11 janvier 2017

Intelligence et conscience artificielle

De nombreux articles sortent depuis quelques temps sur des objets connectés et/ou des programmes d'assistance sous l'intitulé "IA" pour "intelligence artificielle". Je suis un peu surpris du terme, puisque certains de ces objets/programmes ne semblent pas si éloignés du vieux programme "Eliza" (1966) dont j'ai déjà parlé ici en 2007. On est quand même encore loin d'arriver à réussir le test de Turing pour pouvoir parler d'intelligence...

J'ai toujours été passionné par cette question de l'intelligence artificielle, au point de commencer ma carrière dans un laboratoire spécialisé sur ce sujet, et à passer un doctorat sur les réseaux de neurones formels (cf ma série non terminée de billets sur le thème réseau de neurones).

Le terme "intelligence artificielle" étant maintenant un peu galvaudé par les gens du marketing, je préfère utiliser l'expression "conscience artificielle" pour évoquer la question qui m'intéresse vraiment : un programme informatique peut-il imiter la capacité des neurones et créer un esprit, et finalement, l'expérience de la conscience ?

Ma réponse personnelle est que c'est possible, qu'on y arrivera, et que c'est une aventure extraordinaire, qui nous amène sur la terra incognita de la singularité technologique.

Et j'espère voir ça, parce que j'aurai beaucoup de questions à poser à cette conscience artificielle, en espérant qu'elle évitera de me répondre "42" ou "désolé Zythom, j'ai peur de ne pas pouvoir [ouvrir la porte]"...

J'ai aussi une certitude glaçante : la création de la première machine à conscience artificielle sera la dernière invention que l’Homme aura besoin de réaliser.

Les scientifiques sont des gens curieux.

Biblio :
Philosophie de l'intelligence artificielle
Singularité technologique
Conscience artificielle
Informatique affective

1 commentaire:

  1. Bonjour Zythom, de votre définition de la conscience artificielle, on peut parler de IA forte, le sujet de la série "real humans" et de "westworld" où elle est incarnée par des humanoides qui ont subit une "libération" de leur code et accèdent à la conscience et à leur autonomie. L'IA actuelle est faible (inconsciente), mais de plus en plus "intelligente" et est capable d'apprentissage autonome, allez faire un tour du côté d'alphago qui a réussi à maîtriser le jeu de go, avec un réseau neuronal et un bon millier de serveurs interconnectés.
    L IA grand public actuelle est juste une version connectée d'un objet avec éventuellement un algorithme derrière. On en est encore loin, mais on y va !

    En espérant vous donner quelques pistes, peut être que vous connaissiez déjà tout ça vu votre parcours.

    (PS : je vous suis depuis quelques années, suite à votre article sur le vote électronique, mais je n'avais encore jamais osé poster )

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.