21 avril 2011

L'insolence des riches

Quand j'ai vu le Président de la République Nicolas Sarkozy inviter ses amis du premier cercle dans un grand restaurant le soir de son élection, quand j'ai vu la Garde des Sceaux Rachida Dati s'habiller des plus belles parures de haute couture, quand j'ai vu les décisions politiques, Dadvsi, Hadopi, Loppsi, prises au nom des intérêts des plus riches, j'ai compris qu'une partie du monde politique travaillait pour maintenir les acquis de quelques uns. Et si possible, pour en profiter soit même un peu, voire beaucoup.

J'ai ouvert les yeux me diront les plus clairvoyants.

Pourtant, en travaillant chaque semaine dans le conseil municipal ou dans différentes commissions d'une commune de 5000 habitants, je peux constater qu'à l'échelon le plus bas, l'enrichissement personnel n'est pas un objectif recherché des élus consacrant tout leur temps à la gestion des dossiers communaux.

La signification principale du "Pouvoir" à ce niveau semble être le pouvoir de décider ce qui est bon pour la commune.

La semaine dernière, il s'est passé un évènement peu banal dans la vie du conseil municipal: une partie des habitants d'un quartier est venu protester d'une décision (ancienne) du conseil municipal de créer près de leur lotissement une zone artisanale.

Les faits: nous constatons que de nombreux artisans sont installés sur la commune, mais travaillent chez eux. Le coût des terrain en lotissement privé est de 250 €/m², alors que dans une zone artisanale, il serait de 80 €/m². Les camionnettes des différents artisans ont du mal à se garer, leurs fournisseurs aussi. Le conseil municipal, après étude d'aménagement effectuée par un bureau spécialisé, a donc voté à l'unanimité la création d'une zone artisanale à un endroit idéalement situé par rapport aux accès routiers. Publicité de cette décision a été faite à travers plusieurs organes de communication (site internet et revue municipale).

La réaction: le terrain, actuellement non constructible, appartient à une riche famille qui comptait bien revendre celui-ci par petites parcelles dès qu'il serait classé constructible. Le bénéfice d'un classement en zone artisanale est donc pour eux bien moins intéressant. Dès lors, une pétition a été organisée pour diaboliser les artisans qui devenaient alors des fauteurs de trouble, des personnes bruyantes et surtout, pour instiller la croyance que la zone artisanale allait faire baisser la valeur des biens immobiliers voisins.

Une précision: ma commune voit le prix de ses terrains augmenter de 10% chaque année depuis 10 ans, ce qui entraine le doublement de leur valeur en 7 ans! Même les terrains situés sous les lignes EDF à très haute tension sont vendus en quelques jours au prix fort! Alors, la proximité d'une zone artisanale...

La discussion: la montée de la peur est similaire à l'effet larsen en sonorisation électronique. Une quarantaine de personnes sont donc venues plus ou moins remontées perturber le dernier conseil municipal. Le maire les a reçus, dans la salle des mariages, et a écouté leurs doléances. Il a ensuite expliqué la décision du conseil municipal et présenté les différentes options qui s'offraient à nous pour le terrain concerné: création d'une zone artisanale, création d'une aire d'accueil des gens du voyage (grand silence dans la salle) ou création d'une zone boisée.

La décision: celle-ci reste encore du ressort du conseil municipal qui peut parfaitement maintenir sa décision antérieure. Ce qui est amusant, c'est que l'ensemble des personnes présentes, à une exception près, était très enthousiaste à l'idée d'une zone arborée. La seule personne qui semblait très réticente, était celle qui avait compris que le prix d'une zone boisée est (pour lui) d'environ 10 €/m². C'est à cela que j'ai reconnu le propriétaire du terrain.

L'insolence des riches affronte parfois le pouvoir des pauvres.

-------------------------------------
L'image, cliquable pour l'avoir en grand, est une excellente publicité Bentley. Je suis presque sur que, comme toute publicité, elle ciblait bien son public... Soyons positifs, et voyons-y un très bon second degré.

21 commentaires:

  1. Bien fait!
    Je sais, c'est simpliste et un peu puéril. Mais ça fait du bien.

    RépondreSupprimer
  2. Octave Hergebel21 avril 2011 à 12:51

    Excellent votre maire a lu Sun Tzu : "S’ils viennent en troupe vous demander justice, écoutez
    leurs raisons, ayez-y égard mais, en leur donnant satisfaction d’un côté, punissez-les trés sévèrement de l’autre ».

    J'ai adoré la proposition de création d'une aire pour les gens du voyage. Vous devez en rire encore en vous rappelant leurs têtes.

