15 décembre 2011

Revons un peu

Bienvenue en France!

Félicitations! Il faut du courage pour s’installer dans un nouveau pays et nous sommes heureux que vous ayez choisi la France. Vous avez entrepris un nouveau départ qui vous offre des possibilités stimulantes. Votre première année en France sera chargée d’émotions et remplie de changements. Vos chances de réussite seront plus grandes si vous prenez le temps de vous renseigner sur ce qui vous attend et sur ce qu’on attend de vous.

Le présent guide vous offre un aperçu de la vie en France. Vous y trouverez la description de vos droits et responsabilités en tant que résident permanent français ou en tant que citoyen français.

La société et les valeurs françaises peuvent différer de celles auxquelles vous êtes habitué; certaines pratiques culturelles françaises pourront vous sembler étranges en regard des normes établies dans votre culture d’origine. En même temps, certaines pratiques culturelles de votre pays peuvent être jugées inacceptables en France.

Le fait de pouvoir parler le français à votre arrivée en France facilitera votre adaptation. Chaque jour est une occasion d’apprentissage! Trouver un emploi. Participer à la vie de votre quartier. Les françaises et les français estiment qu’ils doivent prendre leurs responsabilités pour obtenir le type de collectivité dans laquelle ils désirent vivre. Tandis que vous vous habituez à la vie en France, n’hésitez pas à poser des questions. Peu importe la ville où vous vivrez, vous trouverez des gens qui vous aideront à vous adapter à votre nouvelle vie et à vous intégrer à la société française.

Dans les semaines, les mois et les années à venir, vous aurez bien des occasions de participer pleinement à la vie française. Profitez-en. Vous et votre famille pourrez grandir ensemble à côtoyer d’autres françaises et français et à contribuer à une vie meilleure pour tous. Vous êtes chez vous.

Le guide "Bienvenue en France" vous indiquera également avec qui communiquer si vous avez besoin d’aide ou si vous désirez plus d’information. Vous avez probablement déjà reçu beaucoup de renseignements généraux sur votre nouveau pays. Les pages qui suivent vous aideront à obtenir des renseignements plus précis sur certaines choses comme les cours de langue et le logement, ainsi qu’à trouver un emploi et une école pour vos enfants en France. Nous ne pouvons vous fournir tous les renseignements dont vous avez besoin, mais nous pouvons vous indiquer les noms des ministères, des organismes et des organisations qui pourront soit vous offrir de l’aide directement, soit vous diriger vers une autre source d’information.

Les organismes d’aide aux immigrants peuvent vous aider à vous tailler une place dans la société française, et bon nombre de leurs services sont gratuits. Communiquez avec eux pour connaître les services qu’ils fournissent. Vous trouverez la liste de ces organismes à la page consacrée aux services pour les nouveaux arrivants du site web "vos droits - service public".

Nous espérons que le présent guide vous aidera à vous adapter à votre nouvelle vie, une vie que nous vous souhaitons remplie de bonheur et de succès.

Bienvenue en France!

Mode de vie des français

La France est un pays immense. Afin de comprendre ce qu’être français représente, il est important de savoir certaines choses au sujet de nos trois peuples fondateurs, soit les Gaulois (peuple celtique), les Romains (peuple italique) et les Francs (peuple germanique). La société française actuelle est en grande partie la fusion des héritages gallo-romains, des apports germaniques et du christianisme .

La vie au quotidien se déroule la plupart du temps en français. Des gens de divers horizons et de diverses religions, ethnicités et cultures se sont établis en France. Toutefois, les français partagent des valeurs centrales qui orientent et façonnent la vie de tous les jours. Nous sommes fiers de notre identité, de notre histoire et de nos réalisations.

La France dispose d'institutions juridiques et démocratiques qui remontent au Moyen Âge. Ces traditions sont encore vivantes aujourd’hui au sein du Parlement et des assemblées législatives des différents territoires. Nos lois et nos gouvernements sont là pour assurer le traitement équitable des personnes et l’égalité des chances pour tous. Nos lois protègent aussi les minorités. Ensemble, nous nous efforçons de maintenir une société sécuritaire, pacifique et prospère.

La résidence en France et la citoyenneté française entraînent des droits et des responsabilités

Les droits et les responsabilités des citoyens français nous viennent de notre histoire. Nos lois, nos traditions, nos identités et nos valeurs communes sont à l’image de ces droits et responsabilités.

