06 avril 2009

Un blog de moineau



Je suis en train de lire, pour raison professionnelle, un rapport sur la recherche dans les Grandes Ecoles. Ce rapport semble très intéressant, mais mon niveau intellectuel ne me permet pas d'avancer dans sa lecture très rapidement (le document est pour l'instant confidentiel, aussi je ne peux pas vous en faire profiter).



Extrait:
Les Grandes Écoles et les Universités forment à très haut niveau les cadres hétéronomes, à l’esprit scientifique et à la “rigueur” normalisée par le jugement analytique a priori. L’excellence y est pour l’essentiel axiomatique et logique et son coût n’est jamais évalué.
Sauf en des champs singuliers tels celui des mathématiques, cette culture conduit à former des hommes d’appareils, les critères socialement valorisés neutralisant l’émergence de l’excellence “barbare” dont aurait besoin le pays entre autre pour le développement du libertaire esprit d’entreprise et de création de savoirs.


Il y a dans ce passage plusieurs mots qui m'étaient inconnus (hétéronome) ou des expressions dont je maîtrise mal la sémantique (jugement analytique a priori, excellence axiomatique, excellence barbare, libertaire esprit d'entreprise). Mais avec un bon dictionnaire, une lecture concentrée, j'avance dans le rapport.

J'aime beaucoup également ce passage:

La grille des concepts aujourd’hui transmis par notre éducation a des mailles trop “grossières” pour diffracter dans sa diversité un environnement désormais intrinsèquement trop chaotique et volatile pour être régularisé autrement que par tétanisation.

Certains rapports me mettent mal à l'aise en ce qu'ils me font comprendre que je suis bête. Mais je persiste.

Cela me fait la même impression sur certains blogs: le billet y est parfois si intelligent et dense que je me sens parfois avec un QI de moineau.

Vous êtes ici sur un blog de moineau.

--------------------
Le titre de ce billet est un clin d'œil au titre de cet ancien billet. J'ai bien le droit de me faire des clins d'œil tout seul!

15 commentaires:

  1. Un style ampoulé et des formules pédantes ne sont souvent que les vains cache-misère de l'indigence de la pensée...

    RépondreSupprimer
  2. On en viendrait à lire ce genre de rapport autant pour le style que pour les informations qu'ils nous apportent !

    (P.S. Pour les jugements analytiques a priori, si le coeur vous en dit, ouvrez la (monumentale) Critique de la Raison Pure de Kant, aux pages de l'Introduction (III, je crois); cela est relativement bien expliqué par notre ami philosophe ;) )

    Bonne journée à vous.

    RépondreSupprimer
  3. Si je peux me permettre, moineau est exagéré.

    Ce n'est pas les même compétence, mais eux ne pourraient pas non plus faire votre travail.

    C'est différent c'est tout.

    Au pire, ça rend humble, mais moineau, je doute.

    Mais c'est mignon.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai tendance à penser qu'un des traits majeurs de l'intelligence est la capacité à se faire comprendre... En particulier du profane...

    Vu sous cet angle, ces morceaux choisis sont à classer dans la catégorie "epic fail". On ne devrait dès lors pas s'étonner que la recherche soit un échec s'il faut, pour en comprendre les raisons, être soi-même un érudi de la tournure de style...

    RépondreSupprimer
  5. "Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément"
    Boileau

    RépondreSupprimer
  6. Oui j'avais un vieux prof qui disait, notamment à propos des copies des étudiants, qu'il avait parfois du mal à les comprendre. Il ajoutait qu'il n'y voyait que deux explications soit il était bête soit c'était son interlocuteur...Comme il ne pouvait envisager que la première solution soit la bonne, il en concluait tout naturellement que c'était mal écrit. Comme quoi, vous n'êtes peut-être pas un moineau

    RépondreSupprimer
  7. Ce doit être le volatile qui vous fait sentir tel un moineau.
    Pour ce sens précis, l'orthographe exacte est volatil.

