14 septembre 2015

Protégez votre vie privée

Cet article s'adresse plutôt aux personnes ne connaissant pas bien l'informatique qui pourtant envahit rapidement leur vie. Que les experts me pardonnent si je leur semble simplifier exagérément...

Prenons l'exemple d'un aménagement informatique familial, même si ce dont je vais parler s'applique aussi au réseau informatique d'une TPE comme un cabinet d'avocat ou de médecin (ou autre).

Commençons par la box fournie par l'opérateur qui vous vend votre accès à internet. Cette box est la tour de contrôle de votre accès internet. C'est elle qui sert d'intermédiaire pour tous les éléments de votre maison qui vont se connecter à internet. Pour cela, elle distribue à chaque élément une adresse unique : c'est l'adresse IP.

Chaque élément de votre maison devant accéder à internet dispose donc de sa propre adresse IP fournie par la box : votre console de jeux, votre tablette, votre ordinateur, votre téléphone intelligent en mode Wifi, votre montre connectée, votre imprimante réseau, etc.

Votre box gère deux réseaux différents de la même manière : un réseau sans fil (que l'on appelle réseau Wifi), et un réseau avec câbles informatiques (que l'on appelle réseau filaire). C'est transparent pour vous car tout est fait que cela fonctionne le plus simplement possible : en général, il suffit de brancher votre nouvel ordinateur avec un câble informatique sur la box pour qu'il accède tout de suite à internet. Pour le réseau Wifi, il suffit d'entrer un code fourni par la box pour se connecter sans fil (lire la documentation de votre box).

Chaque élément devant accéder à internet dispose donc d'une adresse IP qui lui est propre. La box lui donne également une deuxième information : l'adresse IP de l'élément qui lui permet d'accéder à internet. Vous l'avez deviné, c'est l'adresse IP de la box elle-même.

Cette box est faite pour s'occuper de tout, pour décider à votre place d'un certain nombre de choses techniques. C'est pratique. Sauf si vous voulez reprendre un peu le contrôle et protéger votre vie privée.

Internet a été conçu au départ pour permettre à des chercheurs d'échanger de l'information et d'accéder à distance à des services (par exemple du temps de calcul sur des ordinateurs trop chers pour que chacun puisse en avoir un pour lui tout seul). Les échanges n'étaient pas très protégés (il fallait disposer de matériel très cher et de connaissances pointues pour intercepter des messages).

Cette époque lointaine est maintenant révolue, surtout depuis que les sociétés commerciales ont investi internet : qui accepterait de voir son compte en banque pillé ou sa carte bancaire utilisée à son insu. Les échanges sur internet ont donc été protégés par du chiffrement. Mais pas tous, car cela coûtait cher de protéger tous les échanges. Seuls les échanges "importants" étaient protégés : ceux avec votre banque par exemple.

Cela aussi est révolu : il est maintenant possible de chiffrer tous vos échanges en utilisant un réseau privé virtuel chiffré (en anglais VPN).

Nous allons introduire dans la maison un élément informatique nouveau qui va s'occuper de créer ce réseau privée virtuel chiffré : un boîtier VPN.

(Note pour les avocats qui me lisent, il est fort probable que vous disposiez déjà d'un tel boîtier dans votre cabinet : le boîtier RPVA).

La mauvaise nouvelle de ce billet est que je ne connais pas de boîtier VPN pas trop cher qui s'installe clef en main. Il va falloir mettre la main à la pâte et faire appel à un(e) ami(e) informaticien(ne), et acheter un peu de matériel et de service.

Deux cas de figure :
- soit vous disposez déjà d'un disque dur réseau de type NAS (Synology, QNAP, etc.) et il est probable qu'il peut faire office de boîtier VPN.
- soit vous n'avez rien, et je vous propose d'acheter un petit boîtier pas cher qui pourra tout faire.

Mettons nous dans l'hypothèse n°2: vous n'avez rien qui ressemble de loin ou de près à quelque chose qui pourrait servir de boîtier VPN. Il en existe plusieurs : par exemple : La Brique Internet, des routeurs modifiés, etc. Pour ma part, je vous propose la solution basée sur un Raspberry Pi.

Contactez votre ami(e) informaticien(ne) et dite lui que vous voulez acheter un Raspberry Pi et lui confier la configuration de votre VPN. Si sa réaction est positive, il vous en coutera:
- Prix d'un Raspberry Pi 2 B et sa quincaillerie : environ 80 euros
- Prix d'un bon repas au restaurant pour votre ami(e) : environ 100 euros / an
- Abonnement à un fournisseur d'accès VPN : environ 5 euros / mois

Avant d'aller au restaurant avec votre ami(e) informaticien(ne), demandez-lui de vous abonner à un fournisseur VPN (par exemple Freedom-IP fait des promos à 23.40 euros / an en ce moment) et de configurer le Raspberry Pi en boîtier VPN avec une adresse IP fixe sur votre réseau et une Debian + openVPN + connexion au démarrage à un serveur VPN Freedom-IP.

Profitez-en aussi pour lui demander d'installer unbound sur le Raspberry Pi pour éviter les DNS menteurs de votre fournisseur d'accès à internet.

Demandez-lui (toujours avant le restaurant), de modifier le paramétrage de la box pour qu'elle fournisse l'adresse IP du boîtier VPN comme adresse de sortie sur internet à tous vos éléments connectés.

Et enfin, demandez-lui de vous expliquer comment éviter d'utiliser la boite aux lettres et l'adresse email fournies par votre opérateur télécom. Cela vous évitera des ennuis si vous changez d'opérateur. S'il arrive à vous obtenir une adresse email sur protonmail.ch, vous pourrez aussi protéger un peu plus votre vie privée.

N'en profitez pas, pour autant, pour faire des choses illégales, car sur internet, il y aura toujours un grand frère quelque part pour vous surveiller. Sachez aussi que si l’État vous a spécifiquement à l’œil, vous ne pourrez rien lui cacher bien longtemps...

Ce n'est pas une raison pour habiter une maison aux parois de verre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.