13 juin 2017

TeamVieux

Je me rends souvent compte sur les réseaux sociaux que je suis un peu à part (mais pas tout seul ;-) quand on considère le critère de l'âge. Beaucoup des personnes que je suis, sont plus jeunes que moi, et par ailleurs, beaucoup de mes amis IRL qui sont du même âge que moi ne sont pas sur les réseaux sociaux...

Je suis né en 1963.

Je fais parti de la #TeamVieux... voire #TeamTresTresVieux

Comme je n'y peux pas grand chose, je m'interroge sur ma résilience face au choc de la vieillesse sagesse. Et le constat n'est pas fameux.

J'ai beaucoup perdu en plasticité synaptique. J'ai du mal à retenir tous les éléments nouveaux lorsque j'assiste à une formation. Je suis pétri d'habitudes et de réflexes, même si je lutte contre ces ornières (voir ce billet de 2007).

La pratique de mon métier s'éloigne inexorablement de la technique (que j'aime) pour devenir plutôt un gestionnaire de ressources : la part de management augmente avec l'effectif que j'encadre, je mets en place des indicateurs qualités pour maîtriser les budgets et la croissance de l'entreprise, la part juridique de mon activité de responsable informatique augmente...

J'ai été marqué par la lecture de ce billet qui m'a fait comprendre le phénomène de perte progressive de nos capacités cognitives décrit sous le terme savant "d'agnosie de l'empan cognitif"... Et bien entendu, je me suis reconnu.

J'ai subi une petite dépression (voir le billet intitulé "la honte") cette année et un burn-out qui m'a laissé sur les rotules, avant de réaliser qu'il fallait que je me fasse aider (d'où les indicateurs qualité pour justifier d'une embauche).

Sur Mastodon, j'ai écris "Tu sais que tu commences à être vieux quand tu n'as plus le temps de saisir les 6 chiffres du jeton d'authentification avant qu'ils ne soient remplacés par 6 autres...", ce qui montre à quel point je suis atteint par la décrépitude ;-)

Concernant les expertises judiciaires, j'atteins presque l'âge que je critiquais quand j'ai prêté serment, à l'âge de 35 ans, il y a plus de 18 ans... J'étais jeune et plein d'entrain, je voulais proposer mes compétences à la justice, et j'étais consterné de constater que l'expert judiciaire juste au dessus de moi en âge dans mon ressort avait 30 ans de plus que moi (il a exercé jusqu'à 75 ans !). Je considérais qu'il était difficile pour une personne de 65 ans d'être encore dans le coup au niveau technique. Sans en être encore là, j'ai bien conscience du côté artisanal de mes compétences, et leurs limites (lire le billet "Artisanat de l'expertise"). J'envisage maintenant sérieusement de demander mon retrait de la liste des experts judiciaires. 18 ans, c'est déjà beaucoup.

A titre d'amusement, j'ai repris mes travaux de recherche, à peu près là où je les avais laissés en 1994 quand j'ai quitté mon poste de Maître de conférences pour me consacrer pleinement à l'enseignement, puis à la fonction support. Cela fait beaucoup de choses à rattraper, et cela occupe mes soirées à l'infini, quand je n'ai pas de réunions municipales, ni d'expertises judiciaires à faire. C'est effrayant tout ce que l'on peut oublier, en particulier dans le domaine des mathématiques...

Ce que je regrette le plus, ce n'est pas la perte de mes tablettes abdominales, ni de ma souplesse, ni de mon énergie, non. Ce que je regrette, c'est la perte de mon employabilité. J'ai une expérience, un savoir-faire, une envie d'apprendre, une envie de découvrir de nouveaux domaines, mais personne ne souhaite embaucher une personne qui a passé 50 ans. Même si j'accepte de redémarrer à zéro dans un domaine connexe (comme dans la sécurité informatique par exemple, voir ce billet sur l'ANSSI).

Pourtant, malgré la rouille de mes méninges, de mes articulations et de mes connaissances techniques, je me sens capable de mettre en place tous les aspects de l'informatique d'une start-up, d'une TPE ou d'une PME ! A moi tout seul, je peux concevoir une infrastructure correctement dimensionnée, gérer le projet de mise en place (du budget à la réception), assurer l'exploitation et le suivi, mettre en place une sécurité "raisonnable". Idem pour les serveurs, les outils logiciels métiers, les accès à internet, la téléphonie...

Mais simplement en regardant l'âge inscrit sur mon CV ou mon profil LinkedIn, je sens que je suis écarté. C'est ce qui me blesse le plus.

Vieillir, c'est se souvenir d'une époque où l'on pouvait faire des choix. C'est se retrouver coincé sur une route sans carrefour, dont on sait que c'est une impasse et dont on connaît déjà la fin.

Parfois c'est dur...
Omnes vulnerant, ultima necat 
« Toutes blessent, la dernière tue. » Formule affichée sur les cadrans d'horloge et les cadrans solaires en référence aux heures qui passent.
Omnia dicta fortiora si dicta Latina 
« Un propos prend plus de force lorsqu'il est dit en latin. »

13 commentaires:

  1. Bonjour, je suis votre blog depuis quelque temps déjà. Nous, on pourrait vous embaucher, TPE familiale dans le développement d'application métier, on cherche des gens aux parcours riches, variées et votre grand âge rassure plus qu'il ne fait peur :) Mon père à 61 ans et gère des boites depuis toujours, sans son expérience notre entreprise aurait déjà disparu.
    Je suis sûr que nous ne sommes pas les seuls à penser ça.

