08 avril 2009

Sic transit gloria blogui

J'ai été contacté par le journal Vendredi.info qui m'a demandé l'autorisation de reprendre pour publication le billet de mon blog intitulé "Internet, c'est pour le porno".

Sur le coup, c'est très flatteur: je vais avoir mon nom comme signature d'un article dans un hebdomadaire! Mieux que de passer à la télé en sautant derrière un commentateur!

Mais comme beaucoup de personnes à l'égo démesuré, j'ai développé un certain sens de l'autocritique (contraint et forcé si je veux être accepté par mes vils contemporains), voire même un sens certain d'anticipation des catastrophes.

C'est pourquoi, je me suis dit presque aussitôt: pourquoi? Pourquoi moi?

Je n'ai pas trouvé de réponse pleinement satisfaisante à cette question:
ça y est, je suis quelqu'un d'important
enfin, mon génie est reconnu
pourquoi seulement maintenant
parce qu'un annonceur publicitaire a fait défaut
parce que le sexe, c'est vendeur
parce que la vérité, c'est vendeur
parce que la vérité, c'est ce qui compte par dessus tout
pour une bonne information du lecteur et son éducation

De toute façon, j'ai été confronté immédiatement à un autre problème de conscience: devais-je accepter la somme de 50 euros proposée comme paiement des droits d'auteur!

C'est que la somme n'est pas inintéressante.

Je pourrais payer 7 mois d'abonnement pour mon forfait téléphone portable (3 mois si c'est celui de ma fille ainée), ou 1.67224 mois d'abonnement tripleplay à internet.

Ou un petit gizmo comme je les aime tant: ici, ici ou ...

Seulement voilà, est-ce normal de toucher de l'argent pour un article écrit par plaisir, et disons le bien net, en amateur?

Non.

Ce blog n'est pas fait pour cela.
Je gagne de l'argent en travaillant (dur) pour mon employeur, je gagne de l'argent (virtuel) en travaillant pour les expertises judiciaires, et je travaille bénévolement comme élu dans ma municipalité.
Je ne tiens pas ce blog pour faire de l'argent (du moins pas pour l'instant;).

Alors? Que faire de cet argent?

Première idée: demander au journal Vendredi.info de le verser à une association caritative. Réponse faite: c'est compliqué comptablement, ce serait mieux si vous le faisiez vous-même.

Alors j'ai décidé d'abandonner mes droits d'auteur auprès de Vendredi.info, à la condition expresse qu'ils s'achètent une bouteille de champagne à la fin du bouclage et boivent à leur santé.

J'aurai une petite pensée pour eux vendredi prochain.
J'irai acheter ce journal exprès, pour ma gloire mon pressbook, en espérant que mon billet soit dedans.
JE vous recommande chaudement d'aller l'acheter vous aussi.

Je salue avec tout l'amour qui leur est du, tous les lecteurs qui viendront ici après avoir découvert mon blog dans ce journal.

Mon seul regret est de ne pas pouvoir le montrer à mes enfants et à mes parents...
Franchement, qui a écrit dans le journal: "Internet, c'est pour le porno"?!

13 commentaires:

  1. "est-ce normal de toucher de l'argent pour un article écrit par plaisir"

    Je répondrais oui. Un certain nombre de personnes choisissent leur travail pour le plaisir, travaille pour le plaisir et gagnent quand même de l'argent.
    Sinon on finit par se poser des question comme
    - est-ce normal d'accepter des chocolats pour avoir installé un logiciel chez un ami ?
    - est-ce normal d'avoir un bonbon quand on a été gentil ?

    RépondreSupprimer
  2. Pour le coup, c'est le branle-bas à la rédaction, alors qu'on est en plein bouclage : je me suis en effet aperçu que votre texte était réduit à un petit encadré, argh...

    Malgré les protestations d'une minorité de la rédaction, j'ai obtenu la possibilité de le mettre un peu plus et mieux en valeur, quand bien même il a quand même fallu le couper (les contraintes d'un journal papier).

    Et encore merci (pas pour le champagne -je n'aime pas ça-, mais pour vos textes)
    jmm

    RépondreSupprimer
  3. @Peck: La citation complète est "est-ce normal de toucher de l'argent pour un article écrit par plaisir, et disons le bien net, en amateur?"

    RépondreSupprimer
  4. @Jean-Marc: Merci pour tout et bonne chance dans cette aventure.

    RépondreSupprimer
  5. C'est évident que le sexe c'est vendeur :)

    Par contre c'est de la loose de ne pas avoir pensé à juste demander un numéro gratuit contenant votre texte.

