07 mars 2009

L'expert devant le TPE

Mon relatif silence des derniers temps s'explique par une aventure relativement difficile: je suis passé en jugement devant le TPE.

Avec un recul de quelques jours, je peux maintenant vous raconter cette anecdote, malgré l'effort que cela me coûte. Imaginez la scène: une juge d'instruction, une procureure et un président qui demandent ma tête. Je suis devant eux, avec mon avocate. Le procès se déroule à huit huis clos.





Le Président: "Qu'avez-vous fait Monsieur l'Expert? Où est votre contribution?"

Moi: "Ben, heu..."

Mon avocate: "Monsieur le Président, Madame le Juge d'Instruction et Madame la Procureure, mon client est innocent! Certes, il peut apparaître parfois que ses obligations ne sont pas toujours remplies avec célérité, mais il a toujours eu à cœur, lorsqu'il est investi d'une nouvelle mission, de la remplir avec honneur et conscience. Mon client est un homme curieux. Et quand je dis curieux, je ne veux pas dire bizarre, mais rempli de curiosité. Heu... Quand je dis rempli de curiosité, je ne veux pas dire que son corps est plein d'objets insolites, mais que son esprit est avide d'apprendre de nouvelles choses!"

Moi: "Oui, c'est vrai, une fois j'ai participé à..."

La Procureure, me coupant la parole: "C'est FAUX! J'étais présente et vous n'avez rien fait! D'ailleurs, Madame la Juge d'Instruction ici présente vous le confirmera, Monsieur le Président."

La Juge d'Instruction: "Il est vrai que l'enquête approfondie que j'ai rondement menée a permis d'accumuler de nombreuses preuves à charge contre Monsieur l'Expert. Il délaisse des tâches importantes. Il a même recours à la sous traitance la plus infâme, qui relève de l'exploitation de la catégorie humaine la plus faible, la plus fragile..."

Mon avocate: "Oui, c'est vrai, mais il a des excuses: ce n'est qu'un homme..."

Le silence se fait sur le Tribunal. Je baisse la tête. Mon sort est frappé d'un petit sceau rouge de cire. Je suis condamné.

La peine prononcée est la suivante: je vais devoir aider beaucoup plus aux travaux ménagers, faire les courses (et pas seulement l'achat des lourds packs d'eau), contribuer à l'éducation de mes enfants en passant plus de temps avec eux (par exemple en les aidant à ranger leurs chambres), faire la vaisselle des objets qui ne vont pas dans le lave-vaisselle (il parait que cela existe), vérifier les devoirs tous les soirs, sortir au cinéma, sortir le week-end, prendre des vacances, aller à DisneyLand, acheter des cadeaux, faire du jardinage...

La liste du Tribunal Pénal de mes Enfants (TPE) est longue.

Le rôle du Président du TPE a été tenu par mon fils Mario (7 ans). La Procureure est incarnée par ma fille Zelda (11 ans) et la Juge d'Instruction par mon ainée Lara C. (14,5). Je suis sur que mon épouse, l'avocate peu convaincante de cette affaire, a été payée par la Cour et le parquet.

La porte de mon bureau a été condamnée par un verrou sous prétexte que je m'y réfugie toujours avec la même excuse "j'ai une expertise à finir", alors qu'il parait qu'on y entend des bruits curieux: pwned, Hadopi, wikipedia, journal d'un avocat, Aliocha, Boulet, gouvernement, mairie, voirie, piste cyclable, déchèterie, PLU, wifi en panne, tiens-c'est-quoi-ce-composant-sur-la-carte-mère...

C'est trop dur.

10 commentaires:

  1. @Arthur Rainbow: Votre commentaire a été posté sur le billet précédent. J'y ai répondu au même endroit ;)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup apprécié ce moment de détente (après un doute au début en lisant le titre).

    Tachez de ne pas retourner devant ce tribunal là :)

    RépondreSupprimer
  3. Une audience tenue hors la présence du public ne se dit pas à clos clos clos clos clos clos clos clos, ou huit clos, mais à huis clos, huis désignant en ancien français une porte intérieure à un bâtiment, par opposition à porte, qui désigne la porte d'une ville ou d'une enceinte close (comme une maison).

    L'huissier est ainsi celui qui garde la porte et annonce celui qui entre, et le portier, celui qui ouvrait aux visiteurs.

    RépondreSupprimer
  4. @Eolas: Je le savais... Je vous promets, Maître, je le savais! J'ai ajouté cette phrase au dernier moment et dans un moment d'égarement... je me suis trompé.

    Et tout cas, merci de me l'avoir signalé ;)

    RépondreSupprimer
  5. @ Eolas
    C'est l'histoire de ma vie : un portier électronique, et plusieurs huissiers à ma porte :) !!!

    @Zythom
    Merci pour ce reportage pris sur le vif !
    PS : est-ce une photo d'un cahier de ta progéniture, ou de l'un des tiens ? Et ne réponds pas "Duck, you got me !" ...

    RépondreSupprimer
  6. Hors sujet :
    http://www.schneier.com/blog/archives/2009/03/the_techniques.html

    RépondreSupprimer
  7. Moi, je demanderai une expertise pour vérifier la véracité de tout les faits qu'on vous reproche.

    RépondreSupprimer
  8. Parfaitement, et avez vous eu droit a un avocat ?

    RépondreSupprimer
  9. Je me demandais aussi comment vous aviez le temps de faire tout ça... Moi je ne fais que prendre des cours du soir et je dois négocier...

    RépondreSupprimer
  10. trop drôle :)
    borneo

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.