30 octobre 2014

Sexisme ordinaire

L'image qui illustre ce billet de blog m'a fait sourire. Je l'avais déjà utilisée dans ce billet sur Halloween. Les images des "automotivateurs" me font souvent marrer.

Et comme Halloween s'approche, j'ai posté cette image sur mon compte Twitter.

Quelques minutes après, trois des femmes qui me suivent sur Twitter m'ont fait remarquer qu'elles étaient surprises que je puisse publier une telle photo sexiste, car dans leur esprit, j'étais quelqu'un qui valait mieux que cela.

Comme toujours dans pareil cas, je suis resté bête : j'ai regardé la photo, et je me suis dit qu'elle était marrante, et que "bah, si on ne peut plus rigoleeeeer, kwa". Et quelques neurones ont commencer à réagir, pour me dire que si l'on me faisait cette remarque, il y avait peut-être un peu de vérité. Un peu. Un peu beaucoup en fait.

Cette photo est l'illustration parfaite d'un sexisme ordinaire.

Oui, mais...
Il n'y a pas de mais.

J'ai twitté comme un beauf une photo sexiste qui me faisait marrer. Je me suis aussitôt excusé, mais le fait est là : j'ai encore des progrès à faire en matière de sexisme ordinaire.

J'ai d'autant moins d'excuses que je suis persuadé avoir des idées saines sur l'égalité hommes-femmes. J'essaye de me comporter correctement avec les femmes qui m'entourent, je suis poli, attentionné, galant-mais-pas-trop. Mes critères d'appréciation d'une personne passent avant tout par ses compétences, sa joie de vivre, pas par son sexe ni son physique. Je ne fais pas de différences entre mes étudiants et mes étudiantes. Je n'ai pas de problème à être dirigé par une femme "parce que c'est une femme". Bref, je ne vais pas sortir tous les clichés du sexiste ordinaire.

Mais, car il y a un mais, je suis bien obligé d'admettre que je suis capable d'avoir un comportement inapproprié. Comme beaucoup de garçons, j'ai connu les troisièmes mi-temps graveleuses entre mecs, avec une ambiance virile à souhait. Il reste sans doute quelques réflexes machistes enfouis en moi, des restes d'éducation où le garçon était roi.

Heureusement, le cerveau humain garde une certaine plasticité synaptique, et Twitter est aussi là comme moteur d'amélioration personnelle. Je vais donc être plus vigilant, essayer d'être plus attentif à ne pas blesser mes lectrices (et mes lecteurs) par des blagues pas si innocentes que cela. Il y a un chemin entre les idées et la réalité des actes.

Tout cela commence par ce billet d'excuses que je dédie tout particulièrement à @LauVign, @Lunevirtuelle et @annso_

Et à ceux qui me reprocheraient d'en faire trop, je réponds qu'on n'en fait jamais assez en matière de respect des autres.
 
Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa.

45 commentaires:

  1. Peut-être ai-je encore plus de progrès à faire que vous mais je ne vois pas ce qu'il y a de choquant, j'ai souri comme vous mais je n'ai toujours pas compris ce qu'il y avait de sexiste à cela.
    J'ai souri comme j'aurais souri si quelqu'un attiré par l'autre sexe (femme hétéro, homme homo) avait posté des jeunes hommes déguisés faisant apparaitre leurs torses musclés... quel est le problème ?

    RépondreSupprimer
  2. J'aurais aimé que tu nous donne une explication un peu plus fournie sur le pourquoi cette photo est sexiste. En effet, en tant qu'homme, je saisit pas.

    Ou alors si je saisit, ce n'est plus de sexisme qu'il s'agit, mais d'égalitarisme. En effet, nous, hommes (et lesbiennes) on les trouves sexy ces mesdames sur la photo. Mais les dames qui nous entourent trouvent sexy, par exemple, les rugbymen dans leur calendrier.

    Doit on s'interdire de regarder/montrer ce que l'on trouve sexy ?

    RépondreSupprimer
  3. Vous voici donc à votre tour victime de la pensée unique.

    D'un point de vue objectif, cette image n'a rien de dégradant. D'ailleurs, rien dans cet article n'explique la raison du soi-disant aspect sexiste de cette photo.

