21 juin 2010

Digne et loyal magistrat

Lors d'un repas entre juristes où je tenais le rôle d'accompagnant, la conversation volait d'un sujet brulant à un autre, toujours sur l'actualité juridique, qu'elle soit internationale, nationale, locale ou même personnelle.

Et moi, j'écoutais attentivement ces dames (l'autre homme de la soirée était le maitre de maison et préparait le repas en cuisine). Ces sujets me fascinent toujours et je posais de temps en temps une question de néophyte pour rester dans la conversation qui me passionnait.

Je connaissais de vue toutes les femmes présentes, avocates et collègues de mon épouse, sauf une. Cette dernière était plutôt silencieuse et intervenait avec parcimonie dans la conversation.

Lorsque le thème des rapports avocats-magistrats est (naturellement) abordé, je me rends compte avec stupeur que la jeune femme inconnue de moi est une magistrate. A partir de ce moment là, je n'ai pas pu m'empêcher de la bombarder de questions tant ma curiosité est grande sur le sujet (c'était avant de lire avec assiduité le blog de Maitre Eolas).

A sa grande surprise d'ailleurs, puisqu'elle a reconnu qu'en général, lorsqu'elle annonçait sa profession dans un diner, cela avait plutôt tendance à refroidir les convives et à faire glisser la discussion vers des horizons moins dangereux.

Dangereux de discuter avec un magistrat?

J'ai au contraire gardé de cette conversation le souvenir d'un métier passionnant exercé par des personnes brillantes. Bien sur, j'étais fasciné par le pouvoir de cette personne, mais aussi par son humanité et sa solitude.

J'en profite pour rappeler ici le serment des magistrats: "Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de garder religieusement le secret des délibérations et de me conduire en tout comme un digne et loyal magistrat".

Alors, en rappelant que c'est l'objectif principal de mon anonymat que de pouvoir le faire sans arrière pensée, je voudrais rendre un hommage simple à toute la profession des magistrats.

Pour tout le travail effectué sans compter les heures.

Pour la complexité des lois créées par les gouvernements et députés successifs. Pour leurs fréquentes modifications aussi (quand je pense que je me plains parfois de la rapidité d'évolution de l'informatique).

Pour la difficulté croissante de l'exercice de leur profession.

Parce qu'il est très difficile d'exercer un métier qu'il est de bon ton aujourd'hui de critiquer vertement.

Alors que notre démocratie a besoin de ces magistrats.

2 commentaires:

  1. Bravo pour cet hommage rendu (coïncidence?) au premier jour du concours d'accès à l'E.N.M. alors que les places sont chères!

    RépondreSupprimer
  2. Digne et loyal il est vrai c'est le lot d'un dur office celui de magistrat.

    Reste malheureusement quelques cas non traités qui entachent la charge. Tou comme il en existent chez experts, avocats et notaires.

    La bienscéance voulant que l'on ferme les yeux sur ces quelques affaires.

    Il me serait agréable de connaître l'avis de cette agréable invitée sur ce silence ou manque d'action en ces quelques cas.

    Lucien David LANGMAN
    Membre de l'Institut des Hautes Etudes sur la Justice.

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.