    Est-ce encore vraiment de l'amateurisme quand vous publiez très régulièrement des posts et que vous avez un gros paquets de lecteurs ?
    C'est peut-être de l'amateurisme en rédaction d'article "formel" mais pas au niveau de la rédaction de blog :)

    RépondreSupprimer
  6. Et bien c'est à votre tour, après-tout j'y ai égalemement eu droit, ils sont sympa à Vendredi.info. Quant aux 50 euros, je suis dans le même cas puisque je ne les ai pas réclamés.

    Je serai content qu'ils les versent à une asso caritative, également.

    RépondreSupprimer
  7. @Dnucna: Franchement, je suis capable de dépenser 1,50 euros pour acheter un exemplaire du journal.

    Dans mon billet, le terme amateur n'est pas péjoratif: c'est une personne qui effectue une tâche sans être payé, par contraste avec un professionnel qui serait payé pour le même travail (def wikipedia).

    RépondreSupprimer
  8. Bravo, je crois que c'était la meilleure décision à prendre.

    J'ai découvert ce blog grâce à Eolas (comme tout le monde ?), et j'ajoute moi aussi mon merci pour son contenu.

    Je ne suis pas lecteur de Vendredi, même si j'en trouve le principe sympathique.

    RépondreSupprimer
  9. Ce doit être "fille aînée" et non "fille année". En principe. Sinon elle est beaucoup trop jeune pour un portable !

    Sinon ma position sur la question serait "prends l'oseille et tire-toi".

    Amitiés !

    RépondreSupprimer
  10. Mon cher Zythom,
    Figurez-vous que chaque samedi matin, je vais chez mon petit libraire du coin de rue, et entre le loto et le paquet de chewing-gum hebdomadaire, j'achète depuis peu (en fait depuis qu'Aliocha en a parlé sur son blog)le journal Vendredi.

    Hé bien,ce matin, vous me croirez pas : rupture de stock ! Plus de journal, tout était vendu.

    Je suis sûr que c'est à cause (ou grâce) à vous : d'apprendre que le journal publiait un de vos billets a gonflé les ventes !

    Bon d'accord, sur ma (petite) commune, il doit se vendre habituellement une dizaine d'exemplaires, mais quand même, 10 exemplaires plus celui que je voulais prendre, ça fait 11, donc une augmentation des ventes de 10% !

    RépondreSupprimer
  11. Blog très intéressant.

    Cependant, vous vous demandez s'il est normal de toucher de l'argent d'un hebdomadaire souhaitant utiliser votre contenu ?

    Je répondrai OUI, sans hésitations.

    Ne serai-ce que par respect pour les pigistes professionnels !

    En effet, si vous fournissez du travail gratuit à une société privée, alors vous faites baisser la valeur travail de ceux qui se chargent habituellement de cette tâche.

    Imaginez un instant un pigiste qui travaille pour ce même hebdomadaire.

    Il fait X piges dans la semaine.

    La déjà, son journal lui a dit "Désolé, cette semaine on a mis un article de bloggeur. Tu ne rédigeras que X-1 piges."

    Déjà la pilule peut mal passer..

    Mais si en plus, vous êtes bien bon et refusez le paiement de ces 50€, le journal pourrait très bien profiter de l'aubaine. Utiliser ce genre de canal pour trouver du contenu .. gratuit.

    Au bout d'un moment, l'entreprise privée ira annoncer au pigiste pro qu'elle ne souhaite plus de ses services. Et pourquoi donc ? Parceque vous, vous avez cédé gracieusement vos droits et, sans le vouloir, fait concurrence au pigiste.. Qui lui n'a que ça pour gagner sa croute.

    Alors oui, il est positif et gratifiant de voir ses billets édités dans la presse écrite. Mais non, il ne faut pas refuser de se faire payer des droits d'auteur !

    Voila pour mes deux centimes.

    RépondreSupprimer
  12. @crash3r: Le concept de Vendredi est de reprendre des articles de blogs. Ce journal fait vivre une équipe sur ce concept. Les pigistes ne semblent intervenir que peu dans le concept. Dans ce cas, personne ne leur prend une part de travail. Refusez de percevoir des honoraires, c'est donc comme chercher à encourager le journal à survivre.

    D'un autre côté, si j'applique votre raisonnement à l'informatique, c'est la mort du logiciel libre. En effet, dans la plupart des cas, les développeurs réalisent leurs travaux gratuitement. Ils prennent donc du travail aux informaticiens professionnels.

    Vous voyez que votre raisonnement ne tient pas.

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.