13 juin 2017

TeamVieux

Je me rends souvent compte sur les réseaux sociaux que je suis un peu à part (mais pas tout seul ;-) quand on considère le critère de l'âge. Beaucoup des personnes que je suis, sont plus jeunes que moi, et par ailleurs, beaucoup de mes amis IRL qui sont du même âge que moi ne sont pas sur les réseaux sociaux...

Je suis né en 1963.

Je fais parti de la #TeamVieux... voire #TeamTresTresVieux

Comme je n'y peux pas grand chose, je m'interroge sur ma résilience face au choc de la vieillesse sagesse. Et le constat n'est pas fameux.

J'ai beaucoup perdu en plasticité synaptique. J'ai du mal à retenir tous les éléments nouveaux lorsque j'assiste à une formation. Je suis pétri d'habitudes et de réflexes, même si je lutte contre ces ornières (voir ce billet de 2007).

La pratique de mon métier s'éloigne inexorablement de la technique (que j'aime) pour devenir plutôt un gestionnaire de ressources : la part de management augmente avec l'effectif que j'encadre, je mets en place des indicateurs qualités pour maîtriser les budgets et la croissance de l'entreprise, la part juridique de mon activité de responsable informatique augmente...

J'ai été marqué par la lecture de ce billet qui m'a fait comprendre le phénomène de perte progressive de nos capacités cognitives décrit sous le terme savant "d'agnosie de l'empan cognitif"... Et bien entendu, je me suis reconnu.

J'ai subi une petite dépression (voir le billet intitulé "la honte") cette année et un burn-out qui m'a laissé sur les rotules, avant de réaliser qu'il fallait que je me fasse aider (d'où les indicateurs qualité pour justifier d'une embauche).

Sur Mastodon, j'ai écris "Tu sais que tu commences à être vieux quand tu n'as plus le temps de saisir les 6 chiffres du jeton d'authentification avant qu'ils ne soient remplacés par 6 autres...", ce qui montre à quel point je suis atteint par la décrépitude ;-)

Concernant les expertises judiciaires, j'atteins presque l'âge que je critiquais quand j'ai prêté serment, à l'âge de 35 ans, il y a plus de 18 ans... J'étais jeune et plein d'entrain, je voulais proposer mes compétences à la justice, et j'étais consterné de constater que l'expert judiciaire juste au dessus de moi en âge dans mon ressort avait 30 ans de plus que moi (il a exercé jusqu'à 75 ans !). Je considérais qu'il était difficile pour une personne de 65 ans d'être encore dans le coup au niveau technique. Sans en être encore là, j'ai bien conscience du côté artisanal de mes compétences, et leurs limites (lire le billet "Artisanat de l'expertise"). J'envisage maintenant sérieusement de demander mon retrait de la liste des experts judiciaires. 18 ans, c'est déjà beaucoup.

A titre d'amusement, j'ai repris mes travaux de recherche, à peu près là où je les avais laissés en 1994 quand j'ai quitté mon poste de Maître de conférences pour me consacrer pleinement à l'enseignement, puis à la fonction support. Cela fait beaucoup de choses à rattraper, et cela occupe mes soirées à l'infini, quand je n'ai pas de réunions municipales, ni d'expertises judiciaires à faire. C'est effrayant tout ce que l'on peut oublier, en particulier dans le domaine des mathématiques...

Ce que je regrette le plus, ce n'est pas la perte de mes tablettes abdominales, ni de ma souplesse, ni de mon énergie, non. Ce que je regrette, c'est la perte de mon employabilité. J'ai une expérience, un savoir-faire, une envie d'apprendre, une envie de découvrir de nouveaux domaines, mais personne ne souhaite embaucher une personne qui a passé 50 ans. Même si j'accepte de redémarrer à zéro dans un domaine connexe (comme dans la sécurité informatique par exemple, voir ce billet sur l'ANSSI).

Pourtant, malgré la rouille de mes méninges, de mes articulations et de mes connaissances techniques, je me sens capable de mettre en place tous les aspects de l'informatique d'une start-up, d'une TPE ou d'une PME ! A moi tout seul, je peux concevoir une infrastructure correctement dimensionnée, gérer le projet de mise en place (du budget à la réception), assurer l'exploitation et le suivi, mettre en place une sécurité "raisonnable". Idem pour les serveurs, les outils logiciels métiers, les accès à internet, la téléphonie...

Mais simplement en regardant l'âge inscrit sur mon CV ou mon profil LinkedIn, je sens que je suis écarté. C'est ce qui me blesse le plus.

Vieillir, c'est se souvenir d'une époque où l'on pouvait faire des choix. C'est se retrouver coincé sur une route sans carrefour, dont on sait que c'est une impasse et dont on connaît déjà la fin.

Parfois c'est dur...
Omnes vulnerant, ultima necat 
« Toutes blessent, la dernière tue. » Formule affichée sur les cadrans d'horloge et les cadrans solaires en référence aux heures qui passent.
Omnia dicta fortiora si dicta Latina 
« Un propos prend plus de force lorsqu'il est dit en latin. »