Le fait de vivre en France signifie que vous partagez plusieurs des mêmes droits et responsabilités que les citoyens français. Si vous devenez citoyen français, vous jouirez de tous ces droits et devrez assumer l’ensemble de ces responsabilités.

Grâce aux sacrifices et aux efforts de gens dans le passé, vous avez aujourd’hui, en tant que résident en France, les droits suivants :
- Exprimer librement vos opinions, y compris par la liberté de presse;
- Vivre où vous désirez au pays;
- Pratiquer la religion que vous voulez ou n’en pratiquer aucune;
- Vous associer à toute personne de votre choix et vous rassembler pacifiquement;
- Être protégé contre une arrestation ou une détention illégale ou injustifiée de la part de l’État (gouvernement);
- Bénéficier des services du gouvernement français.

En tant que résident en France, vous avez notamment les responsabilités suivantes :
- Respecter la loi;
- Apprendre le français;
- Travailler pour subvenir à vos besoins et à ceux de votre famille;
- Venir en aide à autrui;
- Protéger notre patrimoine et notre environnement naturel.

Les citoyens français ont aussi le droit de :
- Voter aux élections municipales, cantonales et nationales;
- Faire une demande de passeport français, et entrer au pays et en sortir librement;
- Se présenter à une élection.

En tant que citoyen français, vous avez la responsabilité de :
- Faire partie d’un jury lorsque vous y êtes appelé;
- Témoigner au tribunal, si requis;
- Exercer votre droit de vote de manière libre et démocratique.

Les françaises et français, ainsi que leurs enfants et leurs familles, s’attendent à se faire traiter avec équité, tolérance et respect. En retour, nous nous efforçons de traiter les autres de la même manière. Nous croyons en l’égalité entre hommes et femmes et ne tolérons pas la discrimination fondée sur la race, l’âge, l’orientation sexuelle ou une déficience physique ou mentale. La dignité des personnes est bien établie dans nos lois et traditions.

Il est interdit aux parents de forcer leurs enfants à se marier contre leur gré. La polygamie est illégale selon le Code Pénal, et ainsi, les mariages multiples ne sont pas reconnus par la législation française d’immigration. Ceux et celles condamnés pour avoir pratiqué la polygamie sont sujets à voir leur résidence permanente révoquée.

---------------------------------------

Ce texte est une légère modification du début d'un texte canadien qui commence ici. J'en ai pris connaissance par un tweet de @GrandNicolas retweeté par Maître Eolas.

J'aimerais réellement que notre gouvernement, d'aujourd'hui ou de demain, s'en inspire. Il est inutile de réinventer la roue.

Il y a beaucoup de pays qui sont en avance sur nous.
Le Canada en fait partie.

12 commentaires:

  1. Voir sur www.bienvenueenfrance.org : la France aussi sait recevoir.

    RépondreSupprimer
  2. @Anonyme: C'est du 2nd degré, hein? J'ai toujours beaucoup de mal avec le 2nd degré... Parce que associer "accueil des étrangers en France" et "accueil des femmes de diplomates étrangers de tous les pays pour rendre leur séjour en France le plus réussi et le plus heureux possible", ce n'est pas vraiment la même chose.

    Donc je le prends au 2nd degré ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Il est aussi de la responsabilité des Français (c'est rappelé lors des cérémonies de naturalisation)de répondre à l'appel du drapeau en cas de conflit armé qui le nécessite.

    RépondreSupprimer
  4. C'est beau. Et plutôt vrai en ce qui concerne l'accueil au Canada... Mais les gens (même les francophones) sont passablement différents ici. Transposé à la France, cela reviendrait à demander plus aux immigrants qu'aux Français eux-mêmes... À moi que je n'ai encore une fois une opinion trop négative sur mes concitoyens.

    (entendu hier au Zapping) Il fut un temps, précisément entre 1790 et 1795, où la France accordait une citoyenneté d'honneur à « tous ceux qui dans les diverses contrées du monde, ont mûri la raison humaine et préparé les voies de la liberté ». Que ce temps semble lointain. (lire par exemple ici : http://www.grasset.fr/chapitres/ch_weil.htm)

    Vive la France, envers et contre tout ! (et surtout envers et contre les Français)
    M

    RépondreSupprimer
  5. Ah, c'est même écrit noir sur blanc dans la Constitution française de 1793 (http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/les-constitutions-de-la-france/constitution-du-24-juin-1793.5084.html) :

