23 août 2012

Transfert de fonds

En 2007, après la sortie du premier tome des billets de ce blog, j'ai cherché un moyen de gestion des transactions financières simple à utiliser. Parmi tous les systèmes en place à cette époque, j'avais choisi Paypal parce que cela m'avait semblé être le système le plus répandu et qu'il était simple de l'utiliser, surtout pour les très petites sommes que j’envisageais.

J'ai donc ouvert un compte Paypal sous mon pseudonyme Zythom, sans me poser plus de question que cela. L'ouverture du compte se fait en ligne, aucun justificatif n'est demandé, roule ma poule.

Et tout à bien fonctionné jusqu'en juin 2009, quand j'ai vu soudain apparaître sur la page d'accueil de mon compte Paypal (donc après connexion) le message suivant:
Nous voulons vérifier avec vous que personne ne s’est connecté à votre compte sans votre permission.

Veuillez prendre un instant pour modifier votre mot de passe et créer de nouvelles questions secrètes. Vous devez également vérifier vos informations personnelles et vos transactions récentes. Assurez-vous que vos informations personnelles (adresse, numéro de téléphone, etc.) n’ont pas été modifiées et que vous reconnaissez toutes vos transactions récentes.

Veuillez accéder au Gestionnaire de litiges pour signaler tout paiement qui vous paraîtrait suspect. Cliquez sur Contester une transaction pour signaler une transaction non autorisée.
Comme je suis quelqu'un d'obéissant, je modifie le mot de passe et met à jour les questions secrètes, après avoir bien entendu vérifié que j'étais bien connecté sur le bon site, de manière sécurisé, etc. pour ne pas être victime de phishing.

Côté transactions, rien à signaler, je n'utilise pas beaucoup ce compte qui contient 3 euros 6 centimes (on ne dit plus 3 Fr 6 sous ;).

Sauf que voilà, Paypal me demande alors un justificatif de domicile (facture EDF par exemple) au nom de Zythom.

Patatra.

La lutte contre la grande délinquance mafieuse d'internet venait de passer par là, et mon petit compte ouvert sous pseudonyme devenait potentiellement suspect.

Je clique donc sur le lien permettant de changer le nom de mon compte Paypal. Voici le message qui s'affiche alors:
Il nous est actuellement impossible de procéder au changement de nom de l'utilisateur d'un compte PayPal. Pour utiliser PayPal, vous pouvez ouvrir un nouveau compte PayPal.

Vous pouvez apporter une modification mineure au nom associé à un compte PayPal si vous avez commis une faute de frappe.
Veuillez sélectionner le type de changement à effectuer :
- Changement de nom personnel (mariage, divorce, état-civil)
- Changement de nom personnel (incorrect à l'inscription ou changement mineur)
Là, je commence à comprendre que cela s'annonce serré. Je tente quand même la procédure "changement mineur" et, Paypal me demande une pièce d'identité avec mon "nouveau" nom. Je lâche l'affaire et ouvre un nouveau compte Paypal avec mon identité patronymique. Tant pis pour mes 3 euros 6 centimes.

Quelques années passent, et de temps en temps, la mémoire me revient de ces 3 euros 6 centimes inaccessibles qui dorment sur ce compte Paypal. Et à chaque fois, cela m'agace.

En 2009, je me reconnecte sur le compte pour lire le message suivant:
Votre compte a été restreint pendant plus de 45 jours. Il continuera à être restreint mais vous avez désormais la possibilité de virer des fonds.
Tiens, je vais donc pouvoir récupérer mes 3 euros 6 centimes et clore ce compte. Ah, mais oui, mais non, pour transférer ce montant colossal, il me faut disposer d'un compte bancaire en France ou aux Etats-Unis... au nom de Zythom.

Je vous jure que j'ai caressé l'idée d'ouvrir un compte dans une banque en ligne américaine... Avant de me rendre compte du ridicule de mon entêtement (et qu'il n'est pas possible d'ouvrir un compte en banque aux US sous pseudonyme).

Je retente la procédure de changement mineur de nom en laissant cette fois un justificatif de domicile à mon nom de famille. J'attends ensuite la réponse de Paypal. Et j'oublie l'ensemble de l'affaire.

Août 2012.
Sous la forte chaleur caniculaire, et poussé par la sécheresse de mes comptes bancaires en ce retour de vacances, ma mémoire se rappelle de l'existence des 3 euros 6 centimes de ce compte Paypal "resteint"...

Je me reconnecte.
Horreur: rien ne s'est passé.
Mes 3 euros 6 centimes sont toujours là, inaccessibles.
Mon justificatif de domicile (prouvant ma bonne foi) affirmant que j'existe bien, mais sous un autre nom, n'a eu aucun impact.

Attisé par la canicule, mon sang ne fait qu'un tour.

Pourquoi une banque autoriserait l'ouverture d'un compte sous pseudonyme, ET SON FONCTIONNEMENT PENDANT 2 ANS, pour d'un seul coup empêcher son fonctionnement (et conserver les sommes ainsi bloquées)!

Je me plains sur Twitter.

