03 janvier 2011

Bilan 2010

Je n'aime pas regarder en arrière. Cela me rend inutilement nostalgique et je préfère toujours m'activer sur des projets. J'aime le lundi parce que toute la semaine s'offre à moi pour avancer dans ma vie professionnelle ou dans ma vie publique. J'aime le vendredi soir, car tout le week-end s'offre à moi pour avancer dans ma vie privée ou dans mes expertises (j'ai aussi des expertises dans la semaine, une vie publique le week-end et une vie privée tout le temps mais vous saisissez l'idée).

Pour autant, il me paraît sain de temps en temps de faire un point, non pas pour simplement regarder le travail accompli, mais pour observer le passé. Et rien de mieux que le changement d'année pour cela.

Bilan de mon activité d'expert judiciaire.
J'ai eu beaucoup de missions en 2010, principalement au pénal, surtout des dossiers de recherche d'images ou de films pédopornographiques, dont une a duré des mois aidez-moi. C'est toujours la raison d'être de la couleur noire du fond de ce blog, tant décriée par plusieurs lecteurs. Mais j'ai eu aussi de "belles" affaires, techniquement très intéressantes et dont je parlerai peut-être ici-même. En particulier, j'ai eu à faire de l'archéologie informatique sur des systèmes d'exploitation antiques qui m'ont rappelé de bons souvenirs.
J'espère pouvoir en parler dès que je recevrai mon courrier de confirmation de réinscription comme expert judiciaire, mais un coup de fil au greffe de la Cour d'Appel m'a permis de savoir que les magistrats avaient accepté mon dossier. J'ai bu une bonne bouteille à cette occasion... Mais comme Saint Thomas, j'attends le courrier officiel (pour ouvrir une autre bouteille).

Bilan professionnel.
Je travaille dans une école privée d'ingénieurs que je considère comme très performante, avec un vrai projet de formation efficace, soutenue par les collectivités publiques, l'État et l'Europe. J'ai la chance d'appartenir à une équipe de direction soudée, solidaire et dynamique. Je l'écris sans flagornerie puisque personne n'y connait l'existence de ce blog. Mon employeur me donne les moyens nécessaires pour toute la partie technique et informatique de l'établissement. J'ai également une équipe de techniciens très compétents qui travaille avec moi avec enthousiasme. Enfin, les étudiants sont sérieux et épanouis, ce qui m'encourage toujours à porter leur projet professionnel. Et puis, c'est toujours agréable de travailler avec des clients qui ont chaque année entre 18 et 23 ans (en tout cas, cela motive à rester dans le coup).

Bilan de ma vie publique.
Être conseiller municipal, c'est s'impliquer concrètement dans la vie de sa cité. Beaucoup moins qu'un adjoint, mais suffisamment pour bien remplir certaines soirées. Je regrette néanmoins qu'il n'y ait pas d'opposition dans mon conseil municipal. Je pense que certaines décisions seraient plus discutées, plus préparées. En tout cas, il ne manque pas de choses à faire dans une commune et j'aime beaucoup ce travail de l'ombre. Certains sont faits pour être mis en avant, d'autres pour être les briques de base. Je suis de ces dernières.
Les projets municipaux avancent, pour le bien de tous. Le budget est équilibré, bien préparé par les adjoints. Il y a une vraie politique sociale en direction des plus démunis, des plus fragiles. Je suis fier de travailler dans cette équipe.

Bilan de ma vie personnelle.
Je suis un homme heureux. J'ai une famille fantastique: mes enfants grandissent, ni trop vite, ni pas assez vite, et j'ai une épouse extraordinaire, même si elle ne veut pas que je parle d'elle sur ce blog. Et elle fait un métier passionnant. Pour moi donc, l'année 2010 a été globalement très positive. Je n'ose pas trop en parler tant je lis ici ou là que tout le monde est content de tourner cette page pour ouvrir celle de 2011. Si un bonheur ne doit pas s'afficher, au moins qu'il se partage. Je m'y emploie.
La famille élargie aux parents, frères et sœurs, beaux parents, beaux frères et belles sœurs est soudée, surtout quand la maladie frappe douloureusement. Chère belle sœur qui lutte contre la maladie si loin de nous, mes pensées t'accompagnent chaque jour.