    De l'état des citoyens

    « Article 4. - Tout homme né et domicilié en France, âgé de vingt et un ans accomplis ; - Tout étranger âgé de vingt et un ans accomplis, qui, domicilié en France depuis une année - Y vit de son travail - Ou acquiert une propriété - Ou épouse une Française - Ou adopte un enfant - Ou nourrit un vieillard ; - Tout étranger enfin, qui sera jugé par le Corps législatif avoir bien mérité de l'humanité - Est admis à l'exercice des Droits de citoyen français. » (l'emphase est de moi)

    C'est beau tout de même, non ? Mais il y a des contreparties immédiates, et qui me semblent plutôt équilibrées :

    « Article 5. - L'exercice des Droits de citoyen se perd - Par la naturalisation en pays étranger - Par l'acceptation de fonctions ou faveurs émanées d'un gouvernement non populaire ; - Par la condamnation à des peines infamantes ou afflictives, jusqu'à réhabilitation. »

    « Article 6. - L'exercice des Droits de citoyen est suspendu - Par l'état d'accusation ; - Par un jugement de contumace, tant que le jugement n'est pas anéanti. »

    Rien de tel dans notre belle constitution actuelle (http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/constitution.asp), puisque les droits civiques et la nationalité sont fixés par la loi...
    M

    RépondreSupprimer
  6. Un très beau texte.

    Par contre je tique un peu sur "le canada, pays en avance sur nous"

    Tout n'est pas rose au pays de l'érable, comme le montre leur retrait du protocole de Kyoto.

    http://ecologie.blog.lemonde.fr/2011/12/16/les-dessous-du-retrait-du-canada-du-protocole-de-kyoto/

    RépondreSupprimer
  7. Quand je lis un texte comme cela, je suis fier d'être Français.

    Quand je regarde les gens dans la rue ou à la TV, je me dis que le Français est vraiment un petit gars misérable, magouilleur, avec une grande gueule et un petit esprit.

    Ca me fait plaisir de savoir qu'il y a encore des gens qui pensent que cela peut changer. Plus je prends de l'age, plus je doute.

    Merci encore pour vos articles.

    RépondreSupprimer
  8. @Anonyme: "le Canada, pays en avance sur nous".

    Un pays peut être en avance sur nous sur certains points et en retard sur d'autres. Dans le domaine de l'accueil des étrangers, ce pays est clairement en avance sur nous.

    @Anonyme: "Ca me fait plaisir de savoir qu'il y a encore des gens qui pensent que cela peut changer. Plus je prends de l'age, plus je doute."

    La grande majorité des femmes et hommes engagés, en politique ou ailleurs, pensent qu'ils peuvent changer les choses. Et je suis persuadé qu'ils n'ont pas tort.
    Merci pour vos encouragements pour les billets ;-)

    RépondreSupprimer
  9. @ Zythom : ce billet est excellent mais un point me chagrine. Qu'est-ce qui restreint aux seuls citoyen(ne)s français(e)s le droit et devoir de témoigner en justice ? Je n'ai pas trouvé trace d'une quelconque restriction envers les étrangers ?

    RépondreSupprimer
  10. @moi-même: Vous me prêtez un savoir que je n'ai pas: je ne suis pas juriste. Je me suis amusé à faire un parallèle entre deux pays sans être un spécialiste de droit comparé, et vous avez sans doute raison. Mais j'ai une excuse: ce n'est qu'un rêve.

    RépondreSupprimer
  11. Pour avoir fait l'expérience de l'émigration au Canada il y a quelques années, j'ai aisément reconnu le texte, qui n'a pas bougé depuis 14 ans.
    Je ne crois pas que l'herbe soit plus verte ailleurs : il ne faut pas confondre le discours institutionnel, la communication et le fait social. Pour ma part, je ne me suis pas sentie accueillie à Montréal, j'ai même été mainte fois l'objet d'accusation de vol de travail aux "vrais" québécois...

    RépondreSupprimer
  12. @Isonami: Je suis sur qu'il y a des québecois racistes, des québecois qui détestent les étrangers qui viennent manger leur pain.

    Néanmoins, les discours politiques peuvent attiser la haine de l'étranger et l'institution peut être le bras armé de ces discours.

    Ce texte québécois montre que le Québec sait accueillir les étrangers infiniment mieux que la France. C'est déjà un pas. Et cela montre aux québécois la bonne direction. N'est-ce pas le rôle des dirigeants d'un pays?

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.