01 juillet 2012

Manon 13 ans

Nous sommes dimanche, c'est le début de l'été, il fait beau. Tout mon petit monde vaque à ses occupations. Quant à moi, je suis dans mon bureau devant mon ordinateur et, une fois n'est pas coutume, je fais du tri sur le blog. Pour être plus précis, je travaille sur le tome 3 du blog.

En relisant mes anciens billets, je tombe sur l'un de mes billets préférés (voir plus loin). J'ai écris ce texte quand ma fille aînée avait 15 ans et sa sœur puinée 11 ans. Toutes les deux étaient accros à la messagerie instantanée MSN et passaient dessus de nombreuses heures par semaine à discuter avec leurs amis.

Depuis que mes enfants ont un ordinateur leur permettant d'accéder à internet, j'ai pris de nombreuses fois la précaution de les avertir sur les dangers d'internet, sans pour autant me résoudre à les mettre sous surveillance électronique. Je n'ai jamais eu à le regretter. Nous discutons de temps en temps avec eux des risques et des dangers, et nous sommes toujours, mon épouse et moi, à l'écoute du moindre indice qui pourrait démontrer un malaise quelconque (lié à internet ou pas).

Pour autant, un papa angoissé comme moi imagine toujours le pire. Alors quand mon activité d'expert judiciaire rencontre mes craintes les plus vives, cela donne ce texte que je reproduis ici (je duplique mes billets si je veux), et que je dédie à tous les enfants internautes. Quelques instituteurs m'ont contacté pour me demander s'ils pouvaient l'utiliser dans leurs cours: surtout qu'ils n'hésitent pas à se l'approprier, à le faire lire et à le commenter. Les parents peuvent aussi s'en servir pour ouvrir une discussion avec leurs enfants. Je pense que ce billet mérite de sortir du fond des archives du blog. En tout cas, moi, il me fait toujours frissonner.

Manon13

Manon a treize ans. Elle travaille bien à l'école où elle a beaucoup d'amis. Elle joue, elle rit comme beaucoup d'enfants de son âge.

Ses parents l'aiment, font attention à son éducation, lui achètent ce qu'il faut, mais pas tout ce qu'elle demande. Bon, elle a quand même un téléphone portable comme tout le monde et un ordinateur dans sa chambre. Mais ils ont fait attention à ne pas céder pour la télévision dans la chambre.

Manon aime bien discuter avec ses amis le soir sur son ordinateur. Elle connait bien comme eux tous les lol, mdr et autres smileys/émoticones. Elle utilise Windows Live Messenger et arrive à suivre une dizaine de conversations sans problème. Elle a une webcam qu'elle utilise de temps en temps quand ses amis en ont une. Son pseudo, c'est manon13du31, parce qu'elle à 13 ans et qu'elle habite en Haute-Garonne, et que c'est rigolo parce que 31 c'est 13 à l'envers.

Manon utilise aussi la messagerie électronique Windows Mail pour faire passer à ses amis tous les textes amusants qu'elle reçoit. Son père n'aime pas trop ça et il appelle ça des chaines, mais c'est tellement rigolo. Et puis c'est vrai: si tu ne passes pas cet email à 15 personnes, tu risques de ne pas savoir qui est amoureux de toi le lendemain. Et ça, c'est trop important pour risquer de le rater. Et puis les parents ne peuvent pas comprendre, ils sont trop vieux. Son amoureux à elle, c'est Killian. Mais il ne veut pas encore l'embrasser.

Manon s'est inscrite sur plusieurs sites web: celui où l'on peut jouer à faire vivre des animaux, celui où ses copines discutent du beau Michael, mais si, celui DU film. Et bien entendu, Manon a un blog où elle met en ligne des photos d'elle et de ses copines. Mais elle change souvent de blog, parce son père n'aime pas trop qu'elle étale sa vie comme ça sur internet. Il ne veut pas qu'elle ouvre un compte Facebook, et ça c'est nul parce que Cindy, elle, elle en a déjà un. Alors, pour brouiller les pistes, elle crée régulièrement un nouveau blog avec un nouveau pseudo: manon13_du31, manondu31_13, manonLOL1331, manonXX13_31... Elle a même créé un blog cindy13du31 où elle a mis une photo de Bob à la piscine. Bob, c'est le mec le plus bête du collège, haha.

