet suivant: La convocation de la Cour d'Appel

18 commentaires:

  1. Avec le recul, en particulier la relecture de quelques uns de vos billets, cette affaire apparaît aujourd'hui comme une épouvantable évidence. Cependant, le silence dont vous avez fait preuve pendant cette période difficile est tout à votre honneur, tant la tentation de s'en ouvrir au monde doit être forte.

    Ma curiosité maladive me rend impatient de lire la suite, en particulier si vous avez eu droit à un happy ending... Même si l'existence de ce blog tend à montrer que la fin n'a pas été complètement catastrophique...

    Tous mes voeux pour 2009 en tout cas.

    RépondreSupprimer
  2. Cher Zythom,

    Permettez-moi également tout d'abord de vous présenter mes voeux, je vous souhaite santé,bonheur,et réussite professionnelle pour 2009.

    Je suis du même avis que l'ami Sid : votre silence en ces moments difficiles est tout à votre honneur. Vous avez géré cela de votre côté, sans vous en ouvrir à vos nombreux lecteurs, alors que la tentation devait effectivement être grande.

    Il est bien difficile parfois de blogger lorsque l'on est passionné par son métier, mais que ce dernier impose des contraintes légales et morales ...

    Je suis en tout cas impatient de lire la suite.

    RépondreSupprimer
  3. Ouch !
    Je suis aussi très impatient de lire la suite. En tout cas la lecture de chacun de vos billets me fait toujours passer un excellent moment.

    En espérant pouvoir les lire encore longtemps !

    Meilleurs voeux pour 2009.

    RépondreSupprimer
  4. Tout d'abord, mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année ...

    De la même façon que mes prédécesseurs, j’attends avec impatience la suite de votre histoire et vivement le 7) Conclusions avec une issue heureuse que la continuité de votre blog semble présager ...

    Plus qu’à votre honneur, j'imagine que le silence en question vous a d’une certaine façon été astreint et que l’issue du dossier aurait peut être été différente si vous aviez privilégié un autre choix que celui-ci.

    J’espère que cette prochaine série de billet ne sera pas pour vous une nouvelle source d’ennuis à l’avenir.

    RépondreSupprimer
  5. Bon courage rétrospectif ! J'avoue moi aussi être impatient de connaitre un peu les tenants et aboutissants de ceci. Vous ne violez pas de secret de l'instruction, vous donnez votre ressenti et faites un peu de pub pour l'expertise : de prime abord je ne vois pas où est le mal. en plus vous êtes toujours mesurés dans vos propos.

    Marre des p...e-froid et des peigne-c.l !

    J'ai l'impression que de nos jours, nous sommes moins libres qu'avant à cause de la pression sociale : il faut penser comme ça, s'habiller comme çi... Certains devraient peut-être (re)lire Voltaire.

    Au plaisir de vous lire...

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Zythom, tous mes voeux pour cette nouvelle année.
    Comme les autres ici, je suis impatient de lire la suite.

    Neanmoins, je m'étonne beaucoup de cette société qui s'autocensure dès qu'il s'agit d'affaires un peu particulières ! Franchement,tenez bon, Internet doit rester un espace de liberté. Votre blog permet d'ouvrir une fenêtre sur le metier d'expert informatique, je me délecte des lectures passionnantes que vous nous offrez !
    Tenez bon, nous sommes fidèles !

    RépondreSupprimer
  7. Lecteur de ce blog depuis que j'en ai découvert l'existence depuis celui de Maître Eolas, je suis également impatient d'en lire davantage sur cette affaire... Mais dès à présent, une question me titille : pourquoi la Cour d'Appel, pour une première instance ? Est-ce spécifique aux experts ?

    RépondreSupprimer
  8. @Sid: Merci pour vos encouragements et bonne année également. Les tentations sont très bien canalisées par un bon avocat:)

    @Cédric Pernet: Merci aussi pour vos vœux et vos encouragements. J'aurais au moins essayé de marcher sur le fil du rasoir... au risque de me couper un peu:)

    @timeOut: meilleurs vœux et merci.

