14 mars 2019

25 ans dans une startup - billet n.61

Introduction - billet n.60

Depuis de nombreuses années, je fréquente un réseau social professionnel, sur lequel j'ai beaucoup de contacts : le réseau LinkedIn. Ce réseau dispose d'un système intégré d'offres d'emploi. C'est assez bien fait et j'ai pu contacter pas mal d'entreprises par ce biais.

L'une d'elle proposait un poste de RSSI dans un univers que je connais bien : l'enseignement supérieur privé. J'étudie attentivement l'offre, et j'arrive parfaitement à me projeter dans la fonction. J'envoie un CV et une lettre d'accompagnement.

Fidèle à ma technique, je prends contact au bout de quelques jours avec le service RH pour un suivi de ma candidature. L'accueil est sérieux, le suivi personnalisé. Un entretien téléphonique avec le DSI auquel le poste est rattaché est programmé. Le jour J, l'entretien se passe bien et le courant aussi.

Un deuxième entretien se déroule dans l'école située en région parisienne. Le poste est bien défini et je connais bien les difficultés et subtilités de l'univers de l'enseignement supérieur. Il n'y a pas de surprise a priori.

Un troisième entretien est programmé avec le CDO de l'entreprise. Entretien parfait où mon interlocuteur me laisse présenter mes arguments de motivation, mes lacunes et mes qualités. J'ai enfin le sentiment d'être écouté et entendu. Je joue la carte de la transparence pour ne pas laisser de place aux doutes ou aux non-dits : je ne suis pas un spécialiste technique pointu, mais j'ai l'expérience de l'informatique et de l'environnement pédagogique de haut niveau. J'ai la motivation du débutant et l'expérience de l'ancienneté.

Quinze jours après, j'apprends que, cette fois, j'arrive en tête de la "short list" : j'ai une promesse d'embauche et cinq jours pour donner ma réponse.

Billet n.62

--------------

Ce récit est basé sur des faits réels, les noms et certains lieux ont été changés.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.