26 juillet 2015

Redif : Au nom de la commune

Dans le cadre des rediffusions estivales, je vous propose ce billet publié en septembre 2010, et qui m'a valu un des plus beau moments de mon activité de conseiller municipal.

------------------------------------------------------------------------------------------------

20h30, c'est le début du conseil municipal. Comme d'habitude, tous les conseillers sont là ou presque. Le pompier arrivera en retard, à cause de son métier. L'infirmière aussi.

La liste des sujets à débattre est longue, et le conseil municipal risque fort de se terminer tard dans la nuit. Mais nous sommes là, tous les 26, assis dans cette grande salle avec les tables en carré.

Parmi les sujets du jour du soir, un point qui fait débat dans la commune depuis plusieurs années: la construction d'une aire d'accueil de gens du voyage.

La commune où j'habite vient juste de franchir la barre des 5000 habitants. C'est un seuil important, et parmi les nouvelles obligations de la commune, il y a celle de mettre à la disposition des gens du voyage un endroit où pouvoir séjourner. Le conseil municipal précédent avait déjà débattu de la question, mais sans pouvoir trouver un endroit adéquat.

Le maire, conscient des difficultés à fédérer les conseillers sur un projet particulier, a choisi d'inviter au conseil municipal le spécialiste de l'accueil des gens du voyage de la communauté d'agglomération à laquelle la commune appartient.

Cette personne nous a présenté pendant une heure les différents aspects de la communauté des gens du voyage, bien loin des clichés que pouvaient avoir certains conseillers. Il nous a parlé des difficultés rencontrées par cette communauté, de sa richesse culturelle mais aussi de sa pauvreté, de son illettrisme parfois. Il nous a montré les contradictions de notre société qui souhaite sédentariser ces populations pour permettre la scolarisation réussie des jeunes, et qui considère les aires d'accueil comme des lieux de passage.

Il nous a expliqué leur mode de vie, leur travail et leurs aspirations. Par exemple, il nous a montré que beaucoup d'aires d'accueil de notre communauté d'agglomération étaient construites sur un modèle architectural identique, avec des défauts (blocs sanitaires utilisés pour le stockage de nourriture, pas d'emplacement prévu pour un lave linge, pas de rangements...)

Il s'est dit étonné et particulièrement heureux d'avoir appris que notre conseil municipal avait décidé de passer par un bureau d'étude auquel nous avions demandé l'établissement de plans pour notre future aire d'accueil. Il était surtout content d'avoir pu participer à la critique du projet avant sa réalisation, afin de nous faire profiter de son expérience de plus de dix années à son poste.

Enfin, il était content de l'emplacement choisi par le conseil municipal lors d'une délibération précédente: près du centre culturel et sportif de la commune, près d'un arrêt de bus pour l'école et près des commerces.

Le conseil municipal étudie alors avec soin les travaux de la commission voirie qui avait en charge le suivi du travail du bureau d'étude. L'aménagement de l'aire d'accueil retenu par la commission est voté par le conseil municipal à l'unanimité. Celle-ci sera végétalisée et permettra l'accueil de 16 familles.

Le maire nous lit alors la pétition qui circule dans la commune et demandant le déplacement de la future aire d'accueil à un endroit "moins visible", près de la 2x2 voies qui traverse la commune. Le maire explique que l'endroit choisi par les organisateur de cette pétition se trouve dans la zone des 100m inconstructibles de la voie rapide et répond point par point à tous les arguments de la pétition.

Le maire a conclu sa présentation en ces termes: "nous travaillons sur ce projet depuis des mois, voire des années. Il se termine alors que le gouvernement de la France est en pleine polémique sur une catégorie de gens du voyage. C'est triste, mais c'est comme cela. Je vous propose une chose simple: lorsque l'aire sera terminée, nous irons tous accueillir en personne, ensemble et au nom de la commune les premières familles qui viendront s'y installer." Sa proposition a été acceptée par tous.

Dommage qu'il n'y avait personne dans le public, car ce soir là, nous avons appris beaucoup sur les autres.

Fin du conseil municipal: 2h du matin.

1 commentaire:

  1. Il aurait été interessant de faire un retour sur cela.

    Est-ce utilisé, y a-t-il encore des contestations, y a-t-il eu des problèmes, etc...

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.