27 février 2019

25 ans dans une startup - billet n.50

Introduction - billet n.49

"Zythom, j'ai consulté certains membres du comité de direction, et j'ai pris ma décision : nous sommes encore trop petits pour augmenter l'équipe informatique. C'est non à votre demande de recrutement d'un chef de projet."

Il m'explique ensuite ses arguments habituels.

Je ne l'écoute plus. Je suis sidéré.

24 années passées dans cette entreprise, startup devenue grande: 1200 étudiants, 75 salariés sur deux continents, 200 vacataires... Nous sommes en 2017 et l'informatique reste considérée comme un centre de coûts.

24 années passées à construire un système d'information adapté aux besoins des utilisateurs, ni trop luxueux, ni trop chiche. Des défis technologiques remportés en silence, discrètement : virtualisation des serveurs, virtualisation des systèmes de stockage (VSAN), réseaux wifi, sécurisation des accès internet, remplacement des 400 ordinateurs par cinquième, évolution des systèmes d'exploitation, passage de certaines applications en mode SaaS, cloud...

24 années à servir les utilisateurs, les enseignants, les étudiants, les membres du comité de direction, la stratégie de développement, les projets des uns et des autres.

Et le jour où j'atteins les limites, où je les explique, où je les démontre, le directeur général et "son consultant occulte" m'expliquent que ce n'est pas le moment de recruter un chef de projet, même pas cher.

Le directeur général m'explique qu'il annoncera sa décision demain en comité de direction réduit, mais qu'il avait souhaité m'en parler avant.

Je suis rentré le soir chez moi le cœur lourd.

Le lendemain, la réunion commence.

Billet n.51

--------------

Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.

Extrait de http://salemoment.tumblr.com/
avec l'aimable autorisation de l'auteur Olivier Ka



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.