    Ceci dit ca illustre parfaitement une certaine hypocrisie gouvernementale qui consiste a favoriser des intérêts privés en prétextant l'intérêt général.

    RépondreSupprimer
  3. Effectivement, les deux autres alternatives sont succulentes !
    Le maire de la commune est manifestement très habile ;)

    RépondreSupprimer
  4. Dans le même esprit il y a un petit court-mètrage anglais très rigolo et amer qui montre un banquier anglais expliquant à sa, très jeune, fille qu'il lui faudra faire le petit ramoneur pour gagner le loyer qu'elle lui doit (les temps sont durs), avant de la flanquer à la porte.
    A voir.

    RépondreSupprimer
  5. PS : je n'arrive pas à la retrouver.
    NP

    RépondreSupprimer
  6. En l'occurence, c'est aussi un moyen de favoriser les habitants du bourg en déplaçant vers un hameau isolé les désagréments éventuels de la présence des artisans (bruits, camions).
    Considérant peut-être que cette zone est mal lotie, déjà avec la proximité de la nationale et la départementale, le centre-village s'en isole, comme de la zone commerciale, avec un opportun couloir vert...

    Quant à la qualifier d'ancienne décision du conseil municipal... Apparemment, l'enquête publique de révision du PLU n'est même pas encore faite...

    RépondreSupprimer
  7. @Anonyme: Effectivement, "ancienne" voulait dire de plusieurs mois, alors que les habitants semblaient la découvrir depuis seulement quelques jours. L'enquête publique de la révision du PLU n'a pas démarré.

    RépondreSupprimer
  8. Super ce blog !
    Dommage que vous n'ayez pas encore rencontré le cas d'un ingénieur en sécurité informatique.

    Je vais guetter en attendant. Bonne continuation :)

    RépondreSupprimer
  9. Comme trop souvent dans les petites villes, l'influence, le réseau et le cynisme d'une certaine bourgeoisie qui n'hésite pas à "remonter" un certain nombre de citoyens qui se retrouvent en mairie à comprendre qu'ils se sont peut être un peu fait berné dans l'affaire... Aménagement du foncier et tarifs de cantines scolaires en sont deux excellents exemples ..

    RépondreSupprimer
  10. Socialism rules. The municipal council decides for the owner how he should use his land. And you and most of your readers think he is impudent, because he raises his voice against it. What would you think if community would decide what car you can drive and who can sleep with your wife? For common good of course.

    RépondreSupprimer
  11. Et du sous-sol ? Il n'y a rien à tirer du sous-sol ?

    RépondreSupprimer
  12. @Mark: La vie en société impose des règles qui doivent être respectées par tous. Lorsque chacun ne pense qu'à son intérêt personnel, on obtient une société aussi terrible et dure que les États Unis. Ce n'est pas le choix politique que je fais.

    RépondreSupprimer
  13. What would you think if community would decide what car you can drive and who can sleep with your wife?

    In fact, community services décide the way who actually drive, by setting roads and directions. the choice of your car is induced by ads and marketting choices, ho, and by your neigbour's choice ...

    Branding community choices of Socialism in a current form of right american wing art of troll.

    Be Seing You.

    RépondreSupprimer
  14. La vie en société n'impose pas de règles. La vie en société n'a pas de droit de vote ni signature des arrêtés municipaux. C'est, en France, ceux qui sont au pouvoir (local ou national) qui imposent les règles. Dans les mairies ce sont en théorie les élus mais plus prosaïquement les services administratifs ou techniques.
    D'où vient exactement cette idée de zone artisanale ? Qui l'a soufflée aux élus ? Ne serais-ce pas un fonctionnaire municipal. Et lui même ne la tiendrait-il pas d'un lobby d'artisans ou d'une structure spécialisée dans l'aménagement de ces zones? Pour le savoir il suffit parfois de regarder qui aura la maitrise d'ouvrage. La commune? ou sera-t-elle déléguée? A quel prix?
    L'intérêt général est toujours plus intéressant pour les uns que pour les autres. Il est rarement complétement général.

