24 mai 2010

Intimité


Fouiller le contenu d'un ordinateur, c'est se plonger dans l'intimité d'une personne. Je suppose que chaque expert judiciaire vit cela d'une manière différente qu'on imagine toujours très professionnelle, avec juste la distance qu'il faut, en quelque sorte une analyse froidement médicale.

Seulement voilà, la réalité est toute autre. La réalité, c'est la lecture de lettres intimes à son conjoint, ce sont des photos d'anniversaires où toute la famille et les amis sont réunis. La réalité, ce sont des vieilles factures, des courriers d'explications à la banque, des réponses à des emails de copains rigolos qui font suivre des powerpoints humoristiques.

Puis à partir d'une certaine date, le lien avec internet s'arrête. L'ordinateur n'est plus utilisé pendant plusieurs mois, pendant quelques années. Lorsqu'il reprend du service, l'utilisation n'est plus la même. Les données proviennent d'une clef USB, plutôt que de la carte réseau.

Des dessins scannés. Des fichiers txt avec des mots d'encouragement maladroits. Des mots d'enfants. Des mots d'adultes.

Et bien sur, il y a des photos. Beaucoup de photos de la famille. Des films aussi. Les visages sont plus tristes, les paroles plus sérieuses. Ils ont vieillis.

Et puis, il y a des photos pornographiques. Des films aussi. Et la dedans, quelques photos de jeunes filles. Trop jeunes. Beaucoup trop jeunes. C'est pour ça qu'il a été dénoncé par un codétenu.

C'est cela l'analyse inforensique du disque dur d'un ordinateur saisi en prison.

2 commentaires:

  1. Triste réalité humaine. Pas évident de 'triturer' le passé de quelqu'un pour en connaitre les vices ou les méfaits...

    Surtout quand les victimes sont aussi sur les photos. L'émotion doit être difficile à contenir.

    RépondreSupprimer
  2. Ah... des photos et des films dont "il" est l'auteur ? Je ne l'avais pas immédiatement compris comme cela en le lisant...

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.