    RépondreSupprimer
  8. Je sais pas pour vous, mais ça me fait penser au Business Loto : http://fr.wikipedia.org/wiki/Business_loto

    RépondreSupprimer
  9. http://www.ifremer.fr/lpo/thuck/shadok/shadok05.jpg

    Ne vous laissez pas intimider !:o)

    RépondreSupprimer
  10. On dirait une traduction faite par Google :)

    RépondreSupprimer
  11. A ce propos, lire "Prodiges et vertiges de l'analogie", de Jacques Bouveresse aux éditions raisons d'agir, suite à l'affaire Sokal et Bricmont.

    Phileas

    Prodiges et vertiges de l'analogie est un ouvrage écrit par le philosophe français Jacques Bouveresse.

    Cet essai continue la critique du postmodernisme et du relativisme cognitif, amorcée dans l'ouvrage Impostures intellectuelles des physiciens Alan Sokal et Jean Bricmont. Dans Impostures intellectuelles, Sokal et Bricmont montraient qu'un nombre important de penseurs (philosophes, psychanalystes, certains sociologues) introduisaient de manière abusive des notions (mal comprises) mathématiques et physiques de haut niveau. Ceci avait pour effet de donner une apparence trompeuse de scientificité aux discours de ces penseurs (Argument d'autorité).

    Lors de la polémique qui avait suivi la parution de l'ouvrage, Bouveresse avait pris la défense de Sokal et Bricmont[1]. Prodiges et vertiges de l'analogie prolonge l'analyse de Sokal et de Bricmont, mettant en évidence chez nombre de penseurs le "littérarisme", tendance à abuser de l'analogie et du "droit à la métaphore" qui avait été évoqué par les penseurs postmodernes pour justifier l'emploi abusif de notions physiques et mathématiques éloignées des sujets traités.

    RépondreSupprimer
  12. Pour ma part, je pense que certaines phrases proviennent d'un logiciel générateur de discours dans sa version "scientifique".

    Un peu comme celui-ci (qui doit d'ailleurs vous servir dans vos fonctions d'élu dans votre commune) : http://g.langue.de.bois.free.fr/

    Ha, je ne peux m'empêcher de vous en coller un petit bout :

    "La complexité de la réalité scientifique doit conduire à l'ouverture intégrale d'un temps et d'une époque en phase avec les innovations afin de ne pas être dépassé. Inutile de chercher à vous convaincre, vous qui savez déceler le vrai du faux, si j'affirme avec force que l'intensité habituelle des difficultés ..."

    RépondreSupprimer
  13. Pour revenir au domaine purement scientifique, la métaphore du "blog de moineau", qui fait allusion à ce petit passereau sédentaire si présent en notre beau pays, m'a laissé le bec dans l'eau. Une brève recherche sur wiki m'apprends qu'un moineau est "un petit ouvrage construit dans les fossés d'une place forte qui permet aux défenseurs de tirer d'un côté, ou des deux côtés de l'ouvrage, sur les assaillants…". Est-ce une image subliminale relative à votre blog ?

    Quant au sophisme éculé qui consiste à faire un raccourci entre taille du cerveau et intelligence, loin de moi de vouloir vous clouer le bec, mais je m'inscris néanmoins en faux. D'abord le moineau a toujours fait preuve d'une admirable intelligence d'adaptation, ensuite, à l'instar de nombreux autres organes, en particulier chez l'être humain, la taille n'est pas forcément gage de performance !

    RépondreSupprimer
  14. @Anonyme: Comme indiqué en pied de billet, "blog de moineau" est un clin d'œil à un ancien billet intitulé "blog de moine".

    Et je me sens plus moineau que moine.

    RépondreSupprimer
  15. Ce texte est grotesque. Tout simplement grotesque.
    Une fois traduit dans une langue intelligible, gageons qu'il ne contient rien de bien révolutionnaire.

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.