24 septembre 2009

Hommage aux Harkis

Je suis depuis plusieurs mois un blog que je vous recommande si vous voulez découvrir les coulisses d'un conseil municipal: elu-local.blogspot.com

C'est très bien écrit et riche d'enseignements sur "ce que tout citoyen devrait savoir, s'il en prenait la peine. Les anecdotes croustillantes, l'immanquable désillusion, les conflits..."

J'y ai découvert ce texte d'Hubert Falco, secrétaire d'État à la Défense
et aux Anciens combattants, que je reprends ici à l'occasion du 25 septembre 2009, journée nationale d'hommage aux Harkis et autres membres des formations supplétives.

-----------------------

Aujourd'hui, la République rend un hommage solennel aux Harkis et aux membres des formations supplétives qui ont servi la France tout au long de la guerre d'Algérie.

Nous nous inclinons avec respect devant la mémoire des morts. Leur souvenir ne s'efface pas et le nom de chacun d'entre eux est entré dans notre mémoire nationale. Leur histoire est notre histoire.

Nous exprimons, par cette journée nationale, la reconnaissance du pays tout entier envers les Harkis et tous ceux qui ont fait le choix de la France durant ces années terribles.

Leur sacrifice fut double.

De 1954 à 1962, ils ont combattu avec courage et vaillance dans des opérations militaires aux côtés de l'armée française ou simplement en défendant leurs villages. Tous sont restés indéfectiblement fidèles à la France, jusque dans l'adversité la plus tragique.

Mais la paix retrouvée n'a pas marqué la fin de leurs souffrances. Ils ont vécu la terrible épreuve de l'exil. Arrachés à leur terre natale, à leur famille et à leur culture, ils ont traversé la Méditerranée. Ils ont tout quitté et tout recommencé. Ils ont dû reconstruire leurs vies dans une Métropole qui ne les attendait pas.

Ces hommes et leurs familles ont vécu les pires drames. lis ont connu les pires difficultés. Mais ils sont restés, malgré tout, des hommes dignes, des hommes debout, fidèles aux valeurs de la République.

Regardons ce que fut leur vie: ils nous apprennent le courage et la volonté, l'honneur et la fidélité. Ils ont mérité le soutien de la communauté nationale.

Honneur aux Harkis et aux membres des formations supplétives qui ont combattu jusqu'au sacrifice suprême pour la France en Algérie.


-----------------------

Ce texte est très beau et émouvant. Moins, je trouve, que le film "Indigènes", mais émouvant quand même.

Il reste maintenant à la France à réparer l'injustice auprès des anciens combattants coloniaux encore vivants. Voici un extrait de l'appel pour l'égalité des droits entre les anciens combattants français et coloniaux:

1 Français «invalide de guerre» vaut 3 Sénégalais et 11 Marocains...
1 Français «ancien combattant pensionné» vaut 2,5 Sénégalais et 7,5 Marocains...
1 Français ayant été incorporé «90 jours dans une unité combattante» vaut 5,2 Maliens, 7,3 Algériens et 26 Cambodgiens...

Ce n'est pas une histoire du temps des colonies, c'est la situation actuelle des anciens combattants «INDIGÈNES», dans 25 pays de l’ancien empire colonial français… Un des plus grands scandales de notre République.

Cet appel demande simplement que l'on revienne à l'arithmétique républicaine et que cesse l'arithmétique coloniale: l’égalité de tous devant la loi, pour ceux qui étaient égaux dans les combats. Depuis 50 ans, les recours se succèdent, des spécialistes nous expliquent que les économies locales ne peuvent «digérer» une telle parité (83.000 personnes seulement sont concernées aujourd’hui — en dehors de ceux qui n’ont pu jusqu’alors faire valoir leurs droits — sur plusieurs centaines de millions d’habitants!), les condamnations internationales se cumulent et les débats juridiques et financiers continuent… alors, qu’entre temps, les anciens combattants coloniaux disparaissent sans avoir connu l’égalité de traitement. Le Président de la République a déclaré le 14 juillet 2006, qu’il fallait «poursuivre le mouvement» de décristallisation.

--------------------

Monsieur le Président de la République, je partage votre souhait, comme beaucoup de français. Il ne reste plus qu’à passer aux actes.

2 commentaires:

  1. Merci Monsieur Zythom pour la petite publicité, c'est vrai que vous êtes mon premier commentateur, et ça tombe bien puisque je suis aussi un fervent lecteur de votre blog.

    J'espère que vous penserez à rappeler à votre municipalité, si elle ne l'a déjà fait, de pavoiser ses édifices publics pour l'occasion!

    RépondreSupprimer
  2. @Elu_Local: J'ai pris contact avec la municipalité pour me renseigner sur ce point: la mairie est pavoisée toute l'année! C'est joli et pratique (car on n'oublie pas de le faire), mais du coup cela perd le côté "exceptionnel" qui attire l'œil.

    Je ne sais pas vraiment quoi en penser.

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.