    @XPO: Merci et meilleurs vœux également. Le silence était effectivement astreint... par la raison de mon avocat qui a su m'expliquer et faire entrer un peu de bon sens dans ma grosse tête pleine d'égo.

    @Blabla: "La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui." La liberté de bloguer n'est pas absolue et la question de savoir si un expert judiciaire peut bloguer librement est intéressante en soi, et tout le monde peut se poser cette question. C'est la réponse qui m'intéresse.

    @Anonyme: Merci pour vos vœux et bonne année à vous également. Internet n'est pas un espace de liberté: c'est un très grand espace public. Il me faut assumer le fait de tenir des propos publics sur un sujet qui est en général "réservé". Je suis (toute proportion gardée) un peu comme un agent du contre espionnage qui tiendrait un blog sur ses activités. Ce n'est pas "normal", mais est-ce interdit? Et est-ce possible sans compromettre mon objectivité et ma réserve? Ma réponse est oui, sinon je n'aurais pas tenu ce blog. Mais ai-je raison? C'est la question posée.

    @Albert ARIBAUD: La Cour d'Appel est directement concernée car c'est auprès de cette cour qu'est tenue la liste des experts judiciaires.

    RépondreSupprimer
  9. @Zythom: "Et est-ce possible sans compromettre mon objectivité et ma réserve? Ma réponse est oui, sinon je n'aurais pas tenu ce blog. Mais ai-je raison? C'est la question posée."

    En fait, il y a deux questions sous-jacentes. La première, extrêmement difficile à trancher, est de savoir c'est possible. Je pense comme vous que c'est le cas. Pour autant, il me semble bien orgueilleux de prétendre le prouver, comme d'ailleurs se vanter de pouvoir prouver le contraire...
    Ensuite, il y a la question de savoir si, quand bien même cela serait possible, vous y êtes parvenu, dans chacun des écrits que vous avez laissé ici. Lecteur assidu de votre blog, il ne m'a pas semblé voir pareille chose...

    Ceci étant, le problème de tenir un blog sur un tel sujet tout en gardant objectivité et réserve, c'est que c'est un effort de longue haleine qui ne peut souffrir le relâchement. Internet est ce qu'il est, tout ce qui y est publié y reste, et bien souvent, les errata n'y changent rien.

    Ceci étant, j'ai eu plaisir à lire ces lignes. Vous avez le don d'humaniser une activité méconnue pour laquelle vous montrez, voire transmettez, une réelle passion. Dommage que ceux qui ne partagent pas cet enthousiasme en prennent un tel ombrage...



    Pronostique sur le dénouement: vous avez eu gain de cause. Sinon, mon petit doigt me dit que blessé dans vos convictions, vous nous auriez fait vos adieux. Et aussi que les billets concernés auraient promptement disparus. Me trompe-je ?

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,

    Je lis chaque jour - allant même parfois jusqu'à venir voir votre page plusieurs fois - votre blog et franchement je suis étonné par cette affaire et par la c******e humaine.

    Vous accuser de cela c'est n'avoir jamais lu votre blog et compris votre passion pour votre métier.

    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  11. Quelle joie d'apprendre que ça ne va pas s'arrêter alors que ça a risqué.

    RépondreSupprimer
  12. Tout d'abord bonne année !

    Vos posts réguliers m'auraient vraiment manqués. C'est un petit peu comme si vous faisiez des rapports d'étonnement. Comme nous sommes un peu dans le même milieu ils me font souvent ouvrir les yeux sur des aspects du métier ou même des points de la vie qui m'étaient inconnus.

