02 août 2018

25 ans dans une startup - billet n.15

Introduction - billet n.14

Il n'y a pas de formation "responsable informatique dans une startup". Au départ, vous vous dites que vous allez faire de votre mieux et que tout le monde va vous féliciter. Après tout, vous êtes celui qui vient éteindre l'incendie, celui qui vient régler les problèmes en trouvant des solutions...

C'est vrai.

Au départ.

Puis, très vite, vient le temps où vous êtes perçu comme la cause des problèmes. Après tout, c'est vous qui êtes responsable de l'informatique (donc des problèmes qui viennent avec).

C'est vrai aussi.

Ma première idée a été de préserver mon équipe, en les protégeant le plus possible des reproches et des coups. Cela leur permet d'être concentrés sur le support 1 et 2, pendant que je lutte pour obtenir des moyens, des crédits, des ressources humaines, tout en essayant de réfléchir aussi aux solutions que je peux apporter à plus long terme : c'est l'objet du plan d'investissement, qui s'est vite transformé en schéma directeur, puis en SDSI. Et en même temps (marque déposée), j'apprends à être admin réseau, à gérer la sécurité informatique, à dépanner les ordinateurs, à gérer le stockage, les sauvegardes, les pannes...

Pour construire le nouveau réseau informatique, j'ai rédigé le cahier des charges, puis le CCAP et le CCTP en m'aidant de documents similaires trouvés sur internet. Je suis allé voir les responsables informatiques des entreprises locales et des universités de la région. J'ai fait une synthèse de tout cela, je suis allé voir le directeur général qui a obtenu le soutien des financeurs. J'ai ensuite passé un appel d'offre, animé la commission d'ouverture des plis et de sélection des soumissionnaires. Le chantier a démarré, avec sa cohorte de problèmes et de micro-décisions. Avec au bout un nouveau réseau flambant neuf : un mélange de câbles catégorie 5e+ (la catégorie 6 allait sortir bientôt) certifiés gigabit, avec des jarretières RJ45, et de fibres optiques certifiées, elles, 10 gigabits.

Pour l'époque (1998), c'était avant-gardiste. Tellement d'ailleurs, que le budget et la raison m'ont conseillé de ne prendre en actifs réseaux que des switchs 100 Mb/s et un cœur de réseau gigabit (soit 10x moins que le maximum possible). Je préparais ainsi le coup suivant et pensais à mon "moi de dans dix ans"...

La base de l'informatique, c'est le réseau. Il faut que celui-ci soit fiable et performant. Une fois celui-ci construit, il ne reste plus qu'à le maintenir en état et appuyer dessus les ordinateurs et les logiciels adéquats, pour pouvoir atteindre et franchir cette mythique année Y2K sans voir se déclencher mon siège éjectable. Le maintenir en état dans la durée, cela veut dire de protéger les prises des branchements sauvages, d'interdire les ajouts de "bout de réseau" non certifiés (tirage de câbles par des amateurs...), de surveiller son fonctionnement avec des sondes logicielles... Un vrai métier.

Oui, mais pour le reste : quels serveurs brancher sur ce réseau et quels logiciels installer dessus, pour quels services ?

Billet n.16

--------------

Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.

Source Wikipedia

2 commentaires:

  1. C'est toujours avec plaisir que je suis ce récit. Juste une petite remarque : je trouve que ça manque un peu de contexte temporel. Tu dis souvent que tu étais à la pointe pour l'époque, mais on ne situe pas toujours bien en quelle année c'est (et à la vitesse où ça a changé, 2 ans près c'est énorme), ni depuis combien de temps tu travailles dans cette école. Donc peut-être mentionner l'année au début de chaque billet ou de chaque saut temporel du récit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne remarque : comme j'ai la tête dans l'histoire, je ne me rends pas bien compte de cette difficulté. Pour ce billet, nous sommes en 1998, deux ans avant le passage à l'an 2000 (c'est la référence Y2K dans le billet). Et cela fait 5 ans que j'ai rejoint la startup qui a 8 ans à ce stade du récit.

      Supprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.