    Imaginez un instant que vous postez une photo similaire mais en reprenant les codes de l'érotisme masculin (en reprenant les clichés du genre : pompier, aviateur, gogo dancer, etc.). Qui va venir vous attaquer pour sexisme ?

    Personne.
    Et c'est normal.

    ZCVF

    RépondreSupprimer
  4. C'est bien beau de dire que c'est du sexisme ordinaire. Mais faute de m'expliquer pourquoi, je resterai un gros beauf misogyne.

    RépondreSupprimer
  5. Je trouve ce billet un peu facile.
    comment peut-on affirmer qu’évidemment cette photo est sexiste? ce n'est pas si simple.

    qu'est ce qui fait qu'elle est sexiste ? le texte ? le fait qu'elles soient en groupe ? le fait qu'il est dit qu'il est réjouissant pour un homme hétéro de se retrouver au milieu de jolie fille ?

    si le sexisme n'est pas expliqué, il risque d'avoir confusion entre sexisme et puritanisme. car ce n'est pas si simple pour tout le monde.

    Le sexisme, c'est la discrimination envers un sexe (ici, les femmes)
    Si on suit a la lettre ce principe, l'hétérosexualité pour le coup, est sexiste.
    Hors sur un blog, ou un tweet perso, le fait d'affirmer sa préférence pour les femmes, deviendrai une communication sexiste.

    Donc pour ne plus affirmer publiquement cette discrimination, cette préférence, il faut rééquilibrer son discours.
    cela se fait soit en supprimant la dite publication. (rééquilibrage par le vide)
    soit en doublant cette publication en affirmant aussi sa préférence pour le sexe opposé. (rééquilibrage par modification du message)

    Le contexte en soit est important et doit etre apprécié.
    Sur une publication personnelle, affirmant les gout d'une personne pour une sexualité particulière, cela se comprend.
    Sur une publication a propos d'un genre difficile par contre d'équilibrer.
    Pris unitairement, une photo, une publication peut paraitre sexiste, mais c'est lorsqu'elle est au milieu d'un ensemble que cela doit etre aprécie.

    Dans un magasine, sur un catalogue, dans un salon, sur un site web.
    Privilégier un sexe au lieu d'un autre, alors qu'il y a la place pour que les 2 soit représenté est une attitude sexiste.
    C'est justement là que ce doit être combattu.

    En informatique on reçoit régulièrement des catalogues avec une sur-representation féminine, et dans des poses suggestives.
    faut-il :
    * supprimer les photo ?
    * supprimer les photos suggestive parce que les hommes ne sont pas représenté suggestivement ? (donc les hommes gagnent)
    * équilibrer en ajoutant des photos suggestives d'homme ? (<- ma préférence, si ils assument leurs choix)

    lors d'une commande de site web, nous avions fait une page d’accueil tournante. Une fois une photo d'homme, une fois une photo de femme.
    ce principe nous a été refusé par la direction, privilégiant la photo de femme !

    Pour cette photo, l'attitude sexiste est dans le créateur de ce montage, qui avait la possibilité de le faire avec un groupe d'homme également. Et qui ne l'as pas fait.
    Elle l'est aussi dans le cadre de l'entreprise qui a sélectionnée cette photo pour son service sans trouver l'équivalent avec des hommes.

    Mais en aucun cas sur une publication personnelle.

    Le sexisme se caractérise par la discrimination. Cela veux dire qu'il n'existe que lorsqu'une préférence pour un sexe a été faite, alors que les 2 sexe pouvaient etre représenté.
    Mais la ou la place pour les 2 n'est pas possible, il n'y a pas de raison de parler de sexisme.

    En cela, je comprend l'attitude de certains polémistes qui s'inquiètent qu'on leur impose un équilibrage même dans leur vie privée, et dont les blog/tweet/message perso font parfois echo de leur préférences sexuelles.

    (désole, un peu long)

    RépondreSupprimer
  6. Je comprends que tu t'excuse si l'image a pu choquer des gens, néanmoins j'avoue ne pas comprendre en quoi c'est sexiste. Donc si tu pouvais détailler un peu pourquoi cela m'arrangerai.