    J'imagine assez clairement pourquoi des gens peuvent vouloir vous attaquer. C'est un peu comme les contrats de travail qui permettent aux entreprises de posséder les inventions que l'ont peu réaliser chez soi durant les longues soirées d'hiver même si ça n'a pas grand chose à voir avec le métier de la boîte.

    Cela me fait même penser à une newsletter n° 36 de HSC qui cite le blog de Sid au nom de son entreprise et cela m'avait choqué. Cette assimilation d'un blog personnel à une entreprise m'avait fait frissonné...

    Pourquoi si son blog personnel touche au métier de l'écrivain alors les citations sont considérées comme appartenant à l'entreprise ou plus largement au Domaine ?

    Quel malheur d'aimer son métier de vouloir en parler autour de soi !

    Bon courage et bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  13. bonne année 2009 tout d'abord .

    je viens de decouvrir ton blog et je le trouve très interessant .
    Sinon je te comprend , moi aussi je me demande pourquoi il n'y a pas plus de blogs originaux sur la toile.

    courage à toi
    et vive les frites

    RépondreSupprimer
  14. Je n'étais pas venu sur votre blog depuis longtemps et en lisant les derniers billets, j'ai cru un moment à un poisson d'avril !
    Je suis atterré et attrister d'apprendre que certains veulent de mettre votre blog sous silence. Je le suis d'autant plus que connaissant le milieu de l'expertise judiciaire (un proche expert auprès la Cour d'Appel comme vous), vos billets gardent un anonymat incontestable sur les affaires et ouvrent une réflexion plus large, de plus, la plupart de vos billets traitent de sujets très éloignés de l'expertise judiciaire. J'ajoute que vous vous positionnez toujours comme défenseur inconditionnel de l'institution judiciaire, experts compris, lorsque qu'un bloggueur se permet une critique inconvenante. (Suite à une petite marque déplacée, j'en ai fait les frais, de façon courtoise, certes, mais ça m'a servi de leçon !).

    Ceci étant dit, votre épopée judiciaire suscite l'interrogation sur les véritables motivations des initiateurs de cette procédure à votre encontre. Il ne me semble pas que ce ne soit le respect du devoir de réserve qui soit recherché. Je pencherais plutôt pour de la jalousie, voir même une tentative de draper d'une ombre obscure cette activité annexe de l'institution judiciaire…
    (j'assume mes propos et je m'attends aussi à un violent rappel à l'ordre de votre part que j'avoue mériter).

    Bon, ce n'est malheureusement pas le bon moment au regard de ce qui vous arrive mais comme c'est encore de saison : Bonne Année quand même !

    RépondreSupprimer
  15. @Zythom : même les militaires ont le droit de bloguer... Tout est dans la mesure, comme souvent. Si j'avais été l'un de vos détracteurs, j'aurais pris contact avec vous et nous aurions au moins amorcé un dialogue au lieu d'attaquer tout de suite. C'est ça que je dénonce surtout, et qui m'agace : le procédé.

    RépondreSupprimer
  16. Décidément cette affaire me dérange. Peut-être parce que pour des raisons personnelles je connais le monde de l'expertise judiciaire.

    J'ai beau lire et relire les billets incriminés, je n'arrive pas à saisir la motivation de celui (ou ceux) qui ont lancé cette procédure.

    Ne serait-ce pas finalement une simplement une action s'inscrivant dans une bataille concurrentielle?

    J'imagine que l'expertise judiciaire peut aussi succomber au chant des sirènes du marketing!

    RépondreSupprimer
  17. Un divertissement littéraire ? Alors que vous ne cessez de renvoyer vers des références techniques ?

    En tant l'informaticien j'ai énormément appris en lisant votre blog.

    Merci et bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  18. blog très interressant je commence à comprendre pas mal de chose notamment la notion d'anonymat qui est toute relative.Pour ma part j'utilise ultrareach et beaucoup de personnes dans le monde pour des raisons evidentes de manque de démocratie utilise cette outil afin de cacher leur adresse ip.

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.