En 2009, j'avais fait une "wish list" dont j'avais fait le bilan un an après. Je vais faire ici le bilan de ce bilan et compléter la liste:

- être toujours vivant, si possible en bon état [ok, ça, c'est bon, mais il faut sérieusement penser à reprendre le sport et perdre 10kg]

- arriver à compléter le tri sélectif au boulot avec la récupération du papier par une filière de recyclage [ok, fait cette année]

- stopper l'inflation du nombre de PC à la maison (10 début 2009, 9 début 2010) [ok, virtualisation de mes 2 machines d'expérimentation = 7]

- arriver à obtenir le paiement des expertises judiciaires effectuées (un an de retard) [non, toujours un an de retard, et je crains le pire en 2011]

- ranger mon bureau professionnel [c'est fait, en partie]

- ranger mon bureau personnel [re raté, pas d'excuse]

- acquérir une paire de lunette vidéo 3D [raté, mais j'ai toujours bon espoir d'une baisse des coûts avec l'arrivée des TV 3D]

- migrer l'ensemble des serveurs du boulot (>6ans) vers de nouveaux serveurs virtualisés [yes, we have done it]

- arriver à faire fonctionner cette $#%µ& régulation de chauffage au boulot [raté, mais le propriétaire s'y intéresse un peu plus chaque année]

- remplacer les chaudières gaz du boulot (2x800kW quand même) par des / panneaux solaires / éoliennes / chaudières bois / forages géothermiques (rayer les mentions inutiles) [raté, les chaudières sont en trop bonnes formes. Mais un projet d'étude sur des panneaux solaires d'appoint démarré début 2010 a abouti. Reste maintenant l'obstacle des financements. L'État semble faire machine arrière...]

- travailler moins et gagner plus [raté, je travaille plus pour le même salaire, mais mon boulot est de plus en plus intéressant]

- faire évoluer les serveurs web du boulot [non, remplacé par le changement du système d'information. La vraie évolution sera pour 2011]

- faire un peu plus de sport et plus régulièrement [non, j'ai arrêté la course à pied et le tennis]

- m'intéresser de plus près aux outils des Pentesters [raté, là aussi, c'est un métier. J'ai travaillé quand même sur une meilleure maîtrise de WireShark]

- m'intéresser de plus près aux travaux scolaires de mes enfants [oui. Je suis incollable sur les forces (1èreS), la guerre de 100 ans (5e) et les verbes du 1er groupe (CE2)]

- m'intéresser de plus près aux travaux extra scolaires de mes enfants [ok, je fais 2000 kms par jour pour les accompagner partout. Enfin, surtout mon épouse.]

- assister au moins une fois à une Berryer [raté]

- rencontrer IRL Me Eolas, Me Tarquine, Mme Aliocha, Mr Boulet, Mr Sid, Me Mô, Mr Gloaguen, Mr "Authueil", Mme Bonjour et être capable d'aligner une ou deux phrases sans balbutier [0 pointé cette année].

- et bien sur, continuer de rêver [ok, ça, on ne pourra pas me l'interdire].

J'ajoute à la partie non atteinte de la liste, les objectifs suivants pour 2011:
- postuler pour une inscription sur la liste de la Cour de Cassation (si, si:)
- suivre plus de formations techniques, en particulier auprès des pentesters
- approcher quelques experts judiciaires pour leurs soutirer des billets invités
- me préparer à devenir expert judiciaire "prestataire de services"
- mettre en place des enquêtes de satisfaction clients auprès des étudiants
- encourager le personnel de l'établissement à venir en vélo plutôt qu'en voiture
- venir moi-même en vélo
- acheter un vélo
- migrer le système d'information de mes trois sites de production
- suivre de près la rénovation de l'école primaire de ma commune
- finir l'implantation de l'aire d'accueil des gens du voyage et les accueillir
- dire et montrer l'amour que je porte à mes proches et être réellement présent dans les difficultés. C'est un peu simplet, mais la vie a aussi besoin de choses simples.

Et je conserve ma conclusion de l'année dernière pour 2011:
Bonne année à tous! Qu'elle vous apporte joie et bonheur.
Si je peux me permettre de pasticher Margot Motin:
un quintal de Chantilly Powa dans ta face! Poutoux-poutoux-coeur-paillettes-et-bonne-année :)

12 commentaires:

  1. Si nous nous rencontrons, Cher Zythom, je m'engage soit, à balbutier aussi, soit, à ce que nous buvions "une bonne bouteille" de concert, en silence : c'est donc sans risques !
    Au plaisir donc !

    RépondreSupprimer
  2. Bonne année à M. Zithom, toute sa famille et aux autres lecteurs.

    J'espère simplement pouvoir faire un bilan personnel orienté "positif" dans un an. Cette année ce n'est pas le cas.

    Surtout, la santé pour tous.

    RépondreSupprimer
  3. Santé, bonheur et plaisir de vous lire, pour 2011.

    RépondreSupprimer
  4. "un projet d'étude sur des panneaux solaires d'appoint démarré début 2010 a abouti. Reste maintenant l'obstacle des financements. L'État semble faire machine arrière..."

    Je dirais que c'est pour une fois une bonne décision de l'état d'arrêter cette vaste blague du photovoltaïque... même si avoir aussi frappé sur les dépenses d'isolation (parois/fenêtres), limitant les besoins à la base, est amha une grosse erreur.