Un soir, Manon discute avec ses amis sur Messenger. Depuis plusieurs semaines, elle grignote quelques minutes supplémentaires auprès de ses parents qui veulent qu'elle se couche tellement tôt. Petit à petit, elle a réussi à rester plus tard, et maintenant, c'est elle la dernière à se déconnecter. Elle discute en ce moment avec sa nouvelle copine Célia super sympa qu'elle connait depuis un mois.

Ce que ne savait pas Manon, c'est que cette copine, c'est un garçon. Un grand. Un homme de 20 ans.

Ce que ne savait pas Manon, c'est qu'à chaque fois qu'elle allumait sa webcam, sa "copine" enregistrait les séquences. C'est vrai que c'était dommage qu'à chaque fois elles ne puissent pas discuter en live, mais c'était parce que la caméra de sa copine avait toujours un problème.

Ce que ne savait pas Manon, c'est que la séquence où elle fait la fofolle dans sa chambre en pyjama ridicule, et bien "Célia" l'avait enregistrée.

Et maintenant, ce garçon la menace de la diffuser sur Youtube! Il a fini par allumer sa webcam, et elle l'entend très bien lui parler. Il lui dit que si elle ne fait pas ce qu'il veut, il balance la vidéo...

Alors, elle fait ce qu'il lui dit.
Et lui, il enregistre.
Et il se filme.
Et elle doit regarder.

Ce que ne savait pas non plus Manon, c'est qu'un policier regarderait également les vidéos. Et un magistrat.

Ce qu'elle ne savait pas non plus, c'est qu'un expert judiciaire regarderait toutes les vidéos, même celles qu'elle avait effacées. Et toutes les conversations Messenger. Et tous ses emails. Et toutes ses photos. Et tous ses blogs.

Ce qu'elle ne savait pas, c'est que ses parents verraient tout cela aussi.

En fait, Manon, 13 ans, du 31, ne savait pas grand chose.
Mais maintenant elle se sent mal.

---------------------
PS: Prénoms, âge, département et histoire modifiés.

11 commentaires:

  1. Bonjour,

    J'avais lu ce billet il y a quelque temps quand j'ai découvert ce blog et que j'en ai fait une lecture boulimique.

    À l'époque il m'avait secoué, croyais-je.

    Depuis, ma fille est née.

    Je ne savais rien.

    Merci pour ces piqûres de rappel.

    Samuel

    RépondreSupprimer
  2. Je connais quelques parents qui ont un moyen simple de gérer l'usage d'internet par des enfants : l'ordinateur est dans une pièce commune et les parents sans lorgner sans cesse par dessus leur épaule sons toujours dans la pièce lors de l'usage de l'ordinateur. je ne sais si c'est efficace mais je trouve que c'est un bon compromis entre autonomie de l'enfant et protection...
    j'ai grand plaisir et intérêt à vous lire, merci et bonne continuation

    RépondreSupprimer
  3. Je ne suis pas sûre que laisser son enfant seul devant le pc, pièce commune ou non, soit une bonne protection. Rien ne remplacera la prévention, et pour cela, il faut que les parents soit eux même assez au courant des usages qui peuvent être faits du net.
    Le fait que les parents soient dans la même pièce n’empêchera pas un contact de l'enfant de lui mentir.

    RépondreSupprimer
  4. Chaque lecture de ce texte me fait des frissons dans le dos. A chaque fois que je vois mes neveux et nièces devant un écran, j'y pense. Ma fille aînée a sept ans, j'ai encore quelques temps pour trouver le bon angle d'approche pour lui apprendre le net, mais j'y pense presque à chaque fois que je surfe et tombe sur des pubs, des annonces, que je ne désire pour rien au monde mettre devant ces yeux. merci

    RépondreSupprimer
  5. Dès que je l'ai découvert je l'ai fait lire à mes filles… C'est tellement mieux expliqué que je ne saurais jamais le faire.