    En me relisant je me rends compte que je me suis peut être mal exprimé: on ne cherche pas à embaucher actuellement mais si c'était le cas, votre âge ne nous gênerait pas.

    J'ai lu ça il y a peu: http://aging.nautil.us/feature/218/why-you-cant-help-but-act-your-age

    C'est assez incroyable et rassurant à la fois, même pour moi qui n'ai que 37 ans.

    Le choix vous l'avez encore, il change mais il est encore là !


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faites que Saint Turing vous entende et qu'une entreprise comme la vôtre me contacte ;-)
      Merci en tout cas pour votre commentaire qui me va droit au cœur !

      Supprimer
  2. J'ai tout juste 10 ans de moins et pense exactement la même chose... les mêmes préoccupations... les mêmes difficultés pour trouver ma place. Serais-je vieux avant l'heure ???

    RépondreSupprimer
  3. Ici en NZ personne ne met son âge sur son CV et on limite l'expérience aux 10 dernières années, et on ne doit pas mettre les années des diplômes. Peut-être tu devrais essayer ça ?

    RépondreSupprimer
  4. Ce qui est surtout à remettre en cause là-dedans c'est la notion fascisante d'employabilité dans une société qui se prétend moderne (mais tout est relatif comme disait vous savez qui).

    On vit dans une société où on peut à peine survivre si on n'est pas capable de se procurer de la monnaie, peu importe ce qu'on y a apporté avant sauf à atteindre un nombre de trimestres fatidique qui s'éloigne désormais aussi vite qu'on avance comme quand on marche vers l'horizon.

    Dans le même temps on sort de plus en plus tôt du club de ceux qui possèdent des capacités physiques et cognitives suffisamment élevées pour êtres vendues, que l'on pourra bientôt qualifier d'élite.

    Ca me rappelle la saga intitulée "Rendez-vous avec Rama" d'Arthur C.Clarke.

    Il y décrit une société extraterrestre où chaque année il est fait un bilan individuel de ce que vous avez apporté et couté à la société.

    Si votre bilan est négatif, vous avez une année pour revenir à l'équilibre.

    Si votre bilan est négatif pour la seconde fois consécutive, on vous pique dans la rue par surprise, comme un animal.

    Pour l'instant on ne pique pas les vieux (pas trop tôt en tout cas) mais le fait de placer la pension de retraite hors de portée d'un nombre croissant d'individus n'est pas anodin. Techniquement cela revient à les priver de ressources et on ne me fera pas croire que c'est inévitable dans une société qui a multiplié ses rendements par 10 en 50 ans.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, vous voulez quitter votre boulot à l'école parce que vous ne faites pas assez de technique ? Vous ne pourriez pas obtenir l'embauche d'un profile gestionnaire/manager pour vous délester de ces tâches qui vous plaisent moins et revenir à la technique ? Ça vous éviterait de passer par le "marché".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que j'essaye de faire, mais nous sommes une structure en croissance, mais pas assez pour justifier d'une telle embauche.

      Supprimer
  6. Savez-vous comment vos collègues plus jeunes vous voient? Et comment vous sentez vous avec eux?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est difficile de répondre avec objectivité à cette question. Je dirais qu'avec mes collègues DSI des autres écoles, j'ai l'impression d'être apprécié, et qu'avec mes collègues DSI des entreprises du département le courant passe très bien.
      Je ne vois pas de différence entre les plus jeunes et les moins jeunes que moi.
      Quant à moi, je suis à l'aise avec toutes les personnes passionnées par l'informatique, quelque soit leur âge, leur sexe, ou leur préférence sexuelle ;-)

      Supprimer
    2. Il y a donc beaucoup de chances qu'eux ne vous mettent pas (d'office) dans la team des vieux (débris) ;-)
      Ce qui, blague à part, relativise votre questionnement, non?

      Supprimer
    3. Ce ne sont pas mes pairs qui me recrutent, mais un service RH...

      Supprimer
  7. J'ai un exemple assez parlant d'un entretien il y a qq mois dans une grosse SSII. Je vois une annonce qui correspond à mon profil depuis plusieurs mois, bizarre que cela reste si longtemps mais bon... je postule donc 4 mois après, suis reçu très cordialement... L'entretien se passe plutôt bien, mais sur la fin, il me dit: la politique RH du groupe est de recruter des bac+5 avec 2 à 3 ans d'expérience (= tu es trop vieux, mais je n'ai pas le droit de le dire)... Par contre si on devait travailler ensemble, il faudrait vous mettre en freelance ou passer par notre partenaire en portage salarial (sachant que même si on a un contrat de 3 ans avec notre client, votre contrat sera renouvelable tous les mois). WTF !!

    RépondreSupprimer
  8. Travaillez en free lance! Pour ma boite je fais appel à un prestataire indépendant qui travaille avec un associé (chacun leur domaine de compétence). Il possède un "porte-feuille " de clients et il semble avoir une vie qui lui convient bien.

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.