12 juillet 2018

25 ans dans une startup - billet n.9

Introduction - billet n.8

Je n'ai jamais fait de cours avant. Mon poste précédent de Maître de conférences me cantonnait au suivi de travaux pratiques (TP) et à quelques cours de formation continue en effectif réduit.

Il s'agit cette fois d'assurer un cours dans un amphithéâtre, face à une promotion d'une centaine d'étudiants.

Ma seule expérience face à un auditoire aussi nombreux, je la devais à un colloque effectué à la suite de mon DEA, et que j'ai déjà racontée ici (lire le billet "tribun du troisième âge"). Autant dire que je n'en menais pas large.

Il n'y a pas si longtemps, j'étais assis à leurs places dans des amphithéâtres à regarder des professeurs inconnus démarrer leurs cours. En 10s ils étaient catalogués : prof pénible, prof inaudible, prof terne... 10s !

Mon cœur bat à 3Hz...

Me voici dans l'amphithéâtre, à regarder les étudiants s'installer. Eux-même me regardent avec curiosité. Quelques semaines auparavant, ils étaient en terminale dans une salle de classe. Ils sont intimidés par ce grand amphithéâtre.

J'attends que tout le monde soit assis. J'installe mon premier transparent sur le rétroprojecteur. Je regarde mes mains : elles tremblent un peu. Je les pose sur le rétroprojecteur en faisant face aux étudiants. Je m'éclaircis la voix.

"Bonjour à tous. Je vois que certains sont un peu intimidés. Sachez que c'est mon cas aussi, car, comme vous, il s'agit de mon premier cours en amphithéâtre."

Je vois quelques sourires sur les visages de certains étudiants qui regardent au-dessus de mon épaule. Je jette un œil derrière moi et je vois que le léger tremblement de mes mains posées sur le rétroprojecteur est amplifié sur l'immense écran derrière moi. Je retire mes mains, j'ajoute "comme vous pouvez le voir", je respire un grand coup et je me lance dans le grand bain.

2h plus tard, les étudiants sortent. J'en retrouve quelques uns dans le laboratoire informatique à déballer des cartons. Je leur demande si le cours s'est bien passé. Ils me rassurent, et me disent que si ma voix était un peu tremblante au début, ils ont aimé le "show".

Je venais de remporter la plus importante de toutes les auditions !

Il me reste maintenant à concrétiser.

Billet n.10

--------------

Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.

Source Pexels


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.