22 octobre 2009

Compétence

On me pose souvent la question des compétences nécessaires pour être un bon expert judiciaire en informatique. C'est une question délicate à laquelle je ne saurais prétendre donner une réponse globale. Je peux simplement essayer de donner ma réponse, c'est-à-dire ma vision.

Pour le public confronté à la justice, et dans le cas qui m'intéresse, à l'expertise judiciaire, l'expert est une personne nécessairement très compétente. Il a le Savoir et l'Expérience. Ce n'est pas complètement faux bien entendu.

Peut-on imaginer un malade qui irait voir un chirurgien s'entendre dire par ce dernier: "je ne suis pas très compétent, vous savez, je débute..."? Pourtant, tout le monde comprend qu'il faut bien un jour qu'un chirurgien débute, mène sa première opération en solo, prenne des décisions qui auront une importance vitale pour le patient.

Il y a donc des experts judiciaires qui débutent, et des experts judiciaires qui ont de la bouteille. On peut supposer que l'expérience augmente la compétence.

Mais est-ce bien sur?

Je discutais avec un expert en sécurité informatique qui m'expliquait que les quelques experts judiciaires qu'il avait pu rencontrer lui avaient fait très mauvaise impression: dépassés par les techniques actuelles de ce domaine, vision ancienne du monde de la sécurité informatique, etc. C'est un discours que je rencontre assez souvent avec tous les spécialistes d'une discipline informatique. J'ai pu vérifier ce phénomène auprès d'un pentester, d'un RSSI et d'un consultant sécurité. Tous m'ont plus ou moins diplomatiquement expliqué que les experts judiciaires qu'ils avaient côtoyés étaient incompétents.

Bigre. Faut-il en déduire que l'expert judiciaire est un "généraliste" méprisé par les "spécialistes"? Je ne sais pas.

Pour ma part, je cumule plusieurs défauts: je suis jeune (moins de 50 ans:), encore en exercice, salarié-donc-avec-un-patron, généraliste par ma formation initiale d'ingénieur, et spécialiste par mon doctorat sur les réseaux neuronaux d'un certain type appliqués à certains types de problèmes (cela surprendra-t-il quelqu'un si je vous informe n'avoir jamais été missionné sur ce sujet?).

Et en plus je tiens un blog.

Pire que tout, j'ai déjà onze années d'expérience comme expert judiciaire! Non seulement je suis un nain, mais en plus je suis un vieux nain sur les épaules de mes prédécesseurs...
"Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants. Nous voyons ainsi davantage et plus loin qu'eux, non parce que notre vue est plus aiguë ou notre taille plus haute, mais parce qu'ils nous portent en l'air et nous élèvent de toute leur hauteur gigantesque." (Bernard de Chartres, XIIe siècle)

Finalement, la question que je me pose ici est: "suis-je assez compétent?"

C'est une question à laquelle, en mon for intérieur, je n'ai pas peur de répondre non. Pour progresser. Et sans répondre à la question initiale de ce billet.

7 commentaires:

  1. Le "for" intérieur ne porte pas de "t" -- je n'ai pour seule excuse à cette pinaillerie que l'étymologie du terme, que j'ai apprise en vérifiant dans le TLFI à cette occasion : ce "for"-là signifie... "compétence juridictionnelle". Ça ne s'invente pas ! :)

    RépondreSupprimer
  2. rien que de se remettre en question, cela prouve pas mal de choses (positive hein :p)..choses que peux de personne font ;)

    RépondreSupprimer
  3. incompétent, ca sent pas bon...
    (oui, bon, désolé, hein... y'a des jours, comme ca, il pleut, il fait froid, on a envie de dire une connerie bien grasse, juste pour... heu, pour rien, en fait... c'est gratuit !)
    Blague mise à part, ne pas savoir changer le fond noir en fond blanc de son blog, n'est-ce pas une preuve flagrante d'incompétence ?
    cheers ;)

    RépondreSupprimer
  4. @Albert ARIBAUD: Corrigé! Merci.

    @Kirikou: Merci. Mais vous pouvez facilement imaginer le nombre de personne qui pensent complètement le contraire et qui trouvent même parfaitement stupide de se comporter comme cela...

    @Tartanpion: Quand on ne veut pas, on ne veut pas...

    RépondreSupprimer
  5. hé oui, je sais bien, je taquine...

    Ce fond noir (que je contourne avec le mode 'négatif' de mon gestionnaire de fenêtre, rassurez vous, mes yeux vont bien mieux depuis) est un lien entre vous et moi, cher Zythom !

    Comme bien souvent après la lecture de vos billets (en noir sur blanc, bien entendu), je reste pantois, pauvre petit quidam insignifiant que je suis, ébloui par tant de clairvoyance et une si belle plume, je me sens frustré de ne pouvoir converser avec vous des sujets que vous abordez. Vous dites tout, si bien...

    Le fond m'étant donc inaccessible (pas le fond noir, hein, lui ça va encore, je gère), je disserte gaiement sur la forme.
    Donc, merci de surtout bien garder cet horrible fond noir, sans lequel je n'aurai aucune existence numérique sur votre blog !

    tiens, il ne pleut plus... (<= voyez, sans cette histoire de fond, je me retrouverais à parler de la pluie et du beau temps...)

    *<8o)| <- tête de clown mal dessinée

    RépondreSupprimer
  6. Quelqu'un qui réfléchit à sa compétence ou à son incompétence me paraît avoir non pas la compétence mais un potentiel de compétence que n'ont pas ceux qui affirment toujours haut et fort leurs vérités.

    RépondreSupprimer
  7. Oui, c'est très bien résumé Philéas !

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.