    Je vais exposer mon point de vue :
    J'ai regardé la définition exacte du sexisme sur Wikipedia car justement, je ne voyais pas le sexisme dans cette image. Et il se trouve que je ne le vois toujours pas.

    Je ne vois pas dans cette image, une dénigration de la femme vis-à-vis de l'homme. Ce n'est qu'une photo d'un groupe de filles, en costume assez léger, avec une petite phrase disant qu'Halloween est mieux que Noel (et on voit tous pourquoi il dit cela), dans le seul but de faire un peu d'humour.

    Il aurait été fait la même chose avec des hommes, personne n'aurait rien dit.

    Pour moi, ce n'est qu'une photo humoristique, qui est certes plus facilement appréciable pour un homme que pour une femme (de manière général hein).
    Je comprends que tout le monde n'apprécie pas cet humour, et je pense qu'en réalité le problème a été de publier cela publiquement.

    C'est le genre d'humour que l'on peut faire avec les gens que l'on connait bien, hommes ou femmes. Le faire sur un réseau "public" me semble un peu maladroit.

    Il est possible que je me trompe, et que je loupe certains éléments, c'est pourquoi une petite explication ne serait pas de refus :)

    RépondreSupprimer
  7. Personnellement je ne posterais pas ce genre de photos parce que je trouve ça de relativement mauvais goût. Mais pour savoir si quelque chose est réllement sexiste, ou en tous cas sexiste au point d'être problématique, il y a une méthode très simple: il suffit d'inverser les genres. En l'occurence, remplaçons les filles bar de beaux gosse en tenue de Chippendale's. Est-ce que qui que ce soit y trouverait à dire? Non. Donc il n'y a pas de problème. Le fait que quelques esprits chagrins râlent n'est pas un problème en soi. Il y a des emmerdeurs partout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, à comparer à cela http://www.tevis.net/santa-recall-election/i/13-chippendales.jpg. Version masculine de Noël de l'image de Zythom.

      Alors sexisme ou bien photo qui sous-entend "être humain = bout de viande".

      Supprimer
  8. Mais par contre, si l'on rajoute des hommes en policier ou en prisonnier sexy, plus de problèmes sur la photo :)

    RépondreSupprimer
  9. A tous les commentaires précédents :

    je ne suis pas un spécialiste du sexisme, je ne pourrai donc pas vous répondre. J'essaye d'expliquer dans ce billet que j'ai ressenti un sentiment de malaise en me rendant compte que cette image n'était pas nécessairement ce que je croyais qu'elle était.

    C'est un sentiment personnel que je ne vous demande pas de partager avec moi.

    Par contre, il me semble intéressant de réfléchir aux sentiments que peuvent avoir des femmes en voyant des hommes se "marrer" (j'ai choisi ce terme exprès) en échangeant des photos de ce type.

    Une autre piste de réflexion que j'essaye de prendre est de m'imaginer en train de montrer cette photo à un groupe de 10 femmes (et où je serais le seul homme présent), en me marrant parce que j'en ai sorti une bien bonne. Je pense que dans 100% des cas, je ferais un bide et passerais pour un gros con.

    Je ne veux donner de leçon à personne, mais je suis heureux de partager sur mon blog mes expériences et mes sentiments. A chacun de réfléchir ensuite.

    Comme tout le monde, j'ai beaucoup à apprendre, et sur ce sujet encore plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela dépend du groupe de femmes sélectionné, j'ai autours de moi certaines qui auraient tout autant apprécié que moi.

      A mon sens, ce n'est interprétable comme sexiste que si on se met dans un référentiel hétérosexuel (et quelques peu "coincé" ?)

      Supprimer
    2. C'est exactement mon profil : référentiel hétérosexuel et un peu coincé...

      Supprimer
  10. A tous les commentaires précédents (sauf le dernier de Zythom): je ne saurais non plus clairement définir en quoi cette image est sexiste(*). J'ai cependant hésiter à la retweeter pour finalement ne pas le faire. J'approuve donc ce billet de Zythom.