    Car des m2 de silicium, à la fonderie très couteuse en énergie, ca n'a de sens que pour électrifier des sites isolés non raccordables et sans autre moyens de production d'électricité possible (hydraulique, éolien). Ces panneaux ne produisent bien souvent pas, sur leur durée de vie (entre 1 et 2 décennies), l'énergie qui a servi à les produire!

    Je suis surpris de voir un ingénieur pousser à ces technos avec des motivation semblant écologiques (pas explicitement dit, mais transparait du reste du discours).

    La seule justification de ceci est en effet économique: On achète maintenant, produit avec les couts énergétiques actuels, des kWh à consommer sur les 20 ans à venir. Et le cout de l'energie étant voué à augmenter fortement sur la période ce sera à priori rentable économiquement et non écologiquement... enfin si une tempête ou un gros orage de grêle n'arrache ou casse pas les panneaux sur la période.

    Leur techno évolue... mais ce n'est pas encore suffisant pour justifier une aide de la collectivité en échange d'un bénéfice commun. La décision est donc bonne.

    Mais bonne année quand même, il sera possible de pousser d'autres projets dans le genre!

    RépondreSupprimer
  5. @Anonyme: Je pense que les panneaux d'aujourd'hui coutent chers, mais que s'ils étaient produits en plus grande quantité, ils seraient moins chers, et leurs poids dans la production d'électricité entrainerait plus de recherche pour qu'ils soient plus performants, moins polluants, plus résistants et donc également avec un bilan énergétique (incluant fabrication, transport, entretien et recyclage) plus intéressant.

    D'où l'intérêt pour l'Etat de subventionner cette filière pour qu'elle se développe jusqu'à atteindre sa pleine maturité.

    Je trouve en plus très pédagogique d'y associer concrètement les particuliers.

    RépondreSupprimer
  6. Pour le chauffage, une modernisation du système existant (passage à la co-génération http://fr.wikipedia.org/wiki/Cog%C3%A9n%C3%A9ration ) pourrait être intéressante. Avec un peu de travail, il sera même possible d'acquérir une compétence globale en matière de redondance d'alimentation électrique (groupe électrogène temps 0 ...), ce qui me semble indispensable pour des futurs cadres de datacenter.

    RépondreSupprimer
  7. Sur le tarif des panneaux, des m2 de produit de fonderie silicium ca sera toujours couteux énergiquement et ce n'est aucunement une question de volume.

    Le seul moyen, ce serait de faire autrement: Des procédés d'impression (encre à capacités photovoltaïques) semblent avoir été un temps envisagés, mais ça stagne depuis des années.

    Et ce n'est pas en subventionnant quelque chose de totalement idiot (hors cas d'électrification d'un site isolé non raccordable au réseau, comme précisé initialement) qu'on va pousser en ce sens...

    Ce serait sans doute plus évident avec une recherche fondamentale publique, si elle existait encore...

    En attendant, le seul solaire à bilan énergétique positif sur sa durée de vie (intégrant sa fabrication/recyclage) c'est d'intercaler (en soutient de chaudière diurne) dans un circuit d'eau des dispositifs à base de serpentins dans un corps noir.

    RépondreSupprimer
  8. C'est toujours un réel plaisir de lire ton blog...je suis étonnée de te voir si loquace (par rapport au téléphone !)...je suis impressionnée par tes bilans 2 010 et tes bonnes résolutions pour 2 011...nos enfants étant plus grands, nous avons du mal à prévoir et devons plus saisir la balle au bond...Nous penserons à vous tout au long de l'année malgré les kms...nous espérons arriver à vous voir plus !!! Ta grande soeur !

    RépondreSupprimer
  9. @Anonyme: Ma chère sœurette, le téléphone est un instrument par nature parfaitement impoli puisqu'il sonne toujours au mauvais moment.
    J'ajoute néanmoins à mes résolutions de 2011 de passer plus de temps avec toi au téléphone (ou mieux en visios Skype planifiées).
    Promets moi en retour d'ajouter mon blog dans ta liste des lectures régulières ;)

    Halala, la famille...

    RépondreSupprimer
  10. Avant de renouveler un équipement de plusieurs centaines de kilo de matière pas encore en panne, est-ce l'isolation du bâtiment est correct ?

    Avant d'installer des pompes à chaleur, il faut vérifier avoir une bonne isolation (10 à 20 cm de laine de verre/laine de roche/polystyrène, pas de pont thermique, du double vitrage partout, sans trou autour, avec des montant pas en alu non isolé... )

    RépondreSupprimer
  11. @Anonyme: L'isolation du bâtiment est catastrophique: double vitrage insuffisant, ponts thermiques, bord de fenêtres en alu, toiture en tôles goudronnées. Il faudrait tout détruire pour tout reconstruire: trop cher.

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.