Bien entendu, cela fait (sous)rire mes followers dont certains m'expliquent l'importance de la maffia russe, du danger des échanges financiers, du rôle de Tracfin... Tout le monde se moque (gentiment) de moi, ou ignore cet appel à l'aide désespéré.

Tous, sauf un: @X_Cli.

[Pour les derniers gaulois qui résistent à l'envahisseur, @X_Cli n'est pas une demi adresse email, mais le nom d'un compte Twitter]

@X_Cli me prend en pitié, car il comprend l'aspect ubuesque de ma situation. Après quelques tweets, il me donne un lien magique, c'est-à-dire un lien permettant de contacter un être humain chez Paypal: voici le sésame.

Aussitôt, je me connecte sur mon compte restreint et je clique sur le lien fourni par @X_Cli. Je contacte le numéro de téléphone indiqué, avec les différents codes cabalistiques fournis, et après avoir franchi avec succès les différents pièges de l'automate téléphonique, je peux enfin parler à un être humain, que j'appellerai Bohort.

J'explique à Bohort mon problème. En quelques clics, il accède à mon compte Paypal Zythom et constate les dégâts.

Bohort: "Oui, mais vous avez utilisé un FAUX nom pour ouvrir un compte bancaire, et ça, ce n'est pas possible".

Zythom: "Je n'ai pas utilisé un FAUX nom, mais un pseudonyme. Et vous m'avez autorisé à ouvrir le compte et à l'utiliser pendant deux ans sans que cela ne vous gène..."

Bohort: "Gmblggl. [...] Avez-vous un autre compte Paypal?"

Zythom: "Oui. Et il a le même nom que celui présent dans le justificatif de domicile que j'ai fourni en 2009 sur le compte Zythom."

Bohort: "Bon, je vais demander le transfert de fonds vers ce compte Paypal. Si mon superviseur donne son feu vert, et vu le montant, c'est presque sûr, vous pourrez récupérer vos 3 euros 6 centimes."

Zythom: "YESSSSSSSSSSS. Heu, merci! Et vous pourrez fermer le compte?"

Bohort: "Ah non, ça, ce n'est pas possible".

C'est ainsi donc que j'ai pu récupérer les 3 euros 6 centimes qui traînaient depuis 3 ans sur mon compte Paypal Zythom, sans pour autant arriver à fermer celui-ci.
Merci Twitter, merci @X_Cli, merci Paypal et merci Bohort.

Il me reste quand même une question à deux euros: arriverai-je un jour à fermer ce compte Paypal restreint vide complètement inutile? Rendez-vous dans trois ans.

Mes conclusions:
- Zythom honteux et confus, jura mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.
- Pecunia non olet. Nunc est bibendum

10 commentaires:

  1. Mesdames et messieurs les lecteurs de ce blog, je vous propose de verser quelques centimes d'euros sur le compte paypal Zythom !

    Cette aventure ne peut en rester là ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arrrgg! Non surtout pas. Pitié!

      Supprimer
    2. HAAAHAAAAHAAAA (= rire démoniaque)
      Ça vous apprendra à mettre des trucs en latin dans vos articles !
      Et aussi pour les capcha trop compliqués.

      Supprimer
    3. Hooo Oui,oui,oui :)

      Supprimer
  2. Pourquoi ne pas autoriser à fermer les comptes Paypal (ou autre) ? Pour montrer qu'on a la plus grosse (communauté d'utilisateurs, entendons-nous bien).

    RépondreSupprimer
  3. Je pense qu'il y avait une autre solution : ouvrir une enseigne en auto-entrepreneur nommée Zythom. Du coup, il y avait un SIRET et le compte Paypal devenait celui d'une entreprise sans personnalité juridique !
    Je gère comme ça un compte Paypal d'association.

    RépondreSupprimer
  4. Et encore on est France, ça se passe relativement bien. Dans certains pays, l'utilisation de PayPal mène à des situation totalement ubuesques... J'ai un ami vivant en Argentine, réalisateur de films, et qui depuis plus d'un an n'a pas encore pu récupérer une somme de plusieurs milliers de dollars de financement bloqués sur un compte Paypal - même après de multiples appels chez eux.

    RépondreSupprimer
  5. J'imagine que parfois ça les arrange que ce soit kafkaïen. On est dans un modèle économique proche des tickets restaurant ou des box :
    Ils savent pertinemment que des sommes seront bloquées (la box reçue à un anniversaire qu'on laisse pourrir un an dans un tiroir, le ticket restaurant perdu), et les intérêts reviennent au prestataire de services.

    Ne fermez pas votre compte, maintenant qu'on sait qu'il existe, on pourra l'abonder en cas de baisse de régime dans vos posts. Comme motivation...

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Zythom !
    Je pense que ce site devrait répondre à votre envie de savoir comment supprimer un compte PayPal : http://www.accountkiller.com/en/

    C'est l'ami Korben (www.korben.info) qui en a parlé il y a quelques jours. Un site a garder sous le coude !

    Bonne continuation,

    Yoann.

    RépondreSupprimer
  7. Une autre possibilité serait de faire figurer votre pseudonyme sur vos papiers d'identité. C'est possible, et ne présente pas de difficulté particulière.

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.