    (*) quoique, considérer qu'Halloween est mieux que Noël parce que de charmantes demoiselles se dénudent est aussi sexiste que trouver qu'une voiture est mieux qu'une autre parce que de charmantes demoiselles dénudées l'entourent sur une publicité papier ou un stand du salon de l'automobile.

    RépondreSupprimer
  11. On peut rire de tout ... mais pas avec tout le monde.

    Il est certain que tenter de faire rire des femmes avec ce genre de photos serait vain (quoique ça doit quand même dépendre des femmes en question, certaines ont plus d'humour que d'autre, comme chez les hommes) ; mais pas sexiste.
    Comme dit plus haut, pour que ce soit sexiste il faudrait qu'il n'y ai pas d’équivalent dans l'autre genre sexué. Hors des photos (et des blagues sur des photos) sexy masculine existent.

    Attention à la pensée unique et au puritanisme qui sont au moins aussi dangereux que le sexisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas trouvé d'équivalent masculin concernant Halloween à cette photo. Et quand bien même, ce ne peut pas être un argument justifiant un comportement sexiste.

      Enfin, je ne me sens pas concerné par la pensée unique ni le puritanisme quand je remets en cause mes propres clichés.

      Supprimer
    2. ah non, ca, la remise en cause des cliché ne fait absolument pas parti de ce que l'on peut appeler pensée unique.

      C'est au contraire ce qu'il y a de plus salvateur.

      Non, là ou ça fait peur c'est quand on lit "Cette photo est l'illustration parfaite d'un sexisme ordinaire." sans aucune autre explication ; alors que nous sommes nombreux à ne pas le voir/comprendre. D'où la nécessité d'un petit éclaircissement.

      Supprimer
  12. À ceux (nombreux) qui ne comprennent pas en quoi c'est sexiste, et qui essaient d'imaginer l'inverse en se disant que c'est pas un souci : justement,*ce n'est pas* l'inverse.

    Le fait que les femmes soient sexualisées absolument en permanance dans les pubs, magazines, au ciné etc, et pas les hommes (ou dans une moindre mesure) fait que la comparaison n'a pas lieu d'être.

    Pour rester sur Halloween, par ex, il suffit de voir les nombreux sites qui comparent les déguisement homme et femme :
    http://www.pleated-jeans.com/2012/10/11/comparing-male-and-female-halloween-costumes-22-pics/

    Et le pire, c'est que le même phénomène touche les déguisements de fillettes...
    http://www.huffingtonpost.ca/raina-delisle/halloween-costumes-sexy-inappropriate_b_6006922.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, et le fait que ces genre de vanne ne nous fasse pas rire, ce n'est pas "parce qu'on est des nanas" ou qu'on est rabat-joie ou quoi. C'est peut-être juste qu'on n'en peut vraiment plus d'être représentées dans les médias comme des poitrines sur pattes ou des objets sexuels. Déshumanisées...

      Supprimer
    2. J'ajouterai que, plus directement, l'image est sexiste car elle dit que ces femmes sont mieux que (des cadeaux de) Noël. Donc elle sont comparées à des cadeaux. Qu'est-ce qu'un cadeau ? Un objet.
      Ces femmes ne feraient donc pas Halloween pour s'amuser mais pour être disponibles à la personne qui a fait ce montage et elle n'ont pas d'existence propre.
      Comme le dit nlitb, ce n'est pas UNE occurrence de ce genre qui créer une polémique, c'est le caractère systématique de ce genre de """blague""". Et c'est ce qui fait que le sexisme de cet image est problématique.

      Supprimer
    3. Ça, Anonyme, c'est votre perception des choses. Personnellement, j'avais plutôt vu ça comme « c'est quand même plus agréable à l'œil qu'un père Noël »…

      Supprimer
  13. Je suis arrivée jusqu'au bout des commentaires en pensant à chaque fois exactement la même chose que… le tout dernier commentaire, celui de nlitb.

    L'image ici est sexiste parce que l'on trouve normal (et drôle) les costumes hypersexualisés des femmes, alors que la même chose avec des chippendales serait inhabituel, même sans être choquant.

