02 avril 2009

Autoécrasement


Lors de l'installation d'un serveur ESXi sur une machine destinée à la virtualisation et équipée d'un seul RAID de disques durs, à la question "Quelle place souhaitez-vous que votre entrepôt de données occupe", ne pas répondre la valeur sélectionnée par défaut "tout le disque dur", mais choisir l'autre option "tout l'espace libre disponible".

Dans le premier cas, le système se détruit lentement par auto-écrasement au bout de quelques heures, juste au moment où vous avez enfin fini l'installation de la nouvelle image du serveur Windows 2003 (avec son service pack, ses windows updates et leurs 25 reboot obligatoires).

Fascinant.

-----------------------
Image source: Geekscottes
© nojhan@gmail.com (Nojhan), psychoslave@gmail.com (Mathieu Stumpf)

6 commentaires:

  1. Il faudra, un jour, écrire des traités de psychologie sur la tendance suicidaire des systèmes informatiques. Peut-être la honte de certains d'être sous Windows.

    RépondreSupprimer
  2. @Bertrand Lemaire: Oui, c'est une excellente idée.

    Mais là, ESXi est un système basé sur Linux, et le problème aurait pû être évité si les développeurs avaient pris en compte la situation basique suivante:

    si
    "disque dur disponible pour l'entrepôt de données = disque dur où s'est faite l'installation"
    alors
    ne pas proposer l'option "entrepôt sur la totalité du disque dur"
    finsi

    Et encore moins la proposer par défaut.

    RépondreSupprimer
  3. ESX est fascinant en général...

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    j'avoue avoir du mal à comprendre le problème dont vous parlez.
    Une VM ne peut pas être stockée sur les partitions systèmes.

    De plus, les disques sont alloués à la création et pas au fur et à mesure sous ESXi. Le scénario où la VM "grignote" peu à peu la partition est donc surprenant.

    A moins qu'on ne parle pas de la même chose ?

    RépondreSupprimer
  5. @Orion: Il ne s'agit pas de la VM mais du datastore où l'on stocke les VM.

    RépondreSupprimer
  6. Autre cas intéressant: les systèmes partitionnés en usine et disposant d'une partition dite de "recovery".

    En général un recouvrement subtil entre la partition système et la partition "recovery" finit par produire des effets délétères au bout d'un temps certain.

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.