    RépondreSupprimer
  6. Je pense que la meilleur solution pour proteger ses enfants, c'est exactement ce que semble faire Zythom: leur parler, discuter des dangers avec eux et s'assurer qu'ils se sentent capable d'aller demander l'aide d'un parent quand quelque chose arrive. Ce que je retient dans cette histoire, c'est le fait que quand Manon se retrouve face au maitre chanteur, les degats etaient faibles. Tres faibles. A ce moment precis, l'intervention d'un parent aurait rapidement resolu la situation. Mais pour une raison que je ne pretendrais pas de connaitre face a cette situation, Manon n'appel pas ses parents. Ce n'est pas pour jeter l'oprobre sur qui que ce soit, mais je pense que la meilleurs defense, ce n'est pas de soustraire son enfants aux dangers de la vie. C'est de leur donner les moyens de s'en sortir: y compris aller voir papa ou maman (ou un autre adulte a qui ils peuvent faire confiance) pour demander de l'aide.

    RépondreSupprimer
  7. @ Zythom

    J'ai eu ma période de "papa angoissé" il y a une trentaine d'années, sans lien avec l'informatique.

    Mon fils cadet avait décidé de laisser tomber la guitare et le VTT (soft) pour se consacrer au BMX, encouragé par un de ses congénères plusieurs fois champion de France, qui mettait à sa disposition le matériel et un circuit d'entrainement privé.
    Il est vrai qu'à 15 ans, le rejeton possédait un physique de pistard avec ses 180 centimètres pour 80 kilos.

    Un complot ourdi par mon épouse et les parents du champion vint à bout de mes réticences; c'était ça ou rejoindre une bande de fumeurs de pétards.
    Et, compte tenu de mon passé dans les sports physiques ou mécaniques, il m'était impossible de jouer au pédagogue.
    Tout ce j'obtins se résuma au port d'un casque intégral qui n'avait rien de décoratif avant quelques retouches d'aérographe.

    J'ai assisté, impuissant, à une série impressionnante de victoires du fiston, tout en épuisant une paire de voitures auxquelles j'imposais des milliers de kilomètres, en France et à l'étranger.

    Le problème se régla de lui-même lorsque la nature fit son œuvre.
    A 18 ans, aucun BMX ne fut capable de résister aux 198 centimètres et aux 115 kilos de muscles du "petit".
    Ecoeuré par les bris de cadres, de chaines, de potences, meurtri dans sa chair et les tibias en dents de scie, il jeta son vélo démantibulé aux orties.

    Quel soulagement, l'homme avait vaincu la machine !

    Mais les ennuis se perpétuèrent dans un épisode rugbystique, jusqu'au moment fatidique.
    Papa, j'ai assez d'argent pour m'acheter un ordinateur, et je sais que tu peux m'aider..., je veux "faire du réseau sous Linux".

    Pour moi qui comptais jouir d'une retraite tranquille, les carottes étaient cuites.

    Je salue au passage Mesieurs Pujolle et Jean Tourhilles, sans lesquels mon fils n'aurait pas de métier.

    Un papy informaticien presque autodidacte.

    RépondreSupprimer
  8. Dans cette histoire, la responsabilité incombe aux parents. Autrefois les filles se faisaient emmener dans des cabanes puis étaient tripotées, et elles ne disaient rien. Aujourd'hui elles se font piéger sur internet. Je connais des parents qui laissent leurs enfants seuls pendant 2 ou 3 heures à la maison pour aller ailleurs, d'autres qui ne les laissent jamais. A 13 ans on est encore un enfant.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai 18 ans; j'ai grandi avec internet sans le moindre problème mais la lecture de cet article m'as fais frissonner.
    C'est bien écrit et ça mérite d'être vu par tous (les campagnes de prévention auprès des jeunes auxquelles j'ai assisté ou dont j'ai entendu parler n'ont pas l'efficacité et le réalisme de cet article).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. N'hésitez pas alors à faire circuler ce billet si vous pensez qu'il peut faire réfléchir quelques personnes.

      Supprimer
  10. Monsieur Zythom,
    Cela fait au moins 5 heures que je suis en train de lire vos articles, après la découverte inopinée de votre blog.
    Je ne suis pas une experte en informatique, juste assez douée pour me débrouiller seule et j'apprécie la simplicité et la pointe d'humour de certains de vos billets mais aussi la sensibilité de certains sujets.
    Vous êtes désormais dans mes favoris et c'est avec plaisir que je lirais vos prochains articles.
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.