    Vous réagiriez comment si vos collègues masculins venaient en minishort et torse presque nu à une soirée halloween ? Hétéro ou pas, je lèverais un sourcil d'étonnement. Mais pas du tout pour un costume de sorcière minijupe.


    C'est un fait contre lequel on lutte car, quand on y réfléchit 2 minutes, c'est hyper malsain, cette hypersexualisation qu'on ne remarque même plus… partout dans l'espace public. Il n'y a pas que l'hypersexualisation à tout bout de champ des corps féminins (pubs de lingerie, de bagnoles, etc.), il y a des références plus ou moins évidentes au sexe dans une quantité dingue de pubs (exemple récent : "on prend son pied on est sur trucTV !" ou les pubs carte noire…). Je crains le moment où ma fille commencera à voir les messages des pubs (affiches, spots au cinoche parfois très explicites — ex. magnum — même avant un dessin animé, etc.) et à me poser des questions.

    RépondreSupprimer
  14. Sur le "pourquoi c'est sexiste", le simple fait qu'il s'agisse de filles vêtues de vêtements "sexy" ne suffit pas à expliquer pourquoi c'est sexiste : si j'organise une soirée, que toutes mes copines viennent en tenue sexy et que je les prends en photo, la photo n'est pas intrinsèquement sexiste.
    Le problème, c'est la légende qui l'accompagne, qui oriente comment la personne qui voit la photo doit l'interpréter, sous quel angle elle ou il doit le prendre.
    "Better than Christmas" peut se prendre dans 2 sens :
    1. On compare à Noël, l'idée peut être que des femmes en tenue sexy sont "mieux" que des cadeaux sous un sapin. Pris dans ce sens, ces femmes, qui sont, on le rappelle, des êtres humains, sont comparées à des objets, ramenées à des "choses". C'est le concept même de l'objectification : voir les femmes même pas comme des *êtres* uniquement sexués mais comme des *objets* uniquement sexuels. Leur désir, leur absence de désir, leurs expériences, leur personnalité, etc, sont effacés de l'équation. Elles ne sont plus montrées que comme des coquilles vides censées susciter le désir. Avec l'idée de cadeau en prime, il y a cette notion que la femme est une chose que l'on peut posséder, s'approprier. Si vous ne comprenez pas ce que ça a de dégradant, je ne peux pas faire grand chose de plus pour vous. De plus, tout cela existe dans un contexte où les femmes ont été historiquement - et sont encore aujourd'hui, de façon plus ou moins symbolique - perçues comme des propriétés.
    Ou bien 2 : on peut se dire que la référence à Noël n'était pas sur l'idée même de cadeau, mais juste sur l'idée de "plus fun" (genre Noël c'est pour les gamins, c'est rasoir, là c'est cool, "y a d'la meuf"). Même dans ce cas de figure où on laisse tomber l'idée de propriété et d'objet, et qu'on se met plus dans l'ambiance "fun, party, youhouh", on reste avec un gros problème sur les bras qui est : le "male gaze", c'est-à-dire l'idée que le spectateur est considéré PAR DEFAUT comme un homme hétérosexuel - en tout cas, sexuellement attiré par les femmes. Moi, en tant que femme hétéro, je vois cette image, et si ça me fait rire (car oui, il y a plein de femmes que ce genre de trucs sexistes font rire, et moi-même j'ai beaucoup manqué d'esprit critique sur la question pendant bien longtemps), il faut au préalable que je fasse abstraction du fait que MOI, le corps de ces filles ne m'attire pas (je les trouve très très jolies, mais d'un point de vue sexuel, que dalle, mes bons amis) et que je me mette dans la peau d'un homme hétéro. Pareil dans tous les films où la caméra remonte tranquillement les jambes fuselées de l'héroïne : d'une façon (pas très) subtile, on me signale que je n'ai rien à faire là, voire qu'on n'a pas du tout pensé à moi. Limite on a oublié que j'existais, car le regard par défaut, c'est celui de l'homme hétéro. Et moi, jeune fille qui veut prouver qu'elle a de l'humour, qu'est-ce que je fais ? J'accepte, j'acquiesce, je ris, je fais semblant de faire partie du club. Il y a quelques temps maintenant que j'ai rendu ma carte, j'en avais un peu assez d'être complice.