    RépondreSupprimer
  15. @ Mark (VF à la fin)
    Capitalism rules.The upper classes decided through various methods comparable to suffrage, possibly helped by economic events: procedural battles (the American legal system favoring those with money), artificially increasing the cost of living, forcing the middle class (or low) to move ...
    How many evictions following the 2008 crisis?
    And how many are wealthy because they inherited their social position? I think we found the same proportions as in the USSR and North Korea with higher grades (children of members of the nomenklatura). For common good of course.
    He gambled on the possibility of selling the land for projects pavillonaire. He lost. The FUD ( http://en.wikipedia.org/wiki/Fear,_uncertainty_and_doubt ) is culturally american. As do your fellow beings ye are suffering from myopia and show intellectual ethnocentrism. Criticism against the owner does not press his desire to defend the possibility of gain but on the means that are within the intellectual fraud (such as biased or falsified reporting which "justified" the invasion of Iraq).
    Règles capitalistes
    Les classes aisées décident via divers procédés assimilables à des suffrages censitaires , éventuellement aidés par des événements économiques : batailles procédurales (le système juridique américain favorisant ceux qui ont des moyens financiers), hausse artificielle du coût de la vie qui contraint les classes moyennes (ou basses) à déménager ...
    Combien d'expulsions suite à la crise de 2008 ?
    Et combien de nantis le sont parce qu'ils ont hérité de leur position sociale ? Je pense que l'on retrouve les mêmes proportions que dans l'URSS et la Corée du Nord avec les classes supérieures (enfants des membres de la nomenklatura). Pour le bien de tous bien sûr.
    Il a parié sur la possibilité de revendre les terrains pour des projets pavillonaires. Il a perdu. Le FUD ( http://fr.wikipedia.org/wiki/FUD ) est culturellement américain.
    Comme le font vos semblables, vous êtes atteint d'une myopie intellectuelle et faites preuve d'ethnocentrisme. La critique faite au propriétaire ne porte pas sur sa volonté de défendre les possibilités de gain mais sur les moyens employés qui relèvent de l'escroquerie intellectuelle (comme les rapports biaisés voir falsifiés qui ont "justifié" l'invasion de l'Irak).

    RépondreSupprimer
  16. @Mark: it's not about socialism or capitalism. It's about where the right balance is.

    For instance, ground 0 has been empty for 10 years. Owners of the ground had offered terrorism a 10 year victory.

    RépondreSupprimer
  17. J'ai lu il y a longtemps sur un blog une proposition de gouvernement (peut être sur le votre d'ailleurs ?). Eolas à la Justice, Zythoms au passage à l'iPv14 ...

    J'aimerai voir un jour ce gouvernement composé de membre ayant ces deux caractéristiques : idéalistes et avec de hautes compétences techniques.

    Krka

    RépondreSupprimer
  18. @Zythom: Vous confondez insolence et simple acces aux elites. Certaines personnes ont pour une raison ou une autre l'oreille des dirigeants. Pour Sarkozy, c'est souvent des "riches." Dans votre histoire c'est des artisants qui ont reussis a faire du bon lobbying a petite echelle.

    Sinon, je trouve absurde que le maire n'ai pas considere la possibilite de rendre le terrain constructible. Pourquoi le proprietaire n'a t il pas le droit de construire? Y a t il un danger pour les habitants des environs?

    En ce qui concerne le "bien de la commune", j'ai comme un doute que les habitants de la commune le definissent de la meme facon. La societe americaine vous semble peut etres brutal. Mais rappelez vous que ces arguments qui donnent au conseil municipal le pouvoir de faire ce que vous considerez etres une bonne chose donneront demain le meme pouvoir a quelqu'un dans le genre Sarkozy. Personnelement je prefere vivre dans une societe dans laquelle la commune ne peu pas m'aider si cela veut dire qu'elle ne peu pas me faire du mal non plus.

    En ce qui concerne l'histoire du fait que la decision a plusieurs mois d'anciennete, je vous rappel que nous n'avons pas tous le temps d'examiner les decisions des multiples instances gouvernementales qui nous concernent. C'est l'une des choses qui me rend sceptique de l'efficacite du control democratique sur les elus.

    RépondreSupprimer
  19. Juste en rapport à la pub Bentley, le geste ne nous est pas destiné nous les pauvres, il était semble t'il destiné à des concurrents fabricants de voiture pour de (plus) pauvres clients. Exemple ici pour la petite histoire http://powerbuzz.fr/2007/09/24/pub-comparative-auto-audi-bmw-subaru-bentley/

    Et j'en profite pour dire merci pour le blog...

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour
    Je ne connais rien en informatique pourriez vous m'expliquer ceci? merci
    "
    Les mails peuvent être donnés en justice mais ils n'ont pas de force probantes particulières voir aucune s'ils n'ont pas été échangé par le biais d'une connexion sécurisée."

    RépondreSupprimer
  21. @Secouriste573: Je ne comprends pas. Peut-être une explication par email serait-elle plus claire pour moi...

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.