    RépondreSupprimer
  15. Les premiers commentaires illustrent les problèmes de communications au sujet du féminisme. Beaucoup trop de personnes pensent qu'il s'agit d'un problème "individuel", où un individu particulier est blessé par une action (en général une femme). Mais c'est un problème social. À la limite, même si personne n'était choqué par cette image, cela ne voudra pas dire qu'il n'y a pas de problème. Le problème social est qu'il y a trop d'incitant à inconsciemment classer les individus rattachés au groupe des femmes dans une catégorie hiérarchiquement inférieure (et c'est le cas ici où les individus sont réduits à l'apparence).
    Cela dépend également du contexte: un professeur qui dirait tout haut qu'un étudiant populaire est stupide, et le message retenu par un autre étudiant sera: "ce prof est désagréable pour notre groupe", un prfoesseur qui dirait tout haut qu'un étudiant impopulaire est stupide, et le message retenu sera: "ahah, il a bien raison". C'est pour ça qu'on ne peut pas se contenter de juger l'action dans un autre contexte.

    RépondreSupprimer
  16. Merci pour les explications sur le problème "sexiste" de la photo.

    RépondreSupprimer
  17. Merci Zythom, merci vraiment pour ce billet et votre réflexion. Ca fait tellement de bien, vous n'imaginez pas :)

    RépondreSupprimer
  18. Il me semble que ce n'est pas la photo qui est sexiste, mais le regard de celui ou celle qui porte ses yeux sur l'objet du délit. Les demoiselles et leur tenues sont sexys, donc la photo est certainement très sexy. Mais rien ne porte à dire qu'il y a le moindre sexisme sur cette photo. Et si, sur la même photo, on voyait une de ces demoiselles accompagnée d'un beau mâle exhibant sa musculature, ça ne serait pas non plus du sexisme (bien que sexy). Par contre, si l'on apprenait que pour ce genre de séance de pose sexy, le mâle reçoit "habituellement" moindre salaire que sa compagne de cliché, alors oui, ce serait du sexisme. Relisez la définition sur Wikipédia, vous comprendrez.

    Maintenant, revenons à Zuper Zythom qui se sent mal à l'aise à l'idée d'avoir mis mal à l'aise quelques unes de ses adoratrices. C'est tout à son honneur d'avoir ce sentiment, mais il ne devrait pas trop se battre la coulpe pour ce petit faux pas que je trouve personnellement bien bénin (pas d'humour sans choquer un peu). Ce n'est pas parce que quelques dames pensent que c'est sexiste que ça l'est nécessairement. Ça l'est à leur yeux, d'autres pensent différemment. Les commentaires de ce blog le montrent largement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Je suis un homme, Wikipedia est ma seule source sur le sexisme, et je ne trouve pas cela sexiste."

      Merci pour cette intervention inestimable, Anonyme. <3

      Supprimer
    2. Le mot n'est pas référencé dans la version du Littré dont je dispose. Le Larousse, un peu ancien dont je dispose, parle de situation où la femme est en position inférieure. Je jette un coup d’œil sur la photo qui me donne plutôt l'impression que ces jeunes femmes sont sûres d'elles, voire dominatrices. Le sens des mots peut changer au fil des ans. Je pense que beaucoup de femmes en sont restées au sens donné à l'époque où les publicité n'affichaient pas encore "d'hommes-objets". Aujourd'hui nous sommes presque à égalité, les hommes-objets sont de plus en plus représentés. Dons le monde est de moins en moins sexiste. Cependant, oui cela me gêne, car mon corps ne peut se comparer aux leurs, mais non ce n'est pas du sexisme. C'est juste un monde d'illusions qui ne mérite pas plus qu'un regard indifférent. C'est sexy pour certains, c'est gênant pour d'autres. Ceux qui sont gênés ne sont pas obligés de s'attarder sur l'image. Et si cela fait plaisir aux autres, hommes ou femmes, et bien tant mieux pour eux. Qui sommes-nous pour refuser ces petits plaisirs sans conséquence pour autrui ?

      Supprimer
    3. Anonyme, j'apprends tant de choses à votre contact, c'est génial !! Est-ce que vous pourriez chercher le terme "mansplaining" dans votre Littré, parce que je ne suis pas sure d'avoir pleinement compris cette notion, et vu votre maîtrise du sujet, vous pourrez surement m'éclairer. D'avance merci de votre aide !

      Supprimer
  19. Une femme se plaint de sexisme, voir ici : http://cheezburger.com/8365163008
    Elle a raison.

    RépondreSupprimer
  20. On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui.

    Le problème, c'est le rire: certain(e)s s'en font une idée assez macabre, et très limitée. Prévisible, simple, univoque.





    Laisser ceux-là policer le rire, c'est un poil excessif ...

    (ceci dit, c'est vrai aussi que votre image est assez typique, et bon, pas terrible terrible - sans compter qu'elle n'arrive pas à m'effrayer :))

    RépondreSupprimer
  21. Ciel, les hommes sont des hommes et les femmes sont des femmes ? Les aimes apprécieraient donc (aussi) les femmes pour ce qu'elles ont de féminin, y compris leur plastique ? Les femmes ne s'intéresseraient donc jamais au physique des hommes (et le calendrier des Dieux du Stade n'intéresserait que les rugbymen) ?
    Le contraire de "sexiste" doit il être "asexué" ?
    Je n'aime pas les extrêmismes...

    RépondreSupprimer
  22. J'ai voulu parcourir les commentaires de cet article et ils me donnent presque envie de vomir tellement tout est confondu.... Moi je trouve ton article très intéressant et doit comme pour toi, pousser à la réflexion et pas au jugement (basé essentiellement sur une éducation des hommes telle qu'elle ne leur permet même pas d'entrevoir le problème dans tout ça...).
    Au passage, car la plupart des commentaires que j'ai lu était "si c'était des hommes sur la photo alors la pas de problème) hé bien remballez votre argument principal car il y en aurait un aussi !! Il est cependant plus important ici dans notre société qui va le plus souvent dans ce sens et pas l'inverse mais le sexisme s'applique bien dans les deux sens...

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour ! Bravo et merci pour cette remise en question partagée avec vos lecteurs, M. Zythom !
    Ce n'est pas facile, quand on heurte involontairement la sensibilité d'autrui, d'entendre sa réponse et de ne pas se braquer : dénier, défier, railler...
    Pas facile non plus d'exprimer son point de vue en respectant sincèrement le "camp adverse", pourtant n'est-ce pas la meilleure preuve que l'on n'est ni intolérant, ni irrespectueux, que l'on a raison de penser comme on pense ?
    Alors merci pour votre courage, merci aux lecteurs de prendre la parole et bravo à tous ceux qui s'efforcent de s'exprimer avec délicatesse envers autrui.
    :-)

    RépondreSupprimer
  24. "j'ai connu les troisièmes mi-temps graveleuses entre mecs, avec une ambiance virile à souhait." <-- so what ? si dans une soirée filles, elles parlent de coït, taille et/ou couleur du plafond...

    RépondreSupprimer
  25. Sur l'humour, le rire, etc. et pourquoi ceux qui sortent à tout bout de champ la fameuse citation de Desproges la prennent à l'envers (et feraient bien de regarder le discours original) :
    http://www.egalitariste.net/2013/04/21/lhumour-est-une-arme/

    RépondreSupprimer
  26. Je trouve que l'on s'américanise à grande vitesse.
    Se sentir COUPABLE d'avoir repassé une photo que l'on ESTIME sexiste, on est en pleine délire anglo-saxon/protestant/puritain.

    Autant dire qu'on est à mille lieues de la culture française/cathloique/latine.

    A quand l'importation en France des pratiques US dans la vie quotidienne... comme le fait pour un homme de ne jamais prendre l'ascenseur seul avec une femme. Parce que hein on ne sait jamais elle pourrait vous accuser de viol!

    RépondreSupprimer
  27. À mon humble avis mieux vaut ne pas trop écouter les revendications des féministes car de toute façon tout prétextes seraient bons pour maintenir un débat qui, hélas, serait éternel...

    RépondreSupprimer
  28. Réaction de couilles molles. Vous vous rabaissez en vous excusant face à des femmes castratrices fortement marquées idéologiquement. Je suis sûr qu'elles sentent cà en vous, le bon copain, le confident asexué, ou le larbin (pour l'homme elle iront chercher ailleurs, en général pas un progressiste du cru, étant donné que "les femmes ne se font pas enculer par des démocrates"). De même que la vieille fille féministe est débandante à souhait (vous le savez, vu la photo que vous avez publiée), son alter ego masculin soumis et pseudo-"égalitariste" n'attire personne. Désolé pour la franchise (vous auriez tord de prendre cà pour de l'agressivité), je me fiche d'être publié, c'est juste pour vous apprendre quelque chose, pour que vous compreniez ce qui à cloché probablement dans votre vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma vie va bien, merci.
      Je suis un éternel étudiant, toujours prêt à apprendre quelque chose.
      Par contre, vous avez un problème avec les femmes.

      Supprimer
    2. Je ne pense pas avoir de problème particulier avec les femmes. à quelque niveau que ce soit (respect mutuel, sexualité, amour). J'ai par contre un peu souffert comme 99% des hommes de certains aspects des rapports hommes-femmes dans notre société française contemporaine (dévirilisation forcée, drague sur Internet, boites de nuit, pétasserie encouragée...etc), et j'observe avec tristesse les femmes en souffrir aussi (harcelées par les uns, ignorées par les autres). Je ne dis pas du tout non plus "qu'avant c'était mieux". Je suis simplement choqué par votre réaction, et j'essayais de vous faire réagir, car vous n'aviez aucune excuse à fournir. Il s'agit là en réalité de politique et d'idéologie malsaine, extrèmiste, à laquelle vous vous soumettez, et qui à mon sens va à l'encontre de rapports hommes-femmes sains et mutuellement appréciés. Je crois que l'observation, l'expérience, les voyages et la "pratique" des femmes valide mon point de vue, peut-être mal compris mais qui n'a rien de misogyne.

      Supprimer
    3. Relisez la fin de mon billet : "Et à ceux qui me reprocheraient d'en faire trop, je réponds qu'on n'en fait jamais assez en matière de respect des autres." Je ne pense pas que ce soit une idéologie malsaine, extrémiste.

      Finalement essayez de voir mon billet sous un angle différent, moins global : il s'agit d'un blog perso, je fais de l'introspection et parfois ce que je vois de moi ne me plaît pas, et j'en fais un billet. J'essaye d'être une meilleure personne, c'est le sens de mon propos quand je dis que je suis un éternel étudiant.

      Supprimer
    4. Justement, mon avis est que vous ne devenez pas une meilleure personne (sur ce sujet), mais participez à un processus général dont les effets finaux recherchés (par le libéralisme) sont l'incompréhension entre les sexes et le rejet mutuel, en basculant subtilement vers l'indifférenciation et l'onanisme marchand. Puisque vous semblez choisir des féministes comme professeurs, j'attire votre attention sur la maléabilité du concept, qui englobe paradoxalement:
      - des "putes": pronant la supériorité de la femme, le consumérisme sexuel et marchand, dont l'idéal revendiqué est de finir personnalité médiatique, ou plus vraisemblablement strip-teaseuse, actice porno ou prostituée (ex: Femen),
      - des "égalitaristes" pronant l'indifférenciation entre les sexes, dont l'idéal est une société constituée de clones assexués portant un nom du genre THX1138,
      - des crypto-musulmanes: pronant le droit de porter le voile islamique (en général le niqab)
      Etc...

      Enfin, chacun son parcours...

      Supprimer
    5. C'est amusant, je me sens plus proche des prostitués ou des musulmanes que de vous. J'aime assez les Femen, je prône l'indifférence sur le sexe (en particulier lors de recrutement) et j'estime que les femmes qui le souhaitent peuvent porter le voile islamique.

      Je suis d'accord avec vous sur un point : chacun son parcours.

      Supprimer
    6. "C'est la dose qui fait le poison." - Marie Besnard (Brizard ?). Même en matière de respect, ce qu n'empêche nullement